juin 2021
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

  • Chronique du XXe siècle – Édition Larousse.

Juin 1921

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Toques Rouges ...

J'aime et je partage...

Pendant au moins deux décennies, ils avaient disparu de nos champs et nous n’en n’apercevions même plus au bord de nos chemins et les voilà de retour, par vagues entières, comme ici à l’assaut de nos remparts mirebalais …

DSCN1688

Le vent n’en finit pas d’agiter les sureaux
Secouant l’amalgame de leurs ombelles ;
Volent, en pluie blanche autour des boqueteaux,
Des petites fleurs étoiles, en ribambelle…

Le soleil de Mai que défient les nuages,
Illumine parfois les pierres des remparts ;
Leur blancheur crayeuse dressant un barrage
Aux toques rouges dont les pavots se parent …

Souffles qui se brisent contre la muraille,
Ces clameurs du vent ont toujours pour échos,
Celles qui s’élevaient du chœur des batailles …
Murmures des pierres célébrant les héros…

Jaillissant des herbes foulées par le tumulte,
Hampes pointées devant, comme nefs par étambots,
L’armée érige ses vertes catapultes
Face aux murs ensanglantés de coquelicots…

Voyez tours vermeilles ! sous le feu du couchant,
Qui, des hordes et du temps, résistez aux assauts :
Autour, le carnage qui a rougi les champs,
Empourpre chaque soir, la fière Mirebeau…

P.L.

dscn1717


3 commentaires pour Les Toques Rouges …

  • avatar Pascal Baudouin

    Gentils coquelicots mesdames…
    J’ai pu constater il y a dix ans sur le chantier d’une bassine (retenue d’eau pour l’irrigation)que de la graine de coquelicots avaient été exhumée par les pelleteuses. Elles étaient trop profondes pour être atteintes par le désherbant. Au final, un magnifique parterre.
    Il en est de même à Salles-de-Villefagnan autour de certaines éoliennes.
    Et des coquelicots, il en pousse de plus en plus, sans doute parce que les agriculteurs sont trop fauchés pour mettre du désherbant en masse. Et depuis quelques années on voit de plus en plus de chardons. Les marchands de semence leurs vendent au prix de la semence certifiée… Mauvaise blague car nos agriculteurs ne méritent pas d’être malmenés. Juste un peu éclairés !
    Comme quoi, le coquelicot c’est du costaud… Vive les coquelicots, messieurs !

    • Effectivement Pascal…
      Les chantiers sont responsables de ces transferts de graines , mais avec les images qui suivent hélas, cette fois ils ont eu raison de cette abondance de coquelicots si bien que les monticules rouges sont devenus humble tapis vert …
      Pelleteuse en action
      Rempart au vert ...

  • avatar Guy Delousme

    Bravo ! Très belle photo & très beau poême ! Merci Patrice !

    C’était il y a longtemps,
    Dans mes souvenirs d’enfant,
    Je me rappelle de cette fleur pourtant.
    Des coquelicots! des coquelicots! criait Jean.

    Le vent dans les champs,
    Balance fleurs et froment,
    Enlacés comme deux amants.
    En pointillisme d’or et de sang,

    Ils colonisaient tous les sites.
    Poussaient et se multipliaient à foison.
    Avec centaurées et marguerites,
    Envahissaient plaines, friches et vallons.

    Spectacle de la nature,débauche magnifique,
    Herbes folles,fleurs de saison,
    Eclaboussures de couleurs féériques,
    Paysages et impressionnistes de renom.

    Aujourd’hui ,il est sans relâche,
    Eradiqué dans les cultures. Il fâche.
    Parfois,on aperçoit une petite tache,
    C’est un coquelicot qui se cache.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.