octobre 2020
L M M J V S D
« Sep    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

Juin 1920

  • 1er. Espagne : création du parti communiste (PCE).
  • 4. France : premiers débats sur l’Alsace-Lorraine à la Chambre des députés.
  • 4. Traité de Trianon : signature du traité de paix entre les Alliés et la Hongrie.
  • 4. Tunisie : fondation du Destour. parti nationaliste.
  • 4. France : un Farman Goliath bat le record du monde de durée de vol en volant 24 h.13′. l6″.
  • 5. Reprise des relations diplomatiques entre la Belgique et le Luxembourg.
  • 10. Italie : chute du cabinet Nitti.
  • 12. Les Russes reprennent Kiev aux troupes polonaises.
  • 12. Paris : première des « Mille et Une Nuits » mise en scène de Firmin Gémier.
  • 13. Genève : congres international des féministes.
  • 15. Les nouvelles frontières entre le Danemark et l’Allemagne sont fixées. Le Danemark se voit reconnaître le droit de souveraineté sur le Schlesvig du Nord.
  • 15. Italie : constitution du cabinet Giolitti.
  • 21. Boulogne : session du Conseil supérieur des Alliés sur les réparations de guerre.
  • 22. La Grèce lance avec succès une offensive contre les Turcs en Asie Mineure.

NAISSANCES

  • 7. Georges Marchais, homme politique français.
  • 11. AIbin Chalandon. homme politique français.
  • 27. Jean-Jacques Nathan, éditeur français.

DÉCÈS

  • 14. Gabrielle Réju, dite Réjane, actrice française (*6.6.1856).
  • 14. Max Weber. Sociologue et philosophe allemand (*21.4.1864).

Source :  Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

L'Art des tranchées ...

J'aime et je partage...

L’art des tranchées ou art des Poilus .

Nos poilus,  entre  deux combats  ou en attendant en deuxième ou troisième ligne la suite des hostilités , ont mis toute leur ingéniosité et leur savoir faire  à fabriquer  des objets et en particulier des bagues  ( gages d’amour pour leur bien aimée ou vendues, aux moins habiles, pour améliorer leur ordinaire ) ,en récupérant les fusées d’obus en aluminium qui jonchaient  le champs de bataille

Suit une chanson populaire  qui raconte  cette histoire . Je n’en connais pas l’auteur, ni la musique.

10663490

Photo de "L'ILLUSTRATION" du 3 Juillet 1915

La Bague du Poilu

Venez avec moi chez les poilus,
Dans la tranchée, sous les obus :
Vous voyez les hommes occupés,
Dans leur travail, très absorbé ;
Avec une lime,
Avec son couteau,
Chacun d’eux s’escrime
Après un anneau,
Il taille en silence, l’air très sérieux,
Cisèle un bijoux précieux.

{Refrain:}
Non ! le sinistre éclat d’obus
Méchant ne sera jamais plus.
Le poilu, de sa main habile,
En fait un anneau fragile,
Grave dessus un petit coeur,
Une croix ou même une fleur,
L’éclat meurtrier n’est plus reconnu,
C’est la bague du poilu !

A qui avait dit: « Répandre la mort,
Métal léger, voilà ton sort ».
Poilu de parler ayant son tour,
Dit: « tu seras gage d’amour »
Et ta fiancée
Bientôt le reçoit,
L’épouse charmée
Le porte à son doigt,
Alors du soldat, le coeur affectueux,
Tressaille à présent tout joyeux.

{au Refrain}

Un jeune et gentil petit soldat
(J’lai su un jour, passant par là),
Avait fait sa bague simplement,
Puis à son doigt, très fièrement,
Amoureux fidèle,
Il portait l’anneau ;
Songeant à sa belle,
Ah ! qu’il était beau !
Mais le nom chéri qu’il murmurait le soir,
Ses amis ne pouvaient l’savoir.

Non ! le sinistre éclat d’obus,
Depuis lors, méchant n’était plus,
Le poilu de sa main habile,
Avait fait l’anneau fragile ;
Il n’avait pas gravé de fleur
Mais trois mots, dans l’intérieur;
Pourtant, ces trois mots, nul n’les avait lus,
Dans la bague du poilu !

Bien grand était l’amour, dans son coeur,
Qui lui donnait un air vainqueur,
Oh ! mais aussi bien mystérieux,
Il le cachait à tous les yeux !
« Non sa fiancée
Ne lui écrit pas ».
C’était la pensée
Des autres soldats,
Mais lui, cependant, satisfait de son sort,
L’aimait, l’aima jusqu’à la mort !

Lorsqu’un soir un éclat d’obus
Etendit raide le poilu !
Ses amis, ô douleur amère,
Durent l’enfouir dans la terre !
Et retirant l’anneau précieux,
Les trois mots frappèrent leurs yeux :
« Vive la France » voilà ce qu’ils ont lu,
Dans la bague du poilu !

Auteur  inconnu

File0521

Carte postale présentant ces couteaux, coupe-papiers et poinçons confectionnés par les "Poilus" au front, ici, une carte envoyée à sa famille et signée de l'auteur de ces objets.

Le document, ci-dessus, nous est aimablement transmis par M. Jean-Claude Philippe Raul pour compléter l’illustration de cet article. Nous l’en remercions vivement. En outre, M. Raul nous précise qu’à, leur retour, des « Poilus » ont fait éditer  ces cartes postales présentant leurs créations et chef-d’œuvres…

5 commentaires pour L’Art des tranchées …

  • Bonjour,
    Je trouve cette carte postale superbe, c’est un témoignage incontestable de la fabrication de ces objets d’art sur le front. Merci de nous le faire partager.
    Cordialement,
    Patrick.

  • avatar BERRY

    Je possède depuis longtemps ce genre d’objets: douilles d’obus en cuivre ciselé,encrier , briquet ,….venant de mes Grands parents et de ceux de mon épouse.j’avais été très heureux de les exposer lors du 90ème anniversaire de l’Armistice de 1918 en Hommage à nos Poilus.Jean-jacques Berry.

  • avatar Brèque Francine

    Je compare ces objets avec ceux que j’ai vu récemment en exposition à Rouillé, lesquels avaient été fabriqués par les détenus au camp de Rouillé pendant la guerre de 1939-45 qui avaient également pour but de s’évader par la pensée de l’enfer qui leur était imposé. Ces objets ont été offerts par les détenus à ceux qui leur venaient en aide dans leur mauvaise situation (médecins, ravitailleurs occasionnels à travers les barbelés, etc…
    Francine Brèque

  • avatar DIDELOT Nicole

    Je ne savais pas non plus, je savais seulement que certains utilisaient la douille d’obus pour en faire un vase (éventuellement gravé) ou un porte-parapluie
    Nicole du 54

  • avatar Guy Delousme

    Merci pour votre article. C’est une découverte pour moi.
    Finalement, ils étaient de véritables artistes pour confectionner tous ces objets. Cela leur permettait aussi de faire passer le temps – entre les combats – et aussi de leur changer les idées en pensant à leurs proches et de leur offrir ces objets pour les plus chanceux.

    Guy Delousme

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.