décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

Novembre 1918

1er. Allemagne : révolte des marins de la rade de Kiel.

3. Signature de l’armistice entre l’Autriche et les Alliés.

5. Allemagne : mouvement de grève générale.

7. Munich : le socialiste Kurt Eisner proclame la république des Conseils de Bavière.

8. La Roumanie déclare la guerre à l’Allemagne.

9. Allemagne : le mouvement révolutionnaire contraint l’empereur Guillaume II à abdiquer. Le chancelier Max de Bade démissionne.

9. L’empereur allemand Guillaume II s’exile aux Pays-Bas.

9. Allemagne : la République est proclamée.

11. Rethondes : signature de l’armistice : l’Allemagne capitule et restitue a la France l’Alsace-Lorraine.

11. Autriche : l’empereur Charles 1er abdique.

13. Armistice entre les Alliés et la Hongrie.

13. La Russie résilie le traité de Brest-Litovsk.

14. Pologne : Jozef Pilsudski devient chef d’État avec pleins pouvoirs dictatoriaux.

14. Tchécoslovaquie : Thomas Masaryk est élu président de la République.

17. Les Allemands évacuent Bruxelles.

21. Belgique : le roi Albert 1er rentre à Bruxelles. Un nouveau gouvernement est constitué.

21. Les dernières troupes allemandes évacuent l’Alsace-Lorraine.

25. France : Philippe Pétain entre dans Strasbourg.

NAISSANCE

9. Spyrou Agnopoulos, dit Spyrou Agnew. homme politique nord-américain.

DÉCÈS

10. Wilhelm Apollinaris Kostrowitsky, dit Guillaume Apollinaire, poète et romancier français (* 26.8. 880).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

13 décembre 1940 : Renvoi de Laval

13 décembre 1940 : Renvoi de Laval Le 13 décembre 1940, le Maréchal Pétain renvoie son vice-président du Conseil, Pierre Laval, avec ces simples mots : « Vous n’avez plus ma confiance… ». Il le remplace par Pierre-Étienne Flandin. Mais, soutenu par l’occupant, Laval revient dès le 17 avril 1942 à la tête du gouvernement et renforce dès lors la politique de collaboration avec l’Allemagne.

12 décembre 1901 : Première liaison radio transatlantique

12 décembre 1901 : Première liaison radio transatlantique Le physicien italien Guglielmo Marconi réussit à envoyer un message en morse depuis Poldhu, en Cornouailles, jusqu’à Terre-Neuve. Le signal « S » reçu par Percy Wright au Canada, traverse une distance de plus de 3 000 kilomètres au dessus de l’océan Atlantique. Pour ses recherches radiophoniques, Marconi recevra le prix Nobel de physique en 1909.

11 décembre 1792 : Louis XVI devant la Convention

11 décembre 1792 : Louis XVI devant la Convention Le 11 décembre 1792, Louis Capet, anciennement Louis XVI, comparaît devant la Convention. L’assemblée nationale s’est constituée en tribunal. Elle siège dans la salle du Manège, aux Tuileries.

10 décembre 1901 : Attribution des premiers prix Nobel

10 décembre 1901 : Attribution des premiers prix Nobel Le 10 décembre 1901, le roi de Suède et le Parlement de Norvège décernent les cinq premiers prix de la fondation Nobel. Au roi revient l’attribution des Prix Nobel de physique, de chimie, de médecine et de littérature ; au Parlement l’attribution du Prix Nobel de la paix. Ces cinq Prix annuels résultent de la volonté posthume d’Alfred Nobel (1833-1896).

9 décembre 1905 : Séparation des Églises et de l'État

9 décembre 1905 : Séparation des Églises et de l’État Le 9 décembre 1905, le Parlement français vote la loi de séparation des Églises et de l’État à l’initiative du député Aristide Briand. La loi sera mise en application non sans tensions par le gouvernement de Maurice Rouvier puis celui de Georges Clemenceau, Aristide Briand étant ministre de l’instruction publique et des cultes. C’est l’aboutissement d’un long processus de laïcisation des institutions politiques né avec…

Lire la suite… » » »

7 décembre 1970 : Willy Brandt à genoux à Varsovie

7 décembre 1970 : Willy Brandt à genoux à Varsovie Le 7 décembre 1970, le chancelier allemand Willy Brandt se rend en Pologne et signe le traité de Varsovie. Par ce traité, la République Fédérale Allemande reconnaît la frontière germano-polonaise de l’Oder-Neisse, imposée par les vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale (ce traité sera confirmé et complété à Moscou le 12 septembre 1990 par le traité dit 2+4). Après la signature, le chancelier se rend

Lire la suite… » » »

6 décembre 1915 : Conférence de Chantilly

6 décembre 1915 : Conférence de Chantilly Le 29 novembre 1914, après la bataille de la Marne, le généralissime Joseph Joffre installe son état-major à Chantilly, au nord de Paris. Le Le Grand Quartier Général (GQG), soit 450 officiers et 800 secrétaires et hommes de troupes, s’établit dans l’hôtel du Grand Condé. Le généralissime lui-même loge à la Villa Poiret. C’est là qu’il organise les 6-8 novembre 1915 une conférence avec les chefs des armées

Lire la suite… » » »

5 décembre 1360 : Naissance du franc

5 décembre 1360 : Naissance du franc Le 5 décembre 1360, à Compiègne, le roi Jean II crée une nouvelle monnaie, le «franc», de même valeur que la monnaie existante, la livre tournois. Le franc a perduré comme monnaie de référence de la France jusqu’au 31 décembre 2001, dernier jour avant l’euro. Il subsiste dans les anciennes colonies françaises d’Afrique et du Pacifique ainsi qu’en Suisse (vestige de l’Union latine).

Lire la suite… » » »

4 décembre 1642 : Mort de Richelieu

4 décembre 1642 : Mort de Richelieu Après avoir passé dix huit ans au service de l’État, le cardinal de Richelieu meurt à Paris. Aux cours de ces années aux côtés de Louis XIII, Richelieu a travaillé à l’unification de la France et à la toute puissance de la Monarchie. Il fut aussi le principal acteur de l’extension et de la puissance du pays au sein de l’Europe, puissance qui sera assurée en 1648. Préparant

Lire la suite… » » »

3 décembre 1952 : Procès Slansky à Prague

3 décembre 1952 : Procès Slansky à Prague Le 3 décembre 1952, l’un des plus spectaculaires procès de l’ère stalinienne s’achève à Prague par la pendaison de 14 prévenus et la dispersion de leurs cendres. Leur chef de file est Rudolf Slansky, ex-secrétaire général du Parti communiste tchécoslovaque, un communiste qui a eu le tort de déplaire à Staline. Les prévenus ont dû avouer des crimes fantaisistes et les accusateurs ne se sont pas privés

Lire la suite… » » »