septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

  • Chronique du XXe siècle – Édition Larousse.

Septembre 1921

  • 1er. Début de la visite de Charlie Chaplin en Europe.
  • 6. Cyclisme : le Belge Mottiat remporte la course Paris-Brest Paris (1 193 km) en 55 h 7 mn.
  • 9. Le Norvégien F. Nansen fait un rapport à la Société des Nations sur la Russie soviétique.
  • 18. Arrivée de Charlie Chaplin à Paris.
  • 19. Maroc Abd El Krim proclame l’indépendance de la république du Rif.
  • 19. Berlin inauguration de la boucle giratoire «Avus»
  • 19. Arrivée des acteurs de cinéma américains Douglas Fairbanks et Mary Pickford à Paris.
  • 21. Allemagne : explosion dans l’usine d’azote BASF près de Ludwingshafen : plus de 500 morts et 1 500 blessés.
  • 24. Allemagne : première course automobile au circuit « Avus» de Berlin. C’est l’Allemand Fritz von Opel qui remporte la course à une vitesse moyenne de 130,4 km/h .
  • 25. Première du film de Charlie Chaplin, «Charlot et le Masque de fer».
  • 25. Paris: incendie des magasins du Printemps, sur le boulevard Haussmann.
  • 26. Edvard Benes devient président du Conseil tchécoslovaque.
  • 29. Allemagne : déstabilisation du mark à la Bourse : le dollar vaut 127 marks.
  • 30. Levée des sanctions économiques françaises contre l’Allemagne.

NAISSANCES

  • 11. Michel Jobert, homme politique français.
  • 12. Stanislas Lem, écrivain polonais.

DÉCÈS

  • Oskar Panizza, dramaturge allemand (12.11.1853).

CHALLENGE V comme...

J'aime et je partage...

Quel est le mot du jour ?

Les recherches sont à faire sur les Archives départementales.

Le barème des points : 

le mot du jour : 2 points,

le chemin ou la cote des Archives : 1 point,

autres mots commençant par la lettre V : 1 point par mot.

L’image trouvée sur le site des Archives départementales de la Charente doit vous faire penser à un mot commençant par la lettre V.

Il peut y avoir parfois plusieurs bonnes réponses (et peut-être certaines auxquelles nous n’aurions pas pensé).

Vous pouvez proposer les vôtres en commentaire qui sera masqué jusqu’à samedi 19 h. Celui-ci sera révélé à partir de dimanche. Nous donnerons alors la (ou les) bonne(s) réponse(s) espérée(s) et le petit commentaire explicatif qui va bien avec (et nous attribuerons les points aux gagnants).

V comme…Vendanges

cote ou chemin :

Sources numérisées > Iconothèque > Consulter l’iconothèque / Mot-clé : Viticulture

Cote : 11 Fi 625/2

« Au pays du Cognac – Au vignoble – Vendanges ».

Autres mots acceptés : Vignes, Vigneron, Vendangeurs, Viticulture ou viticulteur, Vignoble.

Le Vignoble : A la fin du 3ème siècle, l’Empereur Probus permit aux gaulois de planter de la vigne, pour produire du vin, et faire du profit, grâce à sa commercialisation. Au début du 13ème siècle, le vin blanc sec était l’une des marchandises, les plus exportées par les Rochelais (Angleterre, Écosse, Irlande, Norvège, Danemark…). C’est à cette époque, que les vins blancs d’Aunis, qui était alors, la zone viticole principale de la Charente, ont acquis une réputation importante. Leur célébrité durera jusqu’au 17ème siècle. La Charente était aussi connue pour ses vins rouges, produits à partir de « Balzac noir » (Mourvèdre) dans la région de Chassors (16), ainsi que pour ses vins issus de Colombard, vins  pétillants, produits dans la région des Borderies.

 

En Aunis, la culture de la vigne était importante, et petit à petit elle se développa vers l’intérieur du pays, de la Saintonge à l’Angoumois. Ces plantations longeaient le fleuve Charente, et ce dernier était considéré comme une des meilleures voies de communication, de la région. Avec l’essor du marché du vin, les viticulteurs prirent des décisions pour modifier le vignoble, dans le but répondre à la demande. Aussi, ils choisirent de remplacer les cépages locaux traditionnels par d’autres variétés, plus productives. Malheureusement, les récoltes augmentèrent trop vite, et la qualité chuta… Très rapidement leur réputation s’effondra.

Fragilisé par les guerres de religion, le vin charentais tombe dans l’oubli. Au XVIIe siècle heureusement, certains viticulteurs se souviennent de l’autorisation donnée en 1475 aux vinaigriers de « brûler » leurs excédents pour en tirer de l’eau-de-vie. Pourquoi ne pas mettre à profit ces grands alambics en cuivre, connus depuis l’Antiquité pour créer des eaux-de-vie aux valeurs thérapeutiques.La pratique est encouragée par les Hollandais qui ont besoin pour leurs marins au long cours d’une boisson qui puisse se conserver : le brandewijn (« vin brûlé », qui donnera brandy).

Les premières distillations auraient été réalisées sur de faibles quantités de vin, dès le 16ème siècle. Les acheteurs anglais et hollandais effectuaient déjà des distillations sur les vins fragiles, une fois les marchandises importées. Parce qu’ils préféraient transporter les vins distillés, cela entraina la croissance des distillations en Charente, pour satisfaire la clientèle. Elles se seraient généralisées, aux environs de 1622 en Saintonge, et vers 1630 dans l’Angoumois.

Au début la distillation était réalisée en une seule chauffe, plus tard, on passera à une double distillation (distillation à « repasse »), afin d’apurer les eaux de vie et d’en améliorer la qualité.

Les vendanges : Il est loin le temps où les vendanges demandaient une main d’oeuvre considérable. Il y a une trentaine d’années encore la cueillette des grappes se faisait à la main. A une extrémité de la vigne dans la « schinte » un tombereau ou parfois encore une cuve de bois servait à rassembler les grappes que les vendangeurs avaient une à une détachées du cep à l’aide d’un sécateur et mis dans un panier « à vendanges ». Dans l’allée, le porteur de hotte se déplaçait et chacun vidait son panier plein ; la hotte remplie (5 à 6 paniers), le porteur allait la vider et revenait, de l’aube au coucher du soleil… Le soir on vidait la récolte de la journée dans une fouleuse qui écrasait les grappes, on recueillait le jus de raisin et ce qui restait des grappes était jeté dans le pressoir à l’aide d’une fourche large et dont les dents (les « bions ») étaient rapprochés. Le jus des raisins blancs était directement versé dans des barriques de bois ou dans des citernes dans lesquelles la fermentation aurait lieu. « Le rouge », quant à lui allait dans de vastes cuviers ou rafles et jus étaient mélangés. Le vin servirait à la consommation familiale. Pour marquer la fin des vendanges, le dernier soir, c’était la « gerbaude », une fête au cours de laquelle on mangeait et buvait beaucoup… Aujourd’hui, en Charente, le ramassage se fait à l’aide d’une machine qui secoue et aspire les graines et les pressoirs sont hydrauliques, commandés par des circuits électroniques intelligents. Les cuviers sont en acier inoxydable ou en résine. Les vendanges s’effectuent quand les grains sont mûrs, plus précisément quand le taux d’acidité et sucre atteint un bon rapport. Autrefois, on rajoutait parfois de « l’acide » quand les vendanges avaient été trop précoces et que le taux de sucre était insuffisant, ce qui conduisait à un vin de faible degré !

Les points :

Monique Bureau 3,

Josiane Lagarde, Claudie Jammoneau 4,

Paulette Espana, 5

Bernard Péningault et Gérard Chaigneau 6,

Marie-Jeanne Zilli et Raymond, 7

Catherine Mercier, 8

 

11 commentaires pour CHALLENGE V comme…

  • avatar Monique BUREAU

    Bonjour Bérengère

    Ma réponse n’apparaît pas dans les commentaires
    Bien cordialement
    Monique Bureau

  • avatar ZILLI marie jeanne

    bonsoir,

    ICONOTHEQUE

    ensuite : Viticultures

    le mot : Vignoble

    la photo 11 Fi 625/2

    les autres mots : Vigne – vigneron – vendanges – vin – viticulture – viticole – vinification – vinotheque –

    sur la photo 625/2 je me permets une remarque : cette photo ne correspond pas tout a fait a la photo proposée à savoir on voit un nombre beaucoup plus important de personnages . A la presentation elle me parait plus importante , les rangs de vigne eux ne sont pas dans le meme sens.

    bien cordialement

  • avatar JOSIANE LAGARDE

    lettre V
    11 FI 625/2
    Belle campagne

    VENDANGEURS
    VENDANGER
    VINIFICATION
    VIGNERON
    VITICOLLE
    VITICULTEUR

  • avatar CHAIGNEAU

    Excusez…!

    Trop assoiffé, j’en ai oublié le S à ProchaineS LettreS.

    Bien à vous.

    Gérard Chaigneau

  • avatar CHAIGNEAU

    Bonjour,

    Ouhlala…cette photo mystère donne soif !

    Mais…les fins limiers que sont les participants de ce jeu, vont vite trouver l’astuce ! En effet, pour nous « perdre » un peu plus, cette photo a été recadrée ! J’étais étonné de voir aussi peu de monde ramasser les raisins …! En réalité, la photo est bien plus grande mais, elle comporte aussi le Mot du Jour que voici donc :

    Le Mot du jour : au Vignoble – Vendanges

    Le Chemin :

    Vous êtes ici > Accueil > Recherche > Sources numérisées > Iconothèque >Consulter l’Iconothèque > 6 Résultats > Le Résultat : Au Pays du Cognac – au Vignoble – Vendanges.

    Le Code : 11Fi 625/2

    Autres Mots :

    Vignerons /Vignes /Vins / Vignification /Vinaîgre / Vinaigrier / Vinasse / Vineux…

    Ouf, cela m’a donné soif, c’est vrai mais…je crains pour les Quatre prochaine lettre..!

    Excellent week-end à vous.

    Gérard Chaigneau
    202105221727

  • avatar jamonneau

    Bonjour

    Mots proposés:

    vignes, vin , vigneron, vendanges, viticole ,

    bonne journée

  • avatar Raymond

    On reste dans l’iconothèque (Rechercher > Sources numérisées > Iconothèque > Consulter l’iconothèque) et avec le mot-clef viticulture on trouve cette carte postale dézoomée dont la cote est 11 Fi 625/2 légendée AU PAYS DU COGNAC – Au vignoble – Vendanges… V comme Vignoble, Vigne, Vendanges, Vin (le Cognac est il un vin ?), Viticulture, Viticulteur, Vendangeurs, Vendangeuses, Vingtaine (il y a une vingtaine de vendangeurs sur la photo). Sur un glossaire des vendanges, j’apprends des mots : Vime (brins d’osier, de couleur roux généralement, dont se servent les Viticulteurs pour attacher les rameaux des vignes), Véraison (moment où le raisin devient translucide et commence à se colorer). La photo n’est pas située. Sommes-nous à Verrières ou à Viville (Grande Champagne), à Vignoles (Petite-Champagne), à Vars, Vaux-Lavalette, Vaux-Rouillac, Verdille, Vervant, Vibrac, Villars, Villebois-la-Valette, Villejésus, Villejoubert, Villognon, Vindelle, Voueil-et-Giget, Vouharte, Voulgezac (Fins Bois) ou encore à Valence, Verteuil, Ville-Fagnan, Villegats, Vouzan (Bon Bois) ?

  • avatar CATHERINE MERCIER

    V, comme … Vignoble,
    Vigne, Viticulteur(trice), Viticulture, Vigneron(ne), Vin, Vendange, Vendanger, Vendangeur(se), Vendangeoir, Viticole, Vinifier, Vinification, Vineux(se), Vinage, Vinaire, Vinassier, Vinasse…

    Sources numérisées > Iconothèque > Consulter l’iconothèque / Mot-clé : Viticulture

    « Au pays du Cognac – Au vignoble – Vendanges ».
    Cote : 11 Fi 625/2

    L’histoire du cognac est intimement liée à celle de la distillation. Introduite au XVe siècle par les Hollandais, cette technique permettait au vin de Charente de préserver sa qualité lors de son transport, notamment dans les lointains royaumes du nord, où l’on raffolait de cette boisson alors appelée « brandwijn » et qui donnera le mot « brandy ».

    Au XVIIIe siècle, apparaît la double distillation : les Charentais modifient leurs alambics et bonifient leurs eaux-de-vie grâce à un vieillissement en fût de chêne. Ainsi naît le cognac et avec lui le début d’une belle aventure pour la ville éponyme qui deviendra la capitale d’un commerce de renommée internationale. Très tôt en effet le monde aime le cognac…

    Le siècle suivant voit le marché s’organiser et se développer : de nombreuses maisons de commerce se créent et prennent au milieu du XIXe siècle, l’habitude d’expédier l’eau-de-vie non plus en fûts mais en bouteilles. Le vignoble s’étend alors sur près de 280 000 hectares.

    Dans les années 1870, la propagation du phylloxera, insecte piqueur apparenté au puceron et originaire de l’Est des États-Unis, porte un coup fatal au vignoble qui ne recouvre plus que 40 000 hectares en 1893 et par là même à l’économie de la région en faisant chuter le prix de la terre. Il faudra de nombreuses années d’efforts pour reconstruire le vignoble en ayant recours à des plantations de vignes greffées.
    Au XXe siècle, le vignoble se reconstitue et la législation autour du cognac se met en place : délimitation de la zone géographique de production (1er mai 1909), reconnaissance du cognac comme appellation d’origine contrôlée (1936) et délimitation régionales des crus (1938).

    Créé pour préserver le stock de cognac pendant la seconde guerre mondiale, le bureau de répartition des vins et eaux-de-vie est remplacé à la Libération par le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC). Tous les stades de l’élaboration du cognac sont désormais soumis à une réglementation stricte destinée à protéger le produit dont la notoriété s’affirme de plus en plus.

    Aujourd’hui, les cognacs, dont la qualité et l’authenticité restent inégalées, sont expédiés à plus de 95 % dans 160 pays au monde !

  • avatar ESPANA PAULETTE

    ICONOTHEQUE
    VITICULTURE
    11 FI 625 /2

    AUTRES MOTS VENDANGES VENDANGEURS VENDANGER VIN
    VINASSE VINAIGRE VINEE RECOLTE DU VIN VINAIRE RELATIF AU VIN VINEUX VINEUSE VINICOLE VINIFERE VINIQUE

  • avatar Bernard PENINGAULT

    AD16- chemin: séries numérisées- Iconothèque – Consulter- Cartes postales- Viticulture-
    Carte postale cote 11 Fi 625/4
    mots clés: vignes, vignerons, vendanges, vert-jus, vinification .

Laisser un commentaire pour ZILLI marie jeanne Annuler la réponse

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.