septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

AOÛT 1918

— 1er. I 000000 de femmes travaillent dans les usines aux Etats-Unis.

– 6. France : sur proposition de Georges Clemenceau. Ferdinand Foch est promu maréchal de France et Philippe Pétain reçoit la médaille militaire.

– 8. France : premières offensives alliées en direction du département du Nord.

– 8. Russie : l’armée rouge, dirigée par Leon Trotski. commissaire du peuple à la Guerre, reconquiert la ville de Kazan alors aux mains de l`armée blanche.

– 8. Belgique : Guillaume II, empereur d’Allemagne. Déclare à Spa : «Nous sommes à la limite de nos forces».

– 8. Japon : début des «émeutes du riz», dues å la famine.

– 10. France : les Alliés reprennent Montdidier, dans la Somme, et font 30000 prisonniers allemands.

– 17. Les forces ottomanes réoccupent l’Arménie et effectuent une offensive dans les monts du Caucase.

– 21. importante attaque britannique sur Arras (Pas-de-Calais) : le front allemand recule.

– 21. Allemagne : attaque aérienne française au-dessus de Karlsruhe.

– 12. Silésie : de nombreux jeunes gens se réfugient dans les forêts pour échapper l’incorporation militaire.

– 28. Retrait des troupes allemandes du front de Le Somme et de celui d’Ypres, dans les Flandres.

– 30. Russie soviétique : la socialiste-révolutionnaire de droite Fanny Dora-Kgplan tente d’assassiner Lénine et le blesse grièvement.

– 31. Moscou : le consul général britannique. Bruce Lockhart, accusé de menées contre-révolutionnaires est arrêté.

NAISSANCE

– 25. Léonard Bernstein, compositeur américain.

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

Par Jean-Claude VRILLAC, le mercredi 1 août 2018

Patronymes et surnoms

J'aime, donc je partage...

Si la majorité des habitants travaillaient la terre, et vivaient souvent sur place, il y avait aussi de nombreux corps de métiers pour faire ‘’fonctionner’’ la paroisse ;

Voici ceux relevés durant cette période ; cette liste n’est peut-être pas complète, de nombreuses pages étant abîmées.

Mr. Besson, maître chirurgien / Sulpice Fébure, maître charpentier / Pierre

Goutheron, maître arquebusier 1669 / Jean Goutheron, sergent Royal  1669;

Jean Petit, maître chirurgien / François Besson, greffier / Jean Duprat, maître tailleur 1665 / François Pinard, maître tailleur d’habits 1667 / Mongaud, procureur fiscal de la châtellenie d’Alloue 1681 / François Goutheron, notaire Royal 1699 / Jean Fin, marchand tanneur 1700 / Jacques Dupuis, sacristain 1700 / Jean Bergeron, maréchal 1701 / Charles Goutheron, maître chargetier 1701 / Pierre Rivaud, meunier 1701 / Jean Maillard, notaire Royal 1702 / Jean de Ravaud, lieutenant au régiment de Bourgogne 1702 / Jean Goutheron, maître chirurgien, notaire 1702/ Jean Chaperon, juge et sénéchal d’Alloue, 1702 /Jacques Fortin, notaire 1702 / Jean Goumain, maître sorgier 1702 / François Goutheron, procureur fiscal de La Vergne et La Fond 1702 , puis notaire /Jean Vignaud, maréchal 1702/ Barthélémy Besson, greffier de la châtellenie 1702 / Charles Bérard, maître chirurgien 1700 / Louis de Lestrade, sergent / Henri Desouhant, charron 1710 / Joachim Arnaud, maître chirurgien 1710 / Nicolas Dupuis, sacristain 1732 / Antoine Picaud, maçon 1738/ Maître François Chapperon, juge sénéchal d’Ordière, Châtain et procureur fiscal d’Alloue 1738 / Etienne Cat, tuilier 1738 / Jean Delaborde, maréchal 1738/ Jacques Bergeron, meunier au moulin de La Lande 1739/ Jean Thorin, sabotier, 1739/ Pierre Texier, meunier au moulin de Massignac 1740/ Pierre Moreau, mendiant 1739/ François Dupuis, dit Tribot, mendiant 1739 / Pierre Baritos, meunier 1741 / Michel Foucault, tuilier 1741 / Antoine Bergeron, charpentier, 1741 / François Nadaud, maréchal 1741 / Pierre Barthélémy, dit Verdun, notaire 1741 / Pierre Joubert, maréchal, 1741 / Jean Brénichot, tisserand 1741/ Paul Doux, sergent 1742 / Michel Birbaud, charron / Jean Chapperon, avocat en Parlement, juge sénéchal d’Alloue 1742 / Pierre Coizard, sabotier 1743 / Antoine Picaud, maçon 1743 / Pierre Chédoutos, sabotier 1744 / Louis Marchand, docteur en médecine 1744/ François Fortin, aubergiste dans le bourg 1745 / Jacques Branché, maréchal 1746/ Léonard de Gosseray, meunier à Massignac 1747 / François Besson, notaire , greffier de la châtellenie d’Alloue / Joseph Piorry, notaire, sergent 1753 / François Bergeron, agent de l’octroi 1754 / Pierre Audonet, notaire Royal 1755 / Pierre Papaud, procureur fiscal 1760 / François de Lépine, capitaine de la brigade du bureau d’Alloue 1760 /Jacques Barbier, procureur fiscal d’Alloue 1766/ René Allard, employé des traites 1770/ François Joubert, tailleur 1771/ Jacques Branché, garçon tailleur 1772/ Nicolas Couturaud, charpentier 1773/ Jean de Lacombe, meunier 1775 / Jean La Couture, meunier 1775/ Michel Chardat, tisserand 1776/ Jean Pignoux, sabotier 1776 / Jacques Vrillac, aubergiste au bourg 1776 / Antoine Bourlaud, maçon 1777/ Jean Baptiste Dupuy,  de Lage Boissec, employé dans les fermes du Roi 1776 / Martial Duchiron, domestique à Beauchêne 1776 / Pierre Lavaud, maréchal 1776 / Martin Ruby, maçon 1776 / Burbaud, charron 1776 / François Joubert, tailleur d’habits 1780/ Léonard Roy, tisserand 1780 / Simon Regeon, charpentier 1780 / Jean Malapert, employé dans les fermes du Roi 1781 / Jean Bergeron, meunier 1781/ Jean Ravard, maréchal 1781 / Gabriel François Pautrot, maître chirurgien, 1781/ Jacques Boileau, charpentier, 1782/ Pierre Virolle, meunier 1782 / Jacques Courtois, marchand tuilier 1782/ Pierre Goupillat, domestique au château de Beauchêne 1782/ Jean Baptiste Brantôme, fermier de la terre de Massignac 1782/ Jean Vignaud, maréchal, 1782/ Pierre Compain, tailleur d’habits, 1783/ Léonard Benassi, maître maçon 1783/ François Bernichot, maître tailleur d’habits 1783/ Jean Villeneuve, sabotier 1784 / Pierre Bergeron, meunier 1784/ Nicolas Belin, cordonnier 1785 / Antoine Joly, tailleur d’habits 1785/ Jacques Pelladeau, charpentier 1786 / François Tingaud, tisserand 1786 / Jean Pladeau, charpentier 1786 / Jean Palard, maçon, 1786/ Léonard Dubois, maçon 1786 / Léonard Goyon, dit ‘’belle écorce’’, fermier au château de Lage 1786/ Louis Gagnedoux, tisserand, 1787/ Jacques Babaud, marchand, 1787/ Jean Piorry, notaire 1787/ Pierre Boineau, charpentier, 1788 / Jean Cheminade, tisserand 1788/ Antoine Delage, tisserand, 1788/ Louis David, charpentier, 1790/ Jacques Barbier, électeur et administrateur du district de Confolens ; Jean Dérocher sage-femme.

trait séparateur

Il était très courant que les habitants aient un surnom : 

C’est ainsi que deux personnes ayant le même nom de baptême se verront distinguées par l’attribution d’un surnom ou d’un sobriquet.

Pour d’autres, ce sera en fonction du physique, du trait moral de l’individu, de son lieu de vie ou de ses mœurs.

J’ai relevé ceux d’Alloue pour l’année 1741 ; 

Françoise Joubert, dite ‘’la jolie’’./  Barthélémy Gagnadoux, dit ‘’ la grenade’ ‘ /

Pierre Joubert, dit ‘’ le clément ‘’/  Jeanne Lamoureux, dite ‘’ la belle fille’’/

Barthélémy Baruteau dit ‘’ le beau fils’’/  Marie Babaud, dite ‘’la cadette’’/

Jean Brénuchot, dit ‘’ le soudard’’ /  Pierre Texier, dit ‘’viaud ’’/  Marie Thorin dite ‘’ la guillette’’ /  Etienne du repaire, dit ‘’ liphard’’ /  Jean Petit, dit ‘’ lavorat’’

/ Pierre Vignaud dit ‘’globon ‘’ /  Gabriel Forent, dit ‘’gabriot ‘’ /

François Nadaud, dit ‘’ le malou ‘’ /  Jacques Bernicot, dit ‘’ cadillon ‘’/

Jacques Caillos, dit ‘’ le printems’’/  Jean Tingaud, dit ‘’ le cadet ‘’ /

Louis Dupont, dit ‘’chebretou ‘’/  Catherine Baruteau, dite ‘’ la jolie ‘’/

Anne Croizard, dite ‘’ la gerbillode ‘’/  J eanne Vignaud, dite ‘’ la globonne ‘’/

Jean Duprat, dit ‘’ crabet ‘’ /  Jean Goupillat dit ‘’ novice’’ /

François Thorin, dit ‘’ le rougeot ‘’ /  Jean Mouveau, dit ‘’ piochou ‘’/

Etienne Pinard, dit ‘’ caillos ‘’ /  Marie Baruteau, dite ‘’ la belle fille ‘’/

Jean Thorin, dit ‘’ le brun ‘’/  Simon Lambert, dit ‘’ simonet ‘’ /

Simon Carmagnac ‘’ dit morin ‘’/  Etienne Brenichot, dit ‘’ lizot ‘’ /

Jean Babaud, dit ‘’ le prince’’ /  Jacques Babaud, dit ‘’ la guillette ‘’/

Anne Lambert, dite merlette ‘’ /  Pierre Vignaud, dit ‘’ le baron ‘’ .


Quelques faits divers relevés également, sur les registres :

Le 28 octobre 1668, décéda et fut inhumé dans le cimetière d’Alloue, Pierre Souche, pauvre mendiant conducteur d’aveugle de la paroisse d’Ardilleux en Poitou, décédé au village de Lafons .

Le 5 mars 1706 a été enterré dans l’église Notre dame d’Alloue, Louis Joseph Lécotère, vivant prêtre et curé du lieu, après avoir reçu les sacrements, âgé d’environ quarante et deux ans, en présence de Marie Lécotère, sa sœur, des curés d’Epenède, du Bouchage, de Champagne-Mouton, Joseph de La Ribardière curé de Hiese, Jean Carron curé d’Ambernac.

Le 23 novembre 1659 mourut, de la paroisse de Saint-Coutant, demeurant servante de Catherine Dordanne au présent bourg, laquelle se noya au- dessus du moulin de la Roche d’Ambernac ; le lendemain, son corps fut trouvé au -dessous du dit moulin et inhumé au cimetière.

Le 12 mars 1768 a été enterrée une mendiante dont le nom est inconnu, âgé de 18 ans ou environ à Villemier. 

Le premier septembre 1742 a été inhumé dans le cimetière Nicolas Raimon, enfant trouvé le jour précédent à la porte du château d’Alloue ; Jean de Roche et Mathieu Poujard ont assisté à son enterrement et ont déclaré ne savoir signer …

Le trente un may mil sept cent quatre vingt dix le corps d’un homme inconnu qui a été trouvé dans le fleuve de charente, âgé d’enviro quarante ans, a été ihumé dans le cimetière de cette paroisse, en vertu de l’ordonnance qu’a rendu Mr. le juge de La Vergne, après le procès verbal qui en a été fait le même jour et an que dessus, et ainsi signés ; Piorry, ; Regnier ; Beson ; Petit ; f.Pautrot-Vallée.                

Plusieurs seigneurs ou marchands aisés se faisaient construire des ‘’hôtels – particuliers ‘’dans le bourg du village afin de profiter des commodités et des commerces.

Un hôtel particulier

Un hôtel particulier

Suite de l’Histoire d’Alloue…