décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

Novembre 1918

1er. Allemagne : révolte des marins de la rade de Kiel.

3. Signature de l’armistice entre l’Autriche et les Alliés.

5. Allemagne : mouvement de grève générale.

7. Munich : le socialiste Kurt Eisner proclame la république des Conseils de Bavière.

8. La Roumanie déclare la guerre à l’Allemagne.

9. Allemagne : le mouvement révolutionnaire contraint l’empereur Guillaume II à abdiquer. Le chancelier Max de Bade démissionne.

9. L’empereur allemand Guillaume II s’exile aux Pays-Bas.

9. Allemagne : la République est proclamée.

11. Rethondes : signature de l’armistice : l’Allemagne capitule et restitue a la France l’Alsace-Lorraine.

11. Autriche : l’empereur Charles 1er abdique.

13. Armistice entre les Alliés et la Hongrie.

13. La Russie résilie le traité de Brest-Litovsk.

14. Pologne : Jozef Pilsudski devient chef d’État avec pleins pouvoirs dictatoriaux.

14. Tchécoslovaquie : Thomas Masaryk est élu président de la République.

17. Les Allemands évacuent Bruxelles.

21. Belgique : le roi Albert 1er rentre à Bruxelles. Un nouveau gouvernement est constitué.

21. Les dernières troupes allemandes évacuent l’Alsace-Lorraine.

25. France : Philippe Pétain entre dans Strasbourg.

NAISSANCE

9. Spyrou Agnopoulos, dit Spyrou Agnew. homme politique nord-américain.

DÉCÈS

10. Wilhelm Apollinaris Kostrowitsky, dit Guillaume Apollinaire, poète et romancier français (* 26.8. 880).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

Par Jean-Claude VRILLAC, le lundi 20 août 2018

Les grandes familles d’ALLOUE : Famille Regnaud de Villognon de Massignac, du Repaire

J'aime et je partage...

Famille Regnaud de Villognon de Massignac, du Repaire

Cette ancienne maison est originaire de Villognon, près de Mansle une branche est venue se fixer à Alloue, au château de Massignac (on trouve ce nom de Massignac écrit aussi Massignat, qui est la version occitane de ac).

Yrvois Regnaud, écuyer, seigneur de Villognon avait épousé Jeanne Regnaud et en eut pour enfants ;

Fouquet Regnaud, écuyer, seigneur de Villognon, Brizay et autres lieux, épousa le 11 septembre 1441 Jeanne Tizon, qui lui apporta la terre de Massignac ;

De cette union naquirent ;

1°) Jean Regnaud, qui suit ;

2°) Christophe Regnaud, écuyer, qui épousa le 23 janvier 1472, Marguerite Du Theil, fille de Foucaud du Teil, écuyer.

Jean Regnaud, écuyer, seigneur de Villognon et Massignac, épousa Gilberte Joubert, fille de Jean, écuyer, seigneur de Nieuil. Il eut pour enfant ;

Nicolas Regnaud, écuyer, seigneur de Villognon et Massignac, il épousa, le 20 juin 1509 Marguerite de Crux, fille de Mouton, écuyer, seigneur du même lieu ; de cette union naquirent au moins ;

Regnaud François, écuyer, seigneur de Villognon et Massignac, épousa Jeanne Regnaud, fille de François, écuyer, seigneur d’Ambernac ; ils eurent pour enfants ; 

1°) Philippe, qui suit ;

2°) Hélye, qui fera la branche de Maslandry et de Fontaine.

Philippe Regnaud, écuyer, seigneur de Villognon, Massignac, épousa le 28 novembre 1564 Anne de Barbarin, fille de Jacques, écuyer, seigneur du Chambon. Ils eurent pour enfants ;

1°) Isaac, qui suit ;
2°) Pierre, qui décéda avant 1611 ;
3°) Pierre ;
4°) N.. qui épousa Jacques de Couhé, écuyer, seigneur de la Motte.

Isaac Regnaud, écuyer, seigneur de Massignac, le 26 février 1629 il vendit sa maison et seigneurie de Villognon au sieur de La Simonie (Vieux-Ruffec) ; le 16 mars 1601 il épousa Marie Eschallard, fille de Jacques, écuyer, seigneur de Chastillon ; de cette union naquirent ;

1°) Paul, qui suit ;

2°) Samuel, qui épousa à Alloue Fleurance de Poyvre, dont il eut :

a) René, né le 16 janvier 1661, qui épousa Françoise Chasseux ;
b) François Regnaud, né le 16 avril 1665 ;
c) Fleurance, née le 18 mars 1667.

3°) Françoise, qui épousa Elie de Pons, écuyer ;  

Paul Regnaud, écuyer, seigneur de Massignac et de la Renaudie ; il épousa, le 3 février 1650 Elisabeth de Troty de la Chétardie, fille de N. et de Anne de Polignac. Ils eurent pour enfants ; 

1°) René, qui décéda aux armées ;
2°) Nicolas, qui suit ;
3°) Philippe, décédé au service ;

Nicolas Regnaud, écuyer, seigneur de Massignac, du Repaire, Baron de La Chastre.

Il entra très jeune au service du Roi, et fut lieutenant au régiment de Bourbon en 1687. Il passa avec le même grade dans le régiment de Garges, le 15 juin 1687, puis fut nommé capitaine le 29 juin 1687, et enfin lieutenant- colonel au régiment de l’Aigle, le 3 octobre 1697.

François de la Chétardie, son oncle lui céda le régiment de Beauce le 5 février 1703, dont il fut nommé colonel. Il fut fait chevalier de Saint-Louis et servi pendant 42 ans. Le 14 janvier 1711 il épousa Jeanne de Curzay, fille de Jacques, écuyer seigneur de Villers et Saint-André et de Marie de Pontlevain. Il décéda le 8 juillet 1734, ayant eu pour enfants ;

1°) Jean, né le 7 septembre 1717 ; il fut capitaine au régiment de la Marche Infanterie et décéda le 2 juin 1793, célibataire ;

2°) Jeanne Regnaud, qui épousa le 31 octobre 1731 Pierre Guiot, écuyer, seigneur de La Lande ; elle lui porta, par son mariage, les terres du Repaire, de Massignac et autres lieux…

3°) Elisabeth, née le 2 février 1719 :

4°) Marie, née le 6 mars 1722 ; elle épousa le 9 mai 1746 Pierre de Magné, écuyer, seigneur de Joussé ; chevalier de Saint-Louis. Elle décéda le 5 février 1781.

château de Massignac

Le château de Massignac et la Charente.

blason Regnaud

Blason famille REGNAUD

Blason REGNAUD

« d’azur à 3 pommes de pin d’or »

Hélie Regnaud, écuyer, seigneur de Massignac et Arcailz, épousa, le 25 juin 1581 Suzanne Barbarin ; ils eurent pour enfants ;

1°) Pierre, qui suit ;
2°) Fiacre, écuyer, sieur de Lindonne, marié à Françoise Pascault ;
3 °) Marc, écuyer, seigneur des Champs ;
4°) Marie ;

Pierre Regnaud, écuyer, seigneur du Mas Landry, demeurait à Ambernac ; il épousa Marie de La Borderie, qui était veuve en 1659 ; ils eurent pour enfants ;

1°) Jean- Louis, marié à Louise Guy, dont ; Jean, sieur de Mas Landry, qui eut de N.., Jean Regnaud, écuyer, seigneur du Mas Landry, Limalonges, Fontaines (Montalembert), marié à Marie des Roches ;
2°) Anne, qui était mariée le 28 décembre 1675 à Jean Carron, sieur des Isle (Valence), fils de Jean Carron et Martiale Des Vergnes, dont il eut François Carron, marié en 1704 à Marguerite Benoist.

Cette généalogie se terminera ici, car pour cette famille aussi, on pourrait en faire un ouvrage complet.

Le Château de Massignac

Le Château de Massignac

Le beau château de Massignac dans son écrin de verdure

Il eut parmi ses possesseurs une branche de la célèbre famille de SALIGNAC

Famille de Salignac

« le 15 mars 1775 a été enterré dans l’église le corps de dame Elisabeth Regnaud de Massignac en son vivant femme de messire André Emmanuel de Salignac, écuyer, chevalier de l’ordre militaire de Saint-Louis, et seigneur du Pavillon, morte hier au dit lieu du Pavillon, agée d’environ 55 ans : ont été présents messire Jean Cuirblanc, curé Despenède et Jean Chauveau, vicaire de cette paroisse qui ont signé … »

Pierre Claude de Salignac, baptisé au temple protestant de Javarzay / ChefBoutonne le 23 juillet 1684, décédé et inhumé dans l’église de Cellefrouin le 9 avril 1738, écuyer, capitaine au régiment de Picquigny, avait épousé, au même lieu, le 16 février 1716, Catherine Carron, fille de Jean Carron et de Marie de Lavaud ; elle décéda le 26 avril 1719, après avoir eu trois enfants, qui sont ;

Baptême protestant de Pierre Claude de Salignac à Chef-Boutonne le 23.7.1684

1°) André-Emmanuel de Salignac, né le 30 novembre 1716 à Cellefrouin, décédé au débarquement à Quiberon en 1795, marié le 3 octobre 1752 à Elisabeth Regnaud de Massignac ;
2°) Marie Virginie de Salignac, née le 1er avril 1718, mariée le 16 décembre 1749 avec Martial de Verthamon :
3°) Louis de Salignac ; marié avec Suzanne du Rousseau, dont ;

Anne Suzanne-Léontine de Salignac (qui nous intéresse) née le 28 novembre 1758 à Valence, décédée et inhumée dans l’église de Ventouse le 23 février 1774 , âgée de 16 ans, après avoir été mariée le 9 janvier 1771, Jean Raymond de Salignac, Marquis de Salignac-Fénélon, l’un des chevaux légers de la garde du Roi, colonel de cavalerie, né le 27 novembre 1746 aux Trois-Palis ; décédé le 9 septembre 1824 à St. Germain en Laye, elle fut mariée à l’âge de douze ans un mois (!) par sa famille en train de s’éteindre à son homonyme et très lointain parent Jean-Raymond de Salignac de la branche cadette des Fénélon ; elle perdit la vie en lui donnant son fils et héritier Antoine qui suit, à quinze ans et trois mois…

Ils eurent Antoine Auguste-Alexandre de Salignac-Fénélon, né le 15 février 1774 à Valence, décédé le 26 novembre 1845 à St. Germain en Laye ; il était Comte, et fut officier dans l’armée des Princes en 1793, ministre plénipotentiaire de France dans le Grand-Duché de Hesse-Darmstadt ; il émigra en 1792 (donc à 18 ans).

Rentré de bonne heure en France, il fut nommé par le gouvernement impérial, d’abord secrétaire de légation à Stockholm sur la recommandation de Gustave IV, et, en 1811, secrétaire de légation à Francfort, à la suite du comte d’Hédouville. Il fut envoyé par le Roi, en 1814, comme chargé d’affaires auprès de la même puissance ; et enfin il a été envoyé, en cette qualité, en 1816, à la cour de Darmstadt ; il épousa, le 8 mars 1806 à Ratisbonne Fidèle von Reinach-Steinbrunn ; 1781-1834. Ils eurent cinq enfants, dont ;

1°) Jean Raymond-Sigismond Alfred de Salignac-Fénélon, né le 6 févier 1810 à Francfort décédé à Cannes le 2 mars 1883 ; il fut ministre plénipotentiaire à Berne, Sénateur en 1864 sous Napoléon III et chargé de France à Cassel ; il fut marié le 27 août 1836 à Schwauhein (près Francfort) à Hélène Hertz, dont quatre enfants ;

Alexandre ;
Fidèle ;
Anatole et
Mathieu Bernard-HilaireAlphonse de Salignac, né le 15 janvier 1842 à Francfort, décédé le 18 février 1924 à Cannes,  Général de brigade commandant la 7ème brigade de dragons ; officier de la légion d’honneur ; marié à Cannes le 16 avril 1874 avec Alexandra Tripet-Skryptine, dont Laure de Salignac-Fénélon, née le 28 janvier 1875 à Cannes ; elle décéda le 28 janvier 1960 à Epernay, où elle avait épousé, le 20 novembre 1897 le Comte Jean-Rémy CHANDON-MOËT ; vinrent de cette union cinq enfants, qui sont ;

1°) Hélène Chandon-Moët, 1901-1994 ;
2°) Paul Chandon-Moët, 1902-1967, marié deux fois ; la deuxième avec Françine Durand-Mercier (champagne), d’où au moins ;

a) Pierre Gabriel-Marie-Gislain Chandon-Moët, marié à Sybille MarieGermaine-Thérèse de Villoutreys de Brignac, dont quatre enfants … 

3°) Bertrand, né en 1903 ;
4°) René né en 1904 ;
5°) Raoul, né en 1912.

Jean Raymond de Salignac-Fénélon, épousa en secondes noces, en 1778 Marie-Anne de Rocquart, dont 3 enfants ;

2°) enfant de Antoine de Salignac-Fénélon et de Fidèle Von Reinach-Steinbrunn ; Comte Jules Victor-Anatole de Salignac-Fénélon, polytechnicien ; Général de brigade, Grand-officier de la légion d’honneur, né le 30 octobre 1816 à Darmstadt, Grand-Duché de Hesse, où son père était ambassadeur, il décéda le 16 décembre 1878 à Toulouse ; il épousa à Alger, le 20 octobre 1856 Claire Randon, fille du Maréchal Randon, ministre de la guerre, dont quatre enfants ;

a) François ;
b) Marie ;
c) Geneviève ;
d) Henri Marie- Raymond-Pierre de Salignac-Fénélon, né le 17 avril 1863 à Paris, décédé le 30 juin 1922 à Aubin les Elbeufs, officier de dragons, il épousa à Lille Gabrielle Julia-Henriette-Marie de France, 1866-1918 , fille de Arthur de France et de Marie-Joséphine Lucq.

Il est lieutenant- colonel au 1erchasseurs d’Afrique et prend le commandement du régiment en 1855 alors qu’il est en Crimée. Il reste à la tête du régiment lors de la campagne de Kabylie (1857) et lors de la campagne d’Italie (1859).

Il sera nommé général de brigade en 1859, puis Général de division en août 1866, grand officier (11/08/69), commandant la 3° division d’infanterie, commandera une division de cavalerie en 1870 et terminera sa carrière comme commandant du 16ème Corps d’armée sous la IIIe République.

Général Jules Victor-Anatole de Salignac-Fénélon et Gabrielle de France

blason du Marquis de Salignac ; ‘’d’or à trois bandes de sinople’’

couronne de Marquis

″Tenants ; deux sauvages ; cimier une aigle issante d’or Devise ; principium, tibit desinet″

Marquis Jean-Raymond de Salignac

Marquis Jean-Raymond de Salignac

Transcription du mariage

″Le trois octobre 1752, mariage de Messire André de Salignac, écuyer, seigneur de la Garenne, l’un des chevaux légers de la garde du roi, fils de messire Pierre Claude de Salignac, aussi écuyer, seigneur de La Garenne, ancien capitaine au régiment de Péquigny et de défunte dame Caron de la paroisse de Cellefrouin avec damoiselle Elisabeth Regnaud de Massignac, fille majeure de Nicolas Regnaud, Baron de La Chastre, seigneur du Repère et Massignac, ancien colonel au régiment de Beausse cavalerie, chevalier de l’Ordre de Saint-Louis, et de défunte Jeanne de Curzay…″

Tableau généalogique de la branche de Salignac

Tableau généalogique de la branche de Salignac

La place du bourg ; au fond, l’ancienne auberge

Le 30 janvier 1620 a été baptisé Pol fils de François Gracieux et de Catherine Debord ; parrain Jehan Maillard, notaire…

Suite de l’Histoire d’Alloue…