octobre 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

  • Chronique du XXe siècle – Édition Larousse.

Septembre 1921

  • 1er. Début de la visite de Charlie Chaplin en Europe.
  • 6. Cyclisme : le Belge Mottiat remporte la course Paris-Brest Paris (1 193 km) en 55 h 7 mn.
  • 9. Le Norvégien F. Nansen fait un rapport à la Société des Nations sur la Russie soviétique.
  • 18. Arrivée de Charlie Chaplin à Paris.
  • 19. Maroc Abd El Krim proclame l’indépendance de la république du Rif.
  • 19. Berlin inauguration de la boucle giratoire «Avus»
  • 19. Arrivée des acteurs de cinéma américains Douglas Fairbanks et Mary Pickford à Paris.
  • 21. Allemagne : explosion dans l’usine d’azote BASF près de Ludwingshafen : plus de 500 morts et 1 500 blessés.
  • 24. Allemagne : première course automobile au circuit « Avus» de Berlin. C’est l’Allemand Fritz von Opel qui remporte la course à une vitesse moyenne de 130,4 km/h .
  • 25. Première du film de Charlie Chaplin, «Charlot et le Masque de fer».
  • 25. Paris: incendie des magasins du Printemps, sur le boulevard Haussmann.
  • 26. Edvard Benes devient président du Conseil tchécoslovaque.
  • 29. Allemagne : déstabilisation du mark à la Bourse : le dollar vaut 127 marks.
  • 30. Levée des sanctions économiques françaises contre l’Allemagne.

NAISSANCES

  • 11. Michel Jobert, homme politique français.
  • 12. Stanislas Lem, écrivain polonais.

DÉCÈS

  • Oskar Panizza, dramaturge allemand (12.11.1853).

A propos de la Fête des Mères ... témoignages... souvenirs ...

J'aime et je partage...

Pour commencer, Guy Delousme nous transmet ces paroles d’une chanson interprétée par Marie Laforest :


Cadeau


Marie Laforêt


Hier soir, dans la cuisine,
je préparais le dîner, quand mon petit garçon est entré.
Il m’a tendu un morceau de papier griffonné.
J’ai essuyé mes mains sur mon tablier,
et je l’ai lu. Et voici ce qu’il disait :


L’enfant


Pour avoir fait mon lit toute la semaine 3 francs
Pour avoir été aux commissions 1 franc
Pour avoir surveillé le bébé pendant que toi tu allais aux commissions 1 franc
25
Pour avoir descendu la corbeille à papiers 75 centimes
Pour avoir remonté la corbeille à papiers 1 franc et 10 centimes
Pour avoir arrosé les fleurs sur le balcon 25 centimes
Total 9 francs et 85 centimes.


Marie Laforêt


Je l’ai regardé, il se tortillait en mâchant son crayon
et une foule de souvenirs sont revenus à ma mémoire.
Alors j’ai repris son crayon, j’ai retourné la feuille et voilà ce que j’ai
écrit :


Marie Laforêt


Pour neuf mois de patience et douze heures de souffrance
CADEAU
Pour tant de nuits de veille, surveillant ton sommeil
CADEAU
Pour les tours de manège, les jouets, le collège
CADEAU
Et quand on fait le tour, le total de mon amour,
C’est CADEAU
Marie Laforêt
Quand il a eu fini de lire, il avait un gros chagrin dans les yeux.
Il a levé la tête et a dit :
« M’Man, je t’aime très beaucoup »
Il a repris son papier, l’a retourné, et en grosses, grosses lettres,
a marqué :
« CADEAU »
Et quand on fait le tour, le total de l’amour,
C’est CADEAU, C’est CADEAU


Mais dans le cœur de certains ou certaines, cette fête fait aussi remonter des meurtrissures pas toujours cicatrisées des regrets également ainsi nous l’exprime Lise Pluzet-Rochette:
Vous avez raison, la¨Fête des Mères est sans doute la plus belle fête. Encore faut-il que les enfants ne soient pas des indifférents ou des ingrats.

Encore faut-il que les mamans soient de véritables mamans et non simplement des mères nourricière voire des marâtres. Désolée de plomber l’euphorie de cette fête, mais je suis une réaliste.Ma mère ne fut pas tendre et pourtant je l’ai aimée. Bien souvent je pense à elle, à ce qu’elle m’a donné et transmis, parfois avec rudesse. J’ai écrit pour elle un poème, qui figure dans mon livre, il est le reflet d’un enchaînement d’amours malheureux. Aimer, l’amour juste et bon est sans doute la chose la plus difficile.A tous les enfants qui ont eu des difficultés avec leur maman, à toutes les mères qui doutent sur la façon dont elles ont accomplie leur rôle de mère, j’offre ce poème :

MAMAN


Maman, toi qui m’a niée, rejetée, maltraitée.
Humiliée.
Tu aurais pu me tuer.
Toi, qui disais m’aimer !


Maman.
Tu m’as sûrement donné, tout ce que tu pouvais
Toi, incomprise un jour, tu n’as pas pu comprendre,
Ni lui, ni toi, ni moi, assurément.Écorchée dans ta chair, tu n’as pu éprouver,
L’Amour, dont toute ta vie, nous t’avons entourée.
Ne te sentant pas aimée, tu n’as pu nous donner.
Ce qui pour toi, Maman est resté étranger.
Repose en paix, Maman, pardon je t’ai donné.
La Vie, Maman,
Le bien le plus précieux, c’est toi qui me l’as donné !


Lise PLUZET-ROCHETTE

C’est alors que Patricia Moret nous livre son sentiment:
Qu’elle ait été tendre, affectueuse, démonstrative ou tout le contraire, une mère reste une mère. Certains offriront un repas, d’autres des fleurs, d’autres iront amener des fleurs au cimetière, lui mettre un cierge à l’église. Ou tout autre manifestation en symbiose avec eux. D’autres n’auront qu’un bilan à faire.Avec l’espoir secret  qu’ils n’auront pas  répété l’histoire …
Mais un vieil adage dit  l’on ne juge pas ses parents.
Voilà ma contribution à ce que je nomme « encore une opération commerciale »…

Guy Delousme réagit :
Eh bien moi, j’aimerais bien encore dire « Bonne Fête Maman » au lieu d’apporter des fleurs au cimetière !

Guy Clément renchérit sur la tournure commerciale qu’a pris cette fête :
Je suis assez d’accord pour le côté commercial, car pourquoi la fête des mères et la fête des pères ensuite ? Que je sache pour faire un enfant on est deux et ensemble …

Daniel Vigneron  nous invite à en savoir plus sur l’origine de cette fête et nous transmet ce lien :
http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%AAte_des_M%C3%A8res

Mais comment ne pas être ému et attendri par ce message de Michel Lamy qui nous explique :
Voilà ci-dessous, ce que j’ai offert à ma mère en 1943. A cette époque, ce n’était pas commercial comme ce lest devenu aujourd’hui… Sinon de la part des enfants qui continuent à faire de jolis poèmes à leur Maman.

Image1

Image2

Nicole du 54, touchée par ce témoignage, s’exprime ainsi :
Bonjour Michel,
C’est très touchant !!! Merci de nous avoir fait partager cet instant. Je n’aime pas moi non plus le côté commercial. J’aimais par contre quand les enfants rapportaient de l’école ce qu’ils avaient préparé en secret. On peut d’ailleurs dire un grand merci aux maîtresses et aux maîtres qui continuent chaque année à avoir des idées…

A Jeannine Scour cela fait remonter des souvenirs d’enfance :
Michel vous me faites  remonter dans mon enfance, j’ai moi aussi offert à ma mère ce que l’on appelait un compliment: c’était un rouleau de papier décoré sur lequel j’écrivais un poème fait en collaboration avec une camarade de mon immeuble. je le déroulais et le lisais à la fin du repas. Malheureusement je n’ai plus rien de tout cela.

Suivent d’autres réactions de :
– Marcel Bardet ému, puis de
– Nicole Chalvet : Merci Michel pour ce poème très émouvant que tu nous fais partager, même si je n’ai plus de fête des mères à souhaiter j’ai mes enfants qui pensent à moi. Bonne journée a tous et surtout une très Bonne Fêtes des Mamans à toutes.

Isabelle Gestin vient conclure :
Quand on sait ce qu’impliquait d’efforts physiques (crispations, etc…) l’utilisation de la plume et de l’encre à cette époque, on ne peut que rester ébloui par un tel
message de tendresse et d’amour!

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.