novembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

Novembre 1918

1er. Allemagne : révolte des marins de la rade de Kiel.

3. Signature de l’armistice entre l’Autriche et les Alliés.

5. Allemagne : mouvement de grève générale.

7. Munich : le socialiste Kurt Eisner proclame la république des Conseils de Bavière.

8. La Roumanie déclare la guerre à l’Allemagne.

9. Allemagne : le mouvement révolutionnaire contraint l’empereur Guillaume II à abdiquer. Le chancelier Max de Bade démissionne.

9. L’empereur allemand Guillaume II s’exile aux Pays-Bas.

9. Allemagne : la République est proclamée.

11. Rethondes : signature de l’armistice : l’Allemagne capitule et restitue a la France l’Alsace-Lorraine.

11. Autriche : l’empereur Charles 1er abdique.

13. Armistice entre les Alliés et la Hongrie.

13. La Russie résilie le traité de Brest-Litovsk.

14. Pologne : Jozef Pilsudski devient chef d’État avec pleins pouvoirs dictatoriaux.

14. Tchécoslovaquie : Thomas Masaryk est élu président de la République.

17. Les Allemands évacuent Bruxelles.

21. Belgique : le roi Albert 1er rentre à Bruxelles. Un nouveau gouvernement est constitué.

21. Les dernières troupes allemandes évacuent l’Alsace-Lorraine.

25. France : Philippe Pétain entre dans Strasbourg.

NAISSANCE

9. Spyrou Agnopoulos, dit Spyrou Agnew. homme politique nord-américain.

DÉCÈS

10. Wilhelm Apollinaris Kostrowitsky, dit Guillaume Apollinaire, poète et romancier français (* 26.8. 880).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

LE SOULÈVEMENT DE LA GABELLE (1548)

LE SOULÈVEMENT DE LA GABELLE (1548)

Sous le règne de Henri II la perception de la gabelle et l’avidité des gens du fisc exaspérèrent les populations qui s’insurgèrent.

Les troubles commencèrent au mois de mai 1548, dans les environs d’Angoulême. Ils allèrent en s’aggravant, et la première émeute éclata à Barbezieux où les employés du fisc furent contraints’ de prendre la fuite. Le seigneur de Barbezieux apaisa ce mouvement. Mais, après cette émotion, quelques-uns des

Lire la suite… » » »

L'ABBAYE DE NANTEUIL-EN-VALLÉE

L’ABBAYE DE NANTEUIL-EN-VALLÉE

Nanteuil possédait autrefois une abbaye de l’ordre de Saint-Benoît, fondée par Charlemagne, selon l’opinion commune.

Ruinée par les Normands au début du IX° siècle, elle fut reconstruite vers la fin de l’an 1000, grâce aux largesses des seigneurs voisins, et reçut de nombreuses donations aux XII° et XIII° siècles. Incendiée par les Anglais pendant la guerre de Cent Ans, elle se releva encore une fois de ses 1 ruines et subsista jusqu’en

Lire la suite… » » »

LE CANTON DE JAULDES

LE CANTON DE JAULDES

(D’après les archives de la commune)

Quand l’Assemblée constituante partagea la France en départements, les départements en districts et les districts en cantons, La Rochefoucauld devint district de Jauldes et Jauldes fut canton dépendant de La Rochefoucauld. Le canton alors n’avait été formé que pour l’établissement de la justice de paix et pour la tenue des assemblées primaires (1790). Le canton de Jauldes comprenait neuf communes dans son ressort :

Lire la suite… » » »

L'organisation de l'Instruction Publique à Brie-sous-Chalais en 1794

L’ORGANISATION DE L’INSTRUCTION PUBLIQUE à BRIE-SOUS-CHALAIS (1794)

(D’après les archives de la commune)

Le vingt germinal, an II de la République une et indivisible, la municipalité s’assemble en conseil général, en conséquence de la loi du vingt-neuf frimaire sur l’organisation de l’instruction publique, article cinq. Elle avait ouvert un registre pour servir à l’enregistrement et recevoir la déclaration des citoyens et citoyennes qui voudraient se vouer à l’instruction publique.

Le citoyen Jean Mauget fils, âgé

Lire la suite… » » »

Parution du bulletin trimestriel n°48, du CGCP

Parution du bulletin trimestriel n°48, du CGCP

Fidèles au rendez-vous de nos lecteurs, nous vous proposons le dernier bulletin trimestriel du CGCP.

Vous retrouverez dans ce numéro l’habituel article sur les vieux métiers. Le Bonnetier est aujourd’hui à l’honneur. Que de souvenirs remontent dans notre mémoire ! Les lieux, les méthodes, les habitudes sociales et … la mode !

Nous souhaitions poursuivre la publication des « fiches pratiques », mais les bénévoles nous

Lire la suite… » » »

LA VIE A CONFOLENS AU XVIII° SIÈCLE

LA VIE A CONFOLENS AU XVIII° SIÈCLE

Au XVIII° siècle, Confolens était le rendez-vous d’une petite société élégante et polie qui subissait l’impulsion du grand mouvement philosophique de Paris, et qui s’associait à l’esprit du temps par sa curiosité un peu naïve sur toutes les questions à l’ordre du jour, par son enthousiasme pour la franc-maçonnerie et par son goût pour le théâtre de société.

Un des caractères les plus saillants de ses préoccupations, c’était

Lire la suite… » » »

JEAN BASTIER DE LA PÉRUSE

JEAN BASTIER DE LA PÉRUSE

Au XVI° siècle, le Confolentais compta des poètes. Il en est un, peu connu, qui mériterait la célébrité, car il a tenu un rang très honorable dans la poésie française, à côté des Ronsard, des Baïf, des Jodelle et « du gentil Belleau » : c’est Jean Bastier de la Péruse. Son nom véritable était Jean Bastier, mais comme il ne lui semblait pas assez relevé, il y ajouta celui

Lire la suite… » » »

LA PORTE DU PALET, A ANGOULÊME

LA PORTE DU PALET, A ANGOULÊME

La Porte du Palet, qui était située entre les deux petites places du même nom, est indiquée dans les anciens titres sous différentes dénominations; elle est appelée ; Porte des SSts-Apâtres Pierre et Paul dans une charte de Charlemagne de l’année 781 ; elle se nomme ensuite Porte St-Pierre; puis Porte des Beaux, probablement de « reus » (coupable), parce que non loin de là l’on exécutait les gens

Lire la suite… » » »

Dépouillements : curiosités

Saulgond – Registre paroissial de 1752-1771

« Le vingt un aoust de la présente année, le soleil à été acheté des deniers de la fabrique chez Mr Loir Marchand orfevre à paris, sur le pont nôtre dâme à l’image de St andré, il à couté Cent

quatre-vingt seize Livres, le son étuit neuf Livres, de La quelle somme à etée deduitte celle de

vingt deux Livres, valeur de l’ancien soleil, que Le dit orfèvre à

Lire la suite… » » »

CONTE DE NOËL - LA FÉE DE MAGNERIT

CONTE DE NOËL – LA FÉE DE MAGNERIT

ou la merveilleuse histoire de deux enfants d’Aunac.

Le coteau de Magnerit touche à l’une de ses extrémités à la commune d’Aunac et, en la contournant en différents points, on arrive à plusieurs autres communes, toutes petites, mais riches par leur sol fertile et les bras vaillants de leurs paysans.

Vers 1640, par un jour de Noël, froid, mais sec et ensoleillé, une enfant blonde et douce,

Lire la suite… » » »