septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

  • Chronique du XXe siècle – Édition Larousse.

Septembre 1921

  • 1er. Début de la visite de Charlie Chaplin en Europe.
  • 6. Cyclisme : le Belge Mottiat remporte la course Paris-Brest Paris (1 193 km) en 55 h 7 mn.
  • 9. Le Norvégien F. Nansen fait un rapport à la Société des Nations sur la Russie soviétique.
  • 18. Arrivée de Charlie Chaplin à Paris.
  • 19. Maroc Abd El Krim proclame l’indépendance de la république du Rif.
  • 19. Berlin inauguration de la boucle giratoire «Avus»
  • 19. Arrivée des acteurs de cinéma américains Douglas Fairbanks et Mary Pickford à Paris.
  • 21. Allemagne : explosion dans l’usine d’azote BASF près de Ludwingshafen : plus de 500 morts et 1 500 blessés.
  • 24. Allemagne : première course automobile au circuit « Avus» de Berlin. C’est l’Allemand Fritz von Opel qui remporte la course à une vitesse moyenne de 130,4 km/h .
  • 25. Première du film de Charlie Chaplin, «Charlot et le Masque de fer».
  • 25. Paris: incendie des magasins du Printemps, sur le boulevard Haussmann.
  • 26. Edvard Benes devient président du Conseil tchécoslovaque.
  • 29. Allemagne : déstabilisation du mark à la Bourse : le dollar vaut 127 marks.
  • 30. Levée des sanctions économiques françaises contre l’Allemagne.

NAISSANCES

  • 11. Michel Jobert, homme politique français.
  • 12. Stanislas Lem, écrivain polonais.

DÉCÈS

  • Oskar Panizza, dramaturge allemand (12.11.1853).

CHALLENGE W comme...

J'aime et je partage...

Quel est le mot du jour ?

Les recherches sont à faire sur les Archives départementales.

Le barème des points : 

le mot du jour : 2 points,

le chemin ou la cote des Archives : 1 point,

autres mots commençant par la lettre W : 1 point par mot.

L’image trouvée sur le site des Archives départementales de la Charente doit vous faire penser à un mot commençant par la lettre W.

Il peut y avoir parfois plusieurs bonnes réponses (et peut-être certaines auxquelles nous n’aurions pas pensé).

Vous pouvez proposer les vôtres en commentaire qui sera masqué jusqu’à mardi 19 h. Celui-ci sera révélé à partir de mercredi. Nous donnerons alors la (ou les) bonne(s) réponse(s) espérée(s) et le petit commentaire explicatif qui va bien avec (et nous attribuerons les points aux gagnants).

W comme… Warin

cote ou chemin :

Iconothèque > Consulter l’Iconothèque  Angoulême, Place des Halles Centrale.

Cote : 26 Fi 118

Autres mots acceptés : Wagon

Edouard Warin est né le 23 octobre 1837 à Epernay (Marne) et décédé à La Faurie commune de Rioux-Martin en Charente.  Il est nommé en 1859 par Paul Abadie inspecteur des travaux de l’hôtel de ville d’Angoulême. En 1864 il devient inspecteur des travaux diocésains pour la Charente et continue à travailler avec Paul Abadie. En 1868 il est architecte de la ville d’Angoulême puis du département de la Charente. il est le concepteur de nombreux plans d’ouvrages du département dont les Halles.

 

                                                                                             La Charente 5 octobre 1911

 

 

L’actuel site des halles était autrefois englobé dans les remparts de la Ville. Le roi Louis IX vers 1250 avait fait ériger un château, dit le Châtelet, à cet emplacement. C’était un château de garnison permettant de marquer la présence royale dans la ville à quelque distance du château des comtes d’Angoulême (actuel Hôtel de Ville). À partir de la fin du XVe siècle et jusqu’en 1859, il servait de prison royale, puis de dépôt de police municipale. Des travaux furent entrepris au début du XIXe siècle par l’architecte Paul Abadie père, mais les bâtiments construits autour des tours de l’ancien Châtelet ne correspondaient pas aux directives ministérielles sur la sécurité et la salubrité : il était donc nécessaire de bâtir une nouvelle prison, dans le quartier Saint-Roch. L’ancien Châtelet, en ruine, fut entièrement détruit en 1887 pour finalement établir les halles sur cet espace. L’architecte Edouard Warin a conçu ce bâtiment en se référant au principe de la halle de Victor Baltard. Avant tout la halle est un abri, un grand espace couvert ; son architecture métallique, associée aux grandes parois de verre, permet de s’abriter des courants d’air tout en assurant l’aération des lieux et un éclairage naturel suffisant. La fonte a été réservée aux supports et aux éléments de décor, la pierre et les briques polychromes aux soubassements qui constituent les caves. Les halles sont inscrites à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1993. Elles ont fait l’objet d’une restauration en 2000 par l’architecte Ileana Popea. Au bord des anciens remparts, à l’arrière des halles, Max Cabanes a réalisé un mur peint aux tonalités de bleu intitulé « la fille des remparts ». Il y a représenté sa ville natale, Béziers, entourée de remparts comme à Angoulême. »

 

les points :

2 points à Monique Bureau,Raymond, Claudie Jammonneau, et Paulette Espana

4 points à Gérard Chaigneau, Marie-Jeanne Zilli Catherine Mercier et Josiane Lagarde

9 commentaires pour CHALLENGE W comme…

  • CATHERINE MERCIER
    cath_379469@yahoo.fr
    31.35.0.184

    W, comme … Warin,
    Wagon (de tramway)… ????? Je sèche…!!!!!

    Sources numérisées > Iconothèque > Consulter l’iconothèque / Mot-clé : Halle

    Angoulême, place des Halles Centrales.
    Cote : 26 Fi 118

    Construites sur le modèle Baltard par l’architecte Edouard Warin et l’ingénieur Pommier, les halles d’Angoulême ont remplacé en 1888 le Châtelet, ancien château fort du XIIIe siècle transformé par la suite en prison.

    La construction d’un nouveau marché est envisagée dès 1859, par suite de l’encombrement du marché en plein air établi devant l’hôtel de ville, et du marché annexe de la place Bouillaud.

    Après 35 ans de tergiversations, en 1885, le plan de l’architecte Edouard Warin est adopté, et les halles furent ouvertes en septembre 1888. Cette belle architecture alliant verre et fer est directement inspirée des modèles parisiens. Au nord prend place le parvis ou « la corbeille » espace réservé au marché extérieur et au sud les récents ré-aménagements ont restitué une place animée en lien direct avec le tissu urbain.

    « La halle se compose d’un double corps de bâtiments inscrits dans un rectangle, disposés autour d’une rue centrale formant lanterneau intérieur. Deux entrées latérales … abritées par une marquise portée par deux colonnettes en fonte, … Le décor se concentre sur la façade principale, avec un portail d’entrée en pierre, surmonté d’une horloge. Une horloge se trouve également sur la façade opposée. Les colonnes de section octogonale reposent sur un soubassement en maçonnerie de hauteur variable… Une frise en zinc ornée des armoiries de la ville recouvre le chêneau. »
    Une rénovation complète en a été effectuée de mars 1999 à juin 2000, rajeunissant cette réplique des Halles Centrales de Paris, un des vestiges de l’architecture industrielle de la fin du XIXe siècle, avec ses briques vernissées, sa fontaine centrale de Bacchus et ses verrières portant les armoiries d’Angoulême.

  • avatar CATHERINE MERCIER

    W, comme … Warin,
    Wagon (de tramway)… ????? Je sèche…!!!!!

    Sources numérisées > Iconothèque > Consulter l’iconothèque / Mot-clé : Halle

    Angoulême, place des Halles Centrales.
    Cote : 26 Fi 118

    Construites sur le modèle Baltard par l’architecte Edouard Warin et l’ingénieur Pommier, les halles d’Angoulême ont remplacé en 1888 le Châtelet, ancien château fort du XIIIe siècle transformé par la suite en prison.

    La construction d’un nouveau marché est envisagée dès 1859, par suite de l’encombrement du marché en plein air établi devant l’hôtel de ville, et du marché annexe de la place Bouillaud.

    Après 35 ans de tergiversations, en 1885, le plan de l’architecte Edouard Warin est adopté, et les halles furent ouvertes en septembre 1888. Cette belle architecture alliant verre et fer est directement inspirée des modèles parisiens. Au nord prend place le parvis ou « la corbeille » espace réservé au marché extérieur et au sud les récents ré-aménagements ont restitué une place animée en lien direct avec le tissu urbain.

    « La halle se compose d’un double corps de bâtiments inscrits dans un rectangle, disposés autour d’une rue centrale formant lanterneau intérieur. Deux entrées latérales … abritées par une marquise portée par deux colonnettes en fonte, … Le décor se concentre sur la façade principale, avec un portail d’entrée en pierre, surmonté d’une horloge. Une horloge se trouve également sur la façade opposée. Les colonnes de section octogonale reposent sur un soubassement en maçonnerie de hauteur variable… Une frise en zinc ornée des armoiries de la ville recouvre le chêneau. »
    Une rénovation complète en a été effectuée de mars 1999 à juin 2000, rajeunissant cette réplique des Halles Centrales de Paris, un des vestiges de l’architecture industrielle de la fin du XIXe siècle, avec ses briques vernissées, sa fontaine centrale de Bacchus et ses verrières portant les armoiries d’Angoulême. 

  • avatar JOSIANE LAGARDE

    Marché des Halles centrales
    d’Angoulême
    Maitre œuvre EDOUARD WARIN..
    26 fI 118
    la ville confia à l’architecte
    Edouard Warin
    envisagée des 1859 la construction fut autorisé en 1886
    inscrite depuis 1993 sur la liste Monument Historique
    Est Desservi par le tram
    voté en 1894 par le conseil municipale tramway à traction mécanique travaux lancés en 1899
    et durent un an
    wagon wagonnet WEEK-END
    WATER-CLOSET

  • avatar ZILLI marie jeanne

    bonjour,

    le mot du jour : WARIN
    ensuite photo Place des Halles Centrales d’ Angouleme cote 26 Fi 118

    Edouard WARIN est né en 1837 et + en 1911
    de 1868 à 1890 Architecte de la Ville d’Angouleme
    en 1869 Architecte du département de la Charente
    Participation dans les ouvrages suivants :
    – Halles Centrales d’Angouleme
    – usine d’emballage et conditionnement LACROIX

    mots commençant par W :
    Watman – wasabi – William (la poire) wagons –

  • avatar espana paulette

    WAGON

    Cartes postales TRAMWAY 26 FI 118

    Autres mots
    Wagonnet ,Wagonnier contenu d’un wagon
    WAGONNIER , homme d’equipe
    Wagonnet , petit Wagon
    Wagonlit restaurant , tremi,poste, citerne etc etc

  • avatar jamonneau

    Bonjour
    La photo représente la place des halles centrales à Angoulême, on peut y voir un wagon

    mots proposés: wagon, wagonet
    côte : iconothèque, 26 Fi 118

    Bonne journée

  • avatar CHAIGNEAU

    Bonjour,

    Et hop, un petit verre de Wisky…et on y va !

    Avoir un Nom avec un W…pas courant mais en étudiant bien le bâtiment, ce dernier devait bien avoir un architecte..BINGO !

    Mot du Jour : WARIN Edouard – Né en 1837 et décédé en 1911.

    Quelques explications:
    C’est un Architecte, nommé en Juin 1859 par Paul ABADIE (né à Paris en 1812, lui-même architecte), Inspecteur des Tarvaux de l’Hôtel de Ville d’Angoulême. Le 15 Juillet 1864, il devient Inspecteur des Travaux Diocésains pour la Charente.Il continue à travailler avec Paul ABADIE.
    En 1868, il devient Architecte de la Ville d’Angoulême.
    En 1869, il est nommé Architecte du Département de La Charente.
    Paul ABADIE décède le 03 Août 1884.
    Par Arrêté, du 10 Août 1897, Louis Martin est nommé surveillant local des travaux des Edifices Diocésains en remplacement de Edouard WARIN démissionnaire…il avait déjà 60 ans et peut-être malade …?
    On lui doit : La Place des Halles Centrales d’Angoulême, l’usine d’emballages et de conditionnement LACROIX tranformée en Hôtel et, la Fontaine Place du Minage.
    Il décède en 1911.

    Le Chemin :

    Vous êtes ici > Accueil > Rechercher > Sources Numérisées >
    Iconothèque > Consulter l’Iconothèque > 110 Résultats > le 20 ème ANGOULÊME Place des Halles Centrale.

    Cote :

    26 Fi 118

    Autres mots commençant par W :

    J’ai resencé 200 mots commençant par W ! J’ose pas les mettre…! Alors je ne propose que les plus courant :

    un Wattman (chauffeur de trolley…il est sur la carte !)
    un Wagon avec toutes ses déclinaisons…!
    un Westie Un petit chien que l’on voit sur la place !
    un Watt, unité de mesure électrique.
    un Walkman…là, demandez à vos Enfants de le trouver…!
    Windows nous en apercevons beaucoup sur les façades de gauche.
    Mais il y a aussi le BOW-Window, dans le même esprit !

    Et, pour arroser tout cet effort important : un WISKI !!

    Merci à vous de nous faire chercher !
    Bonne semaine, et molo sur les trois dernières car la bouteille va y passer…!

    Bien cordialement,

    Gérard CHAIGNEAU
    202105242306

  • avatar Raymond

    Le chemin : Accueil > Rechercher > Sources numérisées > Iconothèque > Consulter l’iconothèque et choisir l’image 26 Fi 118 (Angoulème, place des Halles centrales) à ne pas confondre avec quelques autres prises du même point de vue. W comme Wagon de tramWay donc bien visible sur l’image. Cette photo a-t-elle été prise le Weekend ? Le véhicule hippomobile au centre est-il une Wagonnette à moins que ce soit un Whisky ou un Wurst ? Difficile de se rendre compte à cause du monsieur à casquette. Le tramWay fonctionna de 1900 à 1936 et connut plusieurs accidents dont un en 1914 qui entraîna le décès de 10 passagers.

  • avatar Monique

    W comme Way, Tramway, Wagon, Wagonnet, Wikipedia (site sur lequel j’ai trouvé l’histoire du tramway d’Angoulême)

    Image trouvée dans les les Archives Départementales de la Charente :

    Iconothèque

    Cartes postales

    Angoulême, place des Halles Centrales.

    26 Fi 118

    https://archives.lacharente.fr/ark:/61904/s005af4743740503/5af4743741c7b

    Le Tramway d’Angoulême est un réseau de tramway qui a fonctionné dans cette ville du département de la Charente entre 1900 et 1935.

    C’est en 1894 que le conseil municipal vote le principe de l’établissement d’un tramway à traction mécanique.

    Initialement prévu sur la base d’un projet de deux lignes présenté par les ingénieurs Blanloeil et Vernandon, c’est un autre projet de 5 lignes qui est finalement retenu quelques mois plus tard : celui de l’ingénieur Durand.

    La ville passe alors un contrat avec la Compagnie centrale de tramway électrique. Les travaux sont alors lancés en 1899 et durent un an.

Laisser un commentaire pour espana paulette Annuler la réponse

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.