octobre 2020
L M M J V S D
« Sep    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

Juin 1920

  • 1er. Espagne : création du parti communiste (PCE).
  • 4. France : premiers débats sur l’Alsace-Lorraine à la Chambre des députés.
  • 4. Traité de Trianon : signature du traité de paix entre les Alliés et la Hongrie.
  • 4. Tunisie : fondation du Destour. parti nationaliste.
  • 4. France : un Farman Goliath bat le record du monde de durée de vol en volant 24 h.13′. l6″.
  • 5. Reprise des relations diplomatiques entre la Belgique et le Luxembourg.
  • 10. Italie : chute du cabinet Nitti.
  • 12. Les Russes reprennent Kiev aux troupes polonaises.
  • 12. Paris : première des « Mille et Une Nuits » mise en scène de Firmin Gémier.
  • 13. Genève : congres international des féministes.
  • 15. Les nouvelles frontières entre le Danemark et l’Allemagne sont fixées. Le Danemark se voit reconnaître le droit de souveraineté sur le Schlesvig du Nord.
  • 15. Italie : constitution du cabinet Giolitti.
  • 21. Boulogne : session du Conseil supérieur des Alliés sur les réparations de guerre.
  • 22. La Grèce lance avec succès une offensive contre les Turcs en Asie Mineure.

NAISSANCES

  • 7. Georges Marchais, homme politique français.
  • 11. AIbin Chalandon. homme politique français.
  • 27. Jean-Jacques Nathan, éditeur français.

DÉCÈS

  • 14. Gabrielle Réju, dite Réjane, actrice française (*6.6.1856).
  • 14. Max Weber. Sociologue et philosophe allemand (*21.4.1864).

Source :  Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

André Hervouet, mon beau-père, aurait 100 ans aujourd'hui ...

J'aime et je partage...

L’existence d’un être humain, même simple,  quelle que soit la condition sociale qu’il occupe, mérite toujours d’être présentée  parce que l’honorabilité d’une vie, parmi tant de préoccupations, doit prévaloir sur tous autres centres d’intérêts .

Je me permets, ici, d’évoquer un homme que j’ai connu dans les 17  dernières années de sa vie ; aujourd’hui , il serait centenaire.

André Hervouet, mon beau-père,  est né le 10 Juillet 1910 à Bonnes /Vienne (86) .

Il est le deuxième d’une famille de 5 enfants  ayant 3 frères, René, Fernand, Henri et une sœur Georgette.

Ses origines parentales nous entrainent en Vendée puis en Bretagne …

Comme beaucoup d’enfants à ce début du XXème siècle, après une scolarité sommaire, il rentre en apprentissage à l’âge de 14 ans,  comme commis boucher-charcutier. Ses premiers emplois il les trouve à Châtellerault.

André Hervouet2

André Hervouet à 24 ans

Travailleur, rigoureux mais aussi casse-cou, jeune, André aime la moto… Avec ses premières économies, il s’achète une « Terrot »  avec laquelle il s’aventure sur toutes routes et chemins ne redoutant pas les cascades …

Se mariant à Marie Antoinette Sicaud en 1934, à Saint-Savin/Gartempe, (86)  il entre comme ouvrier Charcutier chez « P » où il travaillera autant au « laboratoire » qu’à la vente en tournées  qu’il assure avec une vieille « Fordasse »*.

Leur premier enfant, Josette nait en Août 1936.

Comme beaucoup d’hommes, encore jeunes et valides, il est mobilisé en septembre 1939. Démobilisé en Juin 40, il reviendra du front Est avec son « vélo de guerre »*.

Leur deuxième fille Annie, mon épouse, nait en Mai 1945.

Quelques années encore André travaille comme Charcutier chez « P ». mais un conflit larvé avec sa patronne intransigeante, le décide à quitter l’entreprise… c’est alors qu’il se fait embaucher à la laiterie de Saint-Savin où, employé au débarcadère, lui est confié la réception du lait destiné à faire du beurre.

Souvent, après le travail, pour arrondir les revenus de son foyer, André ne craint pas d’aller en campagne pour, dans une ferme ou l’autre, aller tuer et le cochon et préparer la charcuterie. Dès 17 heure, il partait en  mobylette pour ne rentrer que tard à la maison, ramenant pour les siens quelques bons monceaux  et un supplément de salaire non négligeable.

Ce travail très physique aura raison de sa santé et, en 1968, il subit une première « attaque » qui lui vaut d’être arrêté pendant plusieurs semaines.

André fait de l’hypertension à un niveau élevé et surtout constant ; en conséquence il sera suivi médicalement  tout le restant de son existence.

En 1973, une seconde attaque entrainant une nouvelle hospitalisation fait qu’il doit cesser définitivement tout travail physique intense … Il sera difficile, pour les siens autour, de lui faire entendre raison.

André, de bonne constitution est une véritable force de la nature, en outre il est très adroit de ses mains. Ayant aussi, un esprit inventif il passe beaucoup de son temps dans son cabanon atelier à confectionner des tas d’ustensiles servant le plus souvent au jardinage. Arroseurs tourniquets, outils pour retourner la terre et autres accessoires de plomberie. Il ne redoute pas non plus de démonter moteur de motos et de mobylettes pour les refaire à neuf.

André, au premier plan dans leur cour... joies de la convivialité...

André, au premier plan dans leur cour à Saint Savin dans les années "60"... joies de la convivialité...

Socialement André est très avenant, ouvert et simple, il parle à tout le monde si bien qu’il est très apprécié de ses voisins et amis, et jouit de l’estime de nombreuses personnes dans son village.

André Hervouet à 72 ans

André Hervouet à 72 ans

S’il n’a pas connu une ascension sociale fulgurante, André ne démérite pas pour autant, ayant privilégié d’accorder aux siens une vie honorable où rien ne manque sur la table et pour répondre à tous les besoins du ménage, et ce, en élevant ses enfants dans le respect et la dignité.

Chez les Hervouet, pas de clinquant, l’essentiel est là, dans la chaude présence humaine.

C’est au lendemain du mariage de Frédéric, son petit fils, le 3 Août 1992, après un ultime long séjour hospitalier, qu’André émet son dernier souffle, laissant de lui un souvenir impérissable dans le cœur de ceux qui l’ont entouré et aimé.

Un homme d’une grande simplicité, ni fier ni envieux qui aimait la convivialité et toutes ces choses de la vraie vie telle qu’elle s’offre aux regard des yeux, du cœur et des mains, au fin fond de nos campagnes .

Bon anniversaire André !

NB : * Fordasse, vélo de guerre, des expressions bien familières de mon cher Beau-Père

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.