octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

Septembre 1918

5. Flandres : les troupes franco-britanniques reprennent le mont Kemmel

11. I38 milliards de francs: c’est ce que la guerre a coûté à la France depuis le premier août 1914.

12. Les forces allemandes reculent sur le front de l’Ouest.

14. L’Autriche-Hongrie propose des négociations de paix aux Alliés.

15. Grèce : le général français Franchet d’Esperey, commandant en chef des armées alliées d’0rient, attaque avec succès le front bulgare.

16. Paris : dernier bombardement allemand.

16. Grande-Bretagne : le ministre des Affaires étrangères décline la proposition de paix austro-hongroise.

18. Palestine : les forces britanniques prennent Haïfa, Akko et Nazareth.

25. La Bulgarie adresse aux Alliés une proposition de paix et d’armistice. Le général Franchet d’Esperey la repousse.

25. Russie soviétique : instauration du système décimal.

26. Albert I“ dirige les opérations alliées dans les Flandres et sur le front de l’Ouest.

26. Allemagne : attaque aérienne française sur Mayence et Stuttgart.

28. Flandres : offensive belge au nord d’Ypres.

28. Lausanne : première de « L’histoire du soldat » ballet d’Igor Stravinski, sur un texte de Charles Ferdinand Ramuz.

29. Le front allemand recule derrière le canal Oise-Aisne et Cambrai.

30. Grèce : la Bulgarie capitule et signe la paix avec la France et la Grande-Bretagne, à Salonique.

30. Allemagne : démission du chancelier G. von Hertling.

NAISSANCE

30. René Rémond , historien français.

 

Octobre 1918

3. Allemagne : le prince Max de Bade devient chancelier.

4. Bulgarie : abdication du tsar Ferdinand 1er en faveur de son fils Boris 1er.

5. L’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’Empire ottoman demandent un armistice.

10. Paris : on annonce 400 cas de grippe espagnole par jour.

12. Les villes de Lille, Douai et Ostende sont reprises par les troupes alliées.

14. Le président américain Woodrow Wilson réclame, comme condition préalable aux négociations de paix, la formation d’un gouvernement démocratique en Allemagne.

17. Paris : la grippe espagnole contamine 700 personnes par jour.

21. L’Allemagne suspend sa guerre sous-marine a outrance.

23. Allemagne : Karl Liebknecht est remis en liberté

25. Le président américain Woodrow Wilson demande la capitulation « pure et simple» de l’Allemagne.

26. Le général allemand Erich Ludendorff quitte le haut commandement militaire. W. Groener lui succède.

28. Prague : proclamation de l’indépendance de la Tchécoslovaquie.

30. Syrie : les troupes ottomanes capitulent. Les Britanniques sont maîtres du pays.

31. Révolution en Autriche-Hongrie : l’empereur Charles 1er prend la fuite.

NAISSANCES

9. Edgar Pisani, homme politique français.

30. Jacques Faizant. dessinateur humoriste français.

DÉCÈS

7. Raymond Duchamp-Villon, sculpteur français (* 5.II.I876).

31. Egon Schiele, peintre autrichien (* 12.6. 1890).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

Par Jean-Claude VRILLAC, le lundi 13 août 2018

Les grandes familles d’ALLOUE : Familles GUIOT ; de la Vergne

J'aime, donc je partage...

Familles GUIOT ; de la Vergne et autres lieux

Cette famille est originaire de la Vienne, de la région d’Adriers ;

Acte isolé ; Jacques Guiot, écuyer, seigneur de La Tour Champagnac, épousa le 15 avril 1475, Marie d’Alloue, dont ; Regnault et Florent.

Jean Guiot (écrit aussi Guyot), chevalier, seigneur d’Asnières, avait épousé le 14 juillet 1431 Perette de Saint-Savin, qui lui donna pour enfants, entre autres,

Pierre Guiot, chevalier, seigneur d’Asnières ; il avait épousé, le 30 décembre 1478 Jeane de Frondeboeuf, dame de La Vergne, fille de Jean, écuyer, et de Jeanne de Sallebrache ; il décéda avant 1513 et laissa pour enfants ;

1°) Jean, qui suit ;
2°) Louis, religieux ;
3°) Françoise marié en 1531 à Mathurin Arnaud, seigneur de Marigné (Savigné) ;
4°) Catherine ;
5°) Anne.

Jean Guiot, chevalier, seigneur d’Asnières, La Vergne et autres lieux, avait épousé Marguerite Chauvin, dont il eut ;

1°) Clément, qui suit ;
2°) Martial ;
3°) Antoine, prieur commendataire à St. Junien des Combes;
4°) Godefroy, religieux à Lesterps ;
5°) François, religieux à Nouaillé  puis à Nanteuil et Bois aux Geais;
6°) Françoise, mariée en 1514 à Pérot du Pin , écuyer;
7°) Catherine, qui épousa en 1523 Pierre de Marsenge, écuyer ;
8°) Clémence.

Clément Guiot, chevalier, seigneur d’Asnières, de La Vergne et autres lieux, épousa en premières noces Louise Estourneau, fille de Guillaume, écuyer, dont ;

1°) Jean Guiot,
2°) Jeanne, qui épousa en 1552, Gabriel Jourdain de Trallebot (Châtain) ;
3°) Martial, qui fera la branche de La Motte de Villognon ;

Guiot d’Asnières Léon-Pierre, Marquis d’Asnières, fut le dernier représentant mâle de la branche aînée.

Jean Guiot, chevalier, seigneur du Fanet et de La Vergne, épousa en premières noces, le 7 juin 1644 Louise de Cléré, fille de Michel, écuyer seigneur de Frêtet et de Suzanne de Livenne ; de son union naquirent ;

1°) Mathieu ;
2°) Etienne, ;
3°) Jacques ;

trait séparateurBranche de Villognon ;

Guiot Martial, écuyer seigneur de la Vergne et autres lieux, épousa le 30 juin 1553 au château d’Ordières à Châtain Charlotte Pastoureau, fille de Geoffroy, sieur d’Ordières, lieutenant général du Duché de Châtellerault, et de Jeanne Despanet. De son union avec Charlotte, naquit ;

1°) Gaspard, qui suit ;
2°) Guichard, décédé sans postérité.
3°) Marc Guoit, qui fera la branche de Montorsy :
4°) Mathieu, écuyer, seigneur de La Lande ;
5°) Catherine, mariée au seigneur de Sainte-Rhue ;
6°) N.. religieuse.

Gaspard Guiot, écuyer, seigneur de La Vergne ;
Il fut maître d’hôtel et gentilhomme servant de la bouche du Roi, suivant les lettres qu’il eut, attestant qu’il eut l’honneur de servir Sa Majesté en différents sièges et notamment celui d’Amiens en 1599.

Il assista à l’accord, fait au pré Bahuet, près du ruisseau de la Chancelade, devant Maillard et Gracieux, notaires, au sujet de la succession de leur père ; il y fut question de la pension de leur sœur, religieuse, et du mariage de leur sœur Catherine avec le seigneur de Sainte- Rhue.

Le 11 février, il épousa, par contrat au château de Boisbuchet, à Lessac, Marguerite de Lestang, fille de Jean, écuyer, seigneur de Rulles (Sigognes) et de Félice de Volvire. Ils eurent au moins pour enfants :

Guiot Louis, écuyer, seigneur de La Vergne, La Motte Villognon. Il épousa, le 17 juin 1625 Marguerite Horson ; ils avaient eu au moins ;

1°) Louis Guiot, qui suit ;
2°) Mathieu, qui devint curé de Villognon ;
3°) Alexandre, qui fit la branche de Lunesse et de Molans.

Louis Guiot, écuyer, seigneur de La Motte -Villognon et de La Vergne ; il épousa, le 1er octobre 1665 Marie Gourdin, fille d’Etienne et de Marguerite Prévereaud : ils eurent pour enfants ;

Louis, né à Villognon, décédé jeune et
Marc, qui suit ;

Marc Guiot, chevalier, né à Villognon le 29 janvier 1668, seigneur de La MotteVillognon et de La Vergne, épousa à Villognon le 2, septembre 1687 sa cousine Anne Guiot de Saint-Marc, fille de Marc, écuyer, seigneur de Saint-Marc et de La Lande et de Jeanne de Laureau.

Il décéda avant 1715, date où sa veuve vendit à Marc Guiot, seigneur de Lespars, la maison noble et métairie de La Vergne, avec la maison de La Lande, pour 16000 livres. Marc Guiot et Anne eurent pour enfants.

1°) Hélène, qui fut baptisée à Alloue, comme les autres, le 9 octobre 1690.
2°) Anne-Marguerite, le 17 janvier 1696.
3°) Louise-Henriette, née le 9 février 1697.
4°) Marguerite-Hélène, née le 5 juin 1698.

trait séparateur

Branche de Lunesse

Guiot Alexandre, écuyer, seigneur de Lunesse et de Molans ; il épousa vers 1679 Anne de Saint-Martin, fille de Antoine, seigneur du dit lieu et de Anne Barbarin ; de cette union naquirent ;

1°) Jacques, qui suit ;
2°) Anne, qui fut baptisée à Alloue le 16 janvier 1672.

Jacques Guiot, écuyer, seigneur de Lunesse et de Molans ; il épousa en premières noces, le 2 juin 1704, Marie Anne Regnault, fille de Marc, écuyer, seigneur de La Motte de Molans et de Anne de La Motte-Villognon ; de cette union naquirent ;

1°) Marie-Françoise, qui épousa le 28 décembre 1740, Charles Antoine Nadaud, écuyer, seigneur de Nouhère.
2°) Marie, baptisée en 1716 et
3°) Marc qui suit ;

Marc Guiot, né vers 1718, écuyer, seigneur de Lunes et de Molans, épousa le 2 novembre 1741, Jeanne de Villedon, fille de Charles, écuyer et de Marie-Françoise de Pons ; il fut inhumé le 6 mai 1769 à Alloue après avoir eu pour enfants :

1°) Charles-Armand, baptisé à Alloue le 18 septembre 1742 ;
2°) Marie baptisée même lieu le 14 mars 1747 ;
3°) Louis, qui suit ;
4°) Gilbert, qui émigra avec son frère Louis.

Louis Guiot, écuyer, né le 23 octobre 1749 à Alloue, seigneur de Lunesse et de Molans ; en 1789, il prit part à l’élection des députés de la noblesse du Poitou, puis émigra. Après avoir fait campagne dans l’armée des Princes, il rentra en France où il fut arrêté, le 12 décembre 1792. Il fut trouvé porteur de certificats des chefs sous lesquels il avait servi, et d’une cocarde blanche ; il fut alors incarcéré à Paris et condamné à mort sous le réquisitoire de Fouquier-Tinville le 6 avril 1793. Il fut exécuté le soir même à la lueur de torches, et ce fut la première victime de la province à l’actif du tribunal révolutionnaire de Paris.

Il avait épousé à Payroux, (vienne), le 7 septembre 1787 Radégonde de Volvire, fille de François, chevalier, seigneur de Fonboué et de Marguerite Charlote Guyot, sa seconde épouse. Il en eut pour enfants ;

1°) Jacques-Louis, baptisé à Alloue le 28 décembre 1789 ; décéda jeune ; 2°) François Guiot, qui suit ;
3°) Gertrude, née en 1792 à Alloue ; elle décéda à Paris en 1806.

François Guiot, baptisé à Alloue le 27 octobre 1790. Il épousa à Payroux Louise Catherine-Hortence Tribot de Laspierre, fille d’Aimé et d’Ortense Tribot de Laspierre. De cette union naquirent ;

1°) Clémence Radégonde, née en 1817, mariée en 1850 à Jean Gouin ;
2°) Louise Florestine, née le 14 juillet 1819 ;
3°) Zélie- Ursule, née en 1821, mariée en 1850 à Alexandre Jean de Chergé ;
4°) Louise-Théoline, né en 1824, mariée en 1858 à Louis Valentin-Henri Fradin ;
5°) Marie Hortense, née en 1932, mariée à Agénor Dupont.
6°) Françoise Armande-Amélie, née en 1839, mariée à Joseph-Henri de Larclause.

Blason GUIOT

Blason Guiot « d’or à trois perroquets de sinople, becqués et membrés de gueules »

Baptême le 28 décembre 1788 de Jacques Louis GUIOT

‘’ baptême le 28 décembre 1788 de Jacques Louis Guiot au village des Molans, fils de Messire Louis Guiot, écuyer, sieur des Molans et de Damoiselle Radégonde de Voluire de Brosac ; le parrain Jacques Joubert, la marraine Marie Anne David, le père absent ; qui ont déclaré ne savoir signé ‘’

Domaine de La Vergne

LA VERGNE

Baptême le 10 septembre 1755 de Jean GUIOT

‘’ Le 10 septembre 1755 a été baptisé jean fils légitime de Messire Pierre guiot, écuyer, seigneur de la Lande, Baron de la Chastre et de dame Catherine Regnaud du Repaire, du château de Massignac, de Fontaine ; le parrain Messire Jean Regnaud de Fontaine, la marraine dame Anne Maréchault des Roches, qui ont signé…’

Baptême le 30 octobre 1790 de Jeanne Radegonde GUIOT

‘’ baptême de Jeanne Radégonde Guiot le 30 octobre 1790 file de messire Louis Guiot du Molans et de dame Radégonde Voluire de Brossac ; le parrain Jean Guiot, sieur de Lespars la marraine Damoiselle Jeanne Hilaire qui a signé avec nous…’’

trait séparateur

Branche de Lespars :

Guiot Emmanuel, chevalier, seigneur de Lespars et Gauvalet (Beaulieu) , né le 26 janvier 1722 , décédé à Alloue le9 janvier 1803, fut lieutenant au régiment de FèreInfanterie de 1747 à 1756 ; le 24 novembre 1760 ; il était capitaine de milice au bataillon de Saint-Maixent ;

Il épousa par contrat du 23 juin 1755 (Bezeau et de La Ribardière, notaires à Champagne-Mouton), Marie de Raymond, fille de François, écuyer, et de Marie Anne Maude ; Marie de Raymond habitait avant son mariage le logis de Coux (Beaulieu sur Sonnette), qu’elle fit passer par son mariage à son mari.

De cette union naquirent ;

  1. Louise Aimée Guiot de Lespars, née à Alloue le 10 décembre 1761 ; elle épousa le 14 septembre 1783 son cousin Jean François Guiot de La Ferrodière, chevalier, seigneur de la Férrodière ; elle décéda à Mauprevoir, au château de Chez Moutaud , le 14 juin 1849 d’où :
    1. Jean François-Melzire Guiot de la Ferrodière, né à Mauprevoir le 11 juillet 1791, il s’engagea comme volontaire au 15° régiment de ligne ; devint sergent le 4 avril 1809 ; sous-lieutenant le 23 mars 1813 ; lieutenant le 9 septembre 1813. Blessé d’un coup de feu à la cuisse droite le 10 février 1814 dans l’affaire de Champoubert ; fut nommé chevalier de la légion d’honneur par Ordonnance du Roi du 17 mars 1815.

Baptême le 22 juillet 1743 de Marie Jeanne GUYOT

22.7.1743. baptême de Marie Jeanne Guyot fille de Marc et Jeanne de Villedon

2. Céleste Guiot, née le 22 janvier 1787 à Mauprevoir, décédée à Alloue le 14 décembre 1868, mariée le 22 janvier 1812 à Charroux avec Henri Sylvestre Loizeau de Grandmaison, né à Charroux le 17 novembre 1770, décédé à Poitiers le 21 décembre 1830, Garde du corps du Roi Louis XVI, fut maire de Charroux ; ils eurent pour enfants

1) Alfred Loizeau de Grandmaison, né le 12 novembre 1812 au château de Chezmouteau à Mauprevoir, décédé au Mans le 12 mai 1877 ; il fut avocat et bâtonnier au Mans et conseiller municipal ; il épousa, à Ornay (91) le 2 octobre 1854 Marthe Ravot , née en 1833 décédée en 1891 ; naquirent de cette union ;

a) Marie Françoise Marthe, née le 8 août 1855 à Ormoy (91) ; mariée le 28 novembre 1873 au Mans, avec André Hardouin-Duparc ;
b) Françoise Marthe Etiennette, religieuse carmélite au Mans.
c) Henri Jean-Alfred, né le 5 décembre 1858 au Mans, décédé au Havre en 1933.
d) François Jules-Louis Loizeau de Grandmaison, né le 21 janvier 1861, décédé à Soisson le 18 février 1915 ; mort pour la France ; Général de division ; marié 1°) le 23 juin 1896 à Paris 16° avec Julie Gillet 1859-1909 ; 2°) le 15 avril 1912 à Paris 7° avec Jeanne Joséphine-Germaine Delambre 1863-1933 ; sans postérité.

François Jules-Louis Loizeau de Grandmaison

Général de division François Jules-Louis Loizeau de Grandmaison

fils de Françoise Hyppolite-Céleste Guiot de Lespars

Officier de l’Ordre royal du Cambodge,

Officier de l’Ordre de Sainte-Anne de Russie,

Commandeur de la Légion d’honneur,

Officier des Palmes Académiques,

Officier de l’Ordre du Nichan-Iftikhar,

Officier de l’Ordre du Dragon Vert de l’Annam,

ESM Saint-Cyr, promotion d’Egypte.

La formation de la garde constitutionnelle du Roi donna à ce loyalisme renouvelé l’occasion de se manifester. Le ministre de l’intérieur demandait trois jeunes gens « d’une taille et d’une figure distinguée dont le Département garantît la probité, les mœurs, l’attachement à la Constitution et à la personne du Roi ». Dix-sept jeunes gens se mirent sur les rangs, volontaires nationaux du premier bataillon pour la plupart : le fils du constituant Laurence, le futur général Canuel, l’ancien portedrapeau de la Légion de droit, André Dupesseau, jusqu’à un membre du Conseil général, François Jouteau, capitaine de la garde nationale de Pressac.

Le Département, « pénétré des sentiments de la plus respectueuse reconnaissance des marques de confiance dont Sa Majesté veut bien l’honorer» , désigna Louis Brault, fils du procureur général syndic, Pierre Crémière et Sylvestre Loyseau de Grandmaison ; 21 ans, 5 pieds, 9 pouces, natif de Civray, fils d’un administrateur du district, d’une ancienne famille de Civray et de Charroux, lieutenant de la garde nationale de Charroux, grenadier des volontaires de la Vienne.

Blason Loyzeau de Grandmaison

‘’de sable à un oiseau d’or sur un écot du mesme accompagné d’une étoile d’argent en chef’’

Couronne de Marquis ; supports, deux lions d’or onglés et lampassés de gueules

e) Zoé Marthe Renée, née le 17 février 1863 au Mans, décédée le 29 octobre 1928.

f) François Anatole-Marie né au Mans le 2 février 1865, décédé le 9 novembre 1948 ; religieux de la compagnie de Jésus.

g) Léonce Ludovic, né le 31 décembre 1868, décédé le 15 juin 1927 à Paris, religieux jésuite et théologien.

2ème enfant de Henri Sylvestre Loiseau de Grandmaison et de Céleste Guiot de Lespars ; née le 5 novembre 1814 à Charroux, décédée à Poitiers le 4 septembre 1857 ; elle fut religieuse de la visitation à Poitiers.

3ème enfant ; François- Charles Loizeau de Grandmaison, né à Mauprévoir le 1er mars 1818, décédé à Alloue le 26 juin 1875 ; membre du Conseil Général de la Charente, épousa le 10 octobre 1844 à Saint-Sornin (87), Elisabeth de Pertat, née le 5 novembre 1823 à Angoulême, décédée à Poitiers le 5 décembre 1886 ; ils eurent pour enfants ;

1) François Henri Loizeau de Grandmaison, né à Mauprévoir le 24 octobre 1845, décédé à Chambord au Québec le 27 mai 1929, marié 1°) à Messeux, le 1er octobre 1872 à Marie Euphémie Proux, née aux Fournier de Messeux le 6 janvier 1851 ; dont 7 enfants ;

a) Henriette Euphémie -Marie Thérèse, née à Alloue le 19 août 1873 ; mariée à Charroux en 1893 à Pierre Edouard Joseph Durou ; dont au moins Edouard, architecte ;

b) François Marie-Roger, né au château de La Vergne le 6 mars 1875, où il y décéda 8 mars ;

c) Elisabeth Euphémie Madeleine, née le 19 octobre 1877 ; devint religieuse ;

d) Marthe Françoise-Henriette, née et décédée le 16 septembre 1880 ;

e) François Marie-Louis né et décédé le 27 janvier 1883 ;

f) Marie Françoise Germaine, née en 1884, décédée à Paris en 1902 ;

g) Marie, née le 16 octobre 1888 à Paris, décédée à Rion, dans les Landes le 2 juin 1928 après avoir été mariée à Charroux, le 17 novembre 1908 avec Louis Poudenx, 1879-1933,  dont Pierre et Jean Poudenx.

François Henri Loizeau de Grandmaison épousa en secondes noces au Québec, le 12 juin 1888 Ernestine Tremblay 1870-1919, dont il eut six enfants ;

a) Alfred 18891968 ;

b) Gustave 1890-1983 ;

c) Joseph Emile 1891-1891 ;

d) François Xavier 18931893 ;

e) Yvonne 1894-1975 ;

f) Albert 1896-1970.

2) 2ème enfant de Charles Loizeau de Grandmaison et de Elisabeth de Pertat; François Léon-Alfred de Grandmaison, né à Mauprévoir le 19 août 1847, décédé à Alloue le 15 juin 1886, où il fut maire : il épousa Julia Pailloux, dont ;

a) Charles François Ludovic Loyzeau de Grandmaison né à Poitiers en 1879 décédé La Vergne le 9 juillet 1887.

3) 3ème enfant ; François Gabriel-Gustave, né à Mauprévoir le 29 janvier 1849, décédé à Paris le 31 juillet 1931 ;

4) 4ème enfant ; Françoise Marie-Alix, née le 22 septembre 1850 à Mauprévoir, décédée à Lizac de Savigné (86) le 30 octobre 1936 ;

5) 5ème enfant, Marie Françoise-Emilie, née à Mauprévoir le 11 novembre 1860, décédée à Paris le 22 janvier 1935.

Décès de François Leon Alfred Loyzeau-de-Grandmaison

2. 2ème enfant d’Emmanuel Guiot de Lespars, Jean Guiot, né à Beaulieu le 4 mars 1763 ; il émigra et servit dans la compagnie noble Poitou-infanterie ; il décéda à Oberndorf dans le courant de l’an II sans avoir été marié.

3. 3ème) Jean-Léonard Guiot, né le 4 avril 1768 à Beaulieu sur Sonnette ; il fut admis sous-lieutenant dans l’armée puis fut attaché dans le corps de la gendarmerie Royale : il émigra aussi et revint en France où il fut amnistié ; il décéda sans alliance.

4. 4ème ) Jean-Abraham, né à Beaulieu le 16 mars 1773 ; émigra également, revint en France, amnistié, servit comme capitaine au 8° régiment d’infanterie de ligne, de 1816 à 1827, devint commandant du dépôt de recrutement de la Vendée, fut titré Chevalier de Saint-Louis, et de Charles III d’Espagne ; en 1805 il épousa Henriette Renée Chessé; il décéda à La Roche sur Yon le 5 décembre 1827, après avoir eu 12 enfants de son union, dont Joseph Florent Ernest Guiot de Lespars, né à Longeville en Vendée, militaire, il commanda le 74° régiment d’infanterie en Crimée ;

Il fut nommé Général de brigade le 26 mai 1859.

Il commanda ensuite la subdivision d’Orléans, puis celle du Mans, et fut nommé Général de division le 16 décembre 1869. Il épousa Marie Agathe Clémentine de Villers, veuve d’Alphonse Lefebvre du Breuil. Il ne paraît pas avoir eu d’enfants.

5. 5ème) Henriette qui épousa Jean Le Roy de Lenchère, dont au moins Constant, Le Roy de Lenchère, 1802 -1873, marié le 20 juillet 1831 à Montmorillon avec MarieAngélique Moulinier, fille de François-Alexandre et de Marie Joséphine de La Couture Renon.

Tour du château de La Vergne

 

 

 

Maria Victoria Casares-Perez

L’ancien château de La Vergne, fut acheté par la comédienne Maria Victoria Casarès Pérez née en 1922 à La Corogne, décédée en 1996 à Alloue, aujourd’hui dans le domaine communal.

Domaine de La Vergne

transcription du mariage ci-dessus

  L’an mil sept cent trente et un et le troisième jour du mois de novembre les cérémonies de notre mère la sainte église observées, j’ai donné la bénédiction nuptiale dans la chapelle domestique du château de Massignat (c) paroisse d’Alloue par permission de Monsieur de Mombel, vicaire général de Monseigneur l’illustrissime et révérendissime, évêque de Poitiers, en date du vingt cinq octobre mil sept cent trente et un, signé de Mombel de Méré, vicaire général, à Messire Pierre Guiot, chevalier, seigneur de la Vergne, fils de Messire Marc Guiot, chevalier, Seigneur de Lespars, et Dame Marie de Mayray  et à damoiselle Jeanne Catherine Regnaud fille de Messire Nicolas Regnaud, chevalier, seigneur du Repaire, Massignat, baron de la Chastre, ci devant colonel du régiment de Beauce et de dame Jeanne de Curzay, en présence de Messire Marc Guiot chevalier seigneur de Lespars et de Dame Marie de Mayray, de messire Nicolas Regnaud chevalier, seigneur du Repère et de dame Jeanne de Curzay qui ont signé et les soussignés.  

 

Le bourg d’Alloue, ses belles demeures vues du clocher

Suite de l’Histoire d’Alloue…