octobre 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

  • Chronique du XXe siècle – Édition Larousse.

Septembre 1921

  • 1er. Début de la visite de Charlie Chaplin en Europe.
  • 6. Cyclisme : le Belge Mottiat remporte la course Paris-Brest Paris (1 193 km) en 55 h 7 mn.
  • 9. Le Norvégien F. Nansen fait un rapport à la Société des Nations sur la Russie soviétique.
  • 18. Arrivée de Charlie Chaplin à Paris.
  • 19. Maroc Abd El Krim proclame l’indépendance de la république du Rif.
  • 19. Berlin inauguration de la boucle giratoire «Avus»
  • 19. Arrivée des acteurs de cinéma américains Douglas Fairbanks et Mary Pickford à Paris.
  • 21. Allemagne : explosion dans l’usine d’azote BASF près de Ludwingshafen : plus de 500 morts et 1 500 blessés.
  • 24. Allemagne : première course automobile au circuit « Avus» de Berlin. C’est l’Allemand Fritz von Opel qui remporte la course à une vitesse moyenne de 130,4 km/h .
  • 25. Première du film de Charlie Chaplin, «Charlot et le Masque de fer».
  • 25. Paris: incendie des magasins du Printemps, sur le boulevard Haussmann.
  • 26. Edvard Benes devient président du Conseil tchécoslovaque.
  • 29. Allemagne : déstabilisation du mark à la Bourse : le dollar vaut 127 marks.
  • 30. Levée des sanctions économiques françaises contre l’Allemagne.

NAISSANCES

  • 11. Michel Jobert, homme politique français.
  • 12. Stanislas Lem, écrivain polonais.

DÉCÈS

  • Oskar Panizza, dramaturge allemand (12.11.1853).

Il y a 150 ans : La Commune...

J'aime et je partage...

Si le XXe siècle « technique » est celui des outrances par ce qu’il y fut créé, réalisé et commis comme outrages, le XIXe siècle « romanesque », le siècle de Hugo, fut celui des passions. Gloires éphémères, revirements politiques, avènement de l’ère industrielle, renouvellement des canons de l’esthétisme dans tous les domaines de l’Art, quête d’humanisme social, la France passe alternativement par des jours terribles, et des moments d’exaltation pour marquer du sceau de la Liberté citoyenne, toutes ses œuvres littéraires et artistiques écrivant une autre grande page de sa longue Histoire.

Allégorie de la Commune : couronnement de l’édifice où s’empilent Louis-Philippe, la IIe République, Napoléon III, et Thiers accroché à la IIIe République

Après le désastre de Sedan, la déchéance de l’empire, l’encerclement de Paris, un enlisement militaire dans une guerre acharnée répandue à tout le territoire au Nord de la Loire, puis perdue, la France exsangue a capitulé face à l’Allemagne qui se proclame empire à Versailles le 18 janvier 1871. Les pacifistes l’ayant emporté sur les partisans de la guerre à outrance voulue par Gambetta, les conditions de paix sont douloureuses. Thiers, reconduit au pouvoir, doit instaurer une nouvelle république, réorganiser L’État Français. mais pour cela il choisit de la faire à partir de Versailles…

Proclamation de L Commune, place de l’hôtel de ville qui^sera incendié au cors de ses terribles journées d’affrontements entre « Communards » et « Versaillais »…

C’en est trop pour les Parisiens affamés par un siège interminable puis humiliés par l’entrée des Prussiens dans la capitale… sous-jacente à l’insurrection qui se prépare, il y a 18 années de paupérisation de la société sans cesse grandissante des ouvriers, indument exploités dans les grands chantiers d’industrialisation de la nation…

C’est une affaires de canons qui va mettre le feu aux poudres …

Les canons de Montmartre

Les gardes nationaux, outre leurs fusils avaient conservé plus de 200 canons et, lors de l’entrée des Prussiens dans Paris, ils les avaient mis à l’abri à Montmartre et à Belleville. Le 15 mars 1871, Thiers revenu dans la capitale, décida de reprendre les canons sans se soucier que les Parisiens les considéraient comme leur propriété personnelle, le 18 mars, deux divisions se dirigèrent, l’une vers Belleville, l’autre vers Montmartre, avec mission de reprendre les pièces d’artillerie. Alors que les soldats attendaient les attelages nécessaires au transport des canons, ils furent entourés par les gardes nationaux auxquels se mêlaient des femmes et des enfants qui les invitaient à fraterniser avec eux. Après quelques minutes de flottement, les soldats mirent la crosse en l’air et se joignirent à la foule parisienne, refusant d’obéir à leurs chefs, qui leur ordonnaient d’ouvrir le feu. Le général Lecomte qui était chargé de l’opération à Montmartre, et le général Clément Thomas, ancien adversaire des insurgés en 1848, furent arrêtés par les gardes nationaux et exécutés sommairement pendant l’après-midi, malgré l’intervention de certains insurgés dont le maire du XVIIIe arrondissement, Georges Clemenceau.

Barricade de la chaussée Ménilmontant

Pendant toute la journée du 18 mars, l’émeute sans être véritablement organisée, se propagea comme une trainée de poudre et gagna tout Paris. Dans tous les quartiers populaires, les gardes nationaux prirent les armes et, au son du tambour, occupèrent les principales voies de la cité. Ce fut la confusion totale lorsque les troupes régulières croisaient la foule accompagnée des gardes nationaux, chaque camp ne sachant s’il devait affronter l’autre ou pactiser. Place de la Bastille, le tumulte se calma pour laisser le passage à un convoi funéraire mené par un homme aux cheveux blancs… Victor Hugo conduisait au Père-Lachaise le corps de son fils Charles récemment décédé.

Membres et officiers de La Commune.

Thiers et ses ministres qui siégeaient au Quai d’Orsay, devant l’ampleur de l’insurrection, ne purent que fuir, sans même tenter de résister, il laissait le Comité Central de la garde nationale, maître de la capitale. Un abandon spontané pour mieux mater la rébellion par la suite…

A la Guerre franco-prussienne succéda la guerre civile… Courage et malheurs d’un peuple, enfant audacieux et terrible, d’une troisième République…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.