avril 2020
L M M J V S D
« Mar    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

Janvier 1920.

  • 1*. Paris : développement du dadaïsme avec l’arrivée de l’écrivain roumain Tristan Tzara.
  • 3. USA : sur l’ordre du ministre de la Justice Palmer, 4 500 extrémistes de gauche sont arrêtés.
  • 10. Le traité de Versailles entre en vigueur.
  • 11. Paris : renouvellement de la totalité du Sénat pour la première fois.
  • 14. Paris : Léon Bourgeois est élu président du Sénat.
  • 15. Le maréchal Foch devient chef de la commission militaire de surveillance de l’Allemagne.
  • 16. : Paul Deschanel est choisi par les députés du groupe républicain comme candidat à la présidence de la République.
  • 16. Les Alliés exigent l’extradition de Guillaume II.
  • 17. France : P. Deschanel est élu à la présidence de la République.
  • 19. Paris : A. Millerand succède à Georges Clemenceau à la présidence du Conseil.
  • 23. Les Pays-Bas refusent l’extradition de Guillaume II
  • 26. Paris : constitution de la conférence des Ambassadeurs qui doit régler les questions non résolues par la conférence de la Paix.
  • 28. La Turquie renonce à l°Empire ottoman et aux provinces non turques.

NAISSANCES

  • 4. Robert Lamoureux, comédien français.
  • 20. Frederico Fellini, metteur en scène italien.
  • 27. Claude Labbé, homme politique français.
  • 27. Helmut Zacharias, chef d’orchestre allemand.

DÉCÈS

  • 25. Amedéo Modigliani sculpteur et peintre italien (* l2.7.l884).

Source :  Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

La Grande Guerre en Charente : 4.3 - L’Armistice – La Victoire - Les Hommages

La victoire

C’est le traité de Versailles, signé le 28 juin 1919, qui instaure la paix et met fin à la Première Guerre mondiale.

Journal La Charente du 30 juin 1919, AD16 cote 1per 44/65

Et à Angoulême … Les fêtes de la victoire et de la paix, journal La Charente 30 juin 1919

Samedi dans l’après-midi, le téléphone nous annonçait qu’à 3 heures ½ la

Lire la suite… » » »

La Grande Guerre en Charente : 4.2 - Le retour des Gueules Cassées - l'Armistice

Les visages défigurés de la Grande Guerre Les « gueules cassées »

Aucun des soldats engagés dans la Première Guerre mondiale ne revint indemne : le traumatisme fut intense pour les corps comme pour les esprits.

Parmi les millions de blessés physiques, certains ne pouvaient même plus être reconnus par leurs proches, tant leurs visages étaient défigurés.

L’expression « gueules cassées » a été inventée par le colonel Picot,

Lire la suite… » » »

La Grande Guerre en Charente : 4.1 - Les Blessés – Les Oubliés

L’arrivée de blessés en Charente

L’ouverture d’hôpitaux temporaires en Charente Journal La Charente du samedi 15 août 1914, AD16 cote 1per 44/59 :

Angoulême : « …L’hôpital du Collège de Jeunes Filles comptera 160 lits de blessés, plus 30 lits d’infirmiers. Bien qu’il soit une entreprise militaire, le matériel de toutes sortes, le linge nécessaire reste à la charge de l’initiative privée. Des dons très généreux en argent, en

Lire la suite… » » »

La Grande Guerre en Charente : 4 - Les Blessés – Les Oubliés

14-18 fut un véritable massacre, il fallut trouver de la place, beaucoup de places, pour soigner les blessés et laisser se rétablir les convalescents et les infirmes.

Le prix de la guerre

Avec la Grande Guerre, pour la première fois dans l’Histoire de l’humanité, des peuples entiers ont été entraînés au combat par des généraux peu soucieux du sang versé.

Le conflit a connu les excès habituels à toutes

Lire la suite… » » »

La Grande Guerre en Charente : L’école et la guerre - 4

Les journées de solidarité

Dès août 1914, dans l’optique d’une guerre courte, une culture de guerre de développe. Tous les moyens, y compris pédagogiques, sont utilisés pour sensibiliser les enfants et, à travers eux, leur famille, la population.

Pendant le conflit, des journées de solidarité ont été instituées pour venir en aide aux combattants, aux victimes et aux familles.

A la rentrée 1915, le ministère des Finances rédige

Lire la suite… » » »

La Grande Guerre en Charente : L’école et la guerre - 3

Les écoliers employés au service de l’Etat

Le ramassage des marrons d’inde et des châtaignes est organisé par le service de la main-d’œuvre scolaire du ministère de l’Agriculture en 1917.

Marrons et châtaignes doivent remplacer le maïs et le riz, plus utiles à l’alimentation, pour « fabriquer, dans les distilleries contrôlées par les Services des Poudres et de l’Aéronautique, de l’alcool et de l’acétone, produits indispensables à la Défense Nationale

Lire la suite… » » »