septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

  • Chronique du XXe siècle – Édition Larousse.

Septembre 1921

  • 1er. Début de la visite de Charlie Chaplin en Europe.
  • 6. Cyclisme : le Belge Mottiat remporte la course Paris-Brest Paris (1 193 km) en 55 h 7 mn.
  • 9. Le Norvégien F. Nansen fait un rapport à la Société des Nations sur la Russie soviétique.
  • 18. Arrivée de Charlie Chaplin à Paris.
  • 19. Maroc Abd El Krim proclame l’indépendance de la république du Rif.
  • 19. Berlin inauguration de la boucle giratoire «Avus»
  • 19. Arrivée des acteurs de cinéma américains Douglas Fairbanks et Mary Pickford à Paris.
  • 21. Allemagne : explosion dans l’usine d’azote BASF près de Ludwingshafen : plus de 500 morts et 1 500 blessés.
  • 24. Allemagne : première course automobile au circuit « Avus» de Berlin. C’est l’Allemand Fritz von Opel qui remporte la course à une vitesse moyenne de 130,4 km/h .
  • 25. Première du film de Charlie Chaplin, «Charlot et le Masque de fer».
  • 25. Paris: incendie des magasins du Printemps, sur le boulevard Haussmann.
  • 26. Edvard Benes devient président du Conseil tchécoslovaque.
  • 29. Allemagne : déstabilisation du mark à la Bourse : le dollar vaut 127 marks.
  • 30. Levée des sanctions économiques françaises contre l’Allemagne.

NAISSANCES

  • 11. Michel Jobert, homme politique français.
  • 12. Stanislas Lem, écrivain polonais.

DÉCÈS

  • Oskar Panizza, dramaturge allemand (12.11.1853).

11 novembre La Quintinie (1624 - 1688) Un horticulteur à Versailles

J'aime et je partage...

Jean-Baptiste de La Quintinie, né le 1er à Chabanais (Charente) et mort le à Versailles, est un avocat, jardinier et agronome français qui fut le créateur du Potager du roi à Versailles. Jean-Baptiste de La Quintinie. Gravure de Florent de La Mare-Richart (1630-1718)

Il est le deuxième des trois fils de Guillaume de La Quintinie, procureur fiscal puis conseiller du roi, issu d’une famille établie depuis le XIVème siècle à Chabanais, et de Françoise Morand, issue d’une célèbre famille de chirurgiens. Il fait ses études au collège des jésuites à Poitiers, puis à la faculté, où il étudie la philosophie et le droit. Se destinant à la profession d’avocat, il réalise des études de droit à l’issue desquelles il est reçu à Paris comme avocat au Parlement et maître des requêtes de la Reine, puis il devient précepteur d’un jeune homme de bonne famille, le fils du président de la Cour des Comptes Jean Tambonneau. Il l’accompagne dans son « voyage des humanités » ou Grand Tour en Italie. C’est là qu’il tombe amoureux des jardins d’agrément des Médicis, à Florence.

De retour chez son protecteur, il crée un potager dans son hôtel particulier de la rue de l’Université, à Paris, et s’initie à l’horticulture en dévorant notamment les écrits des agronomes romains Pline l’Ancien et Columelle.

Il s’acquiert une renommée qui lui vaut de créer différents potagers, à Sceaux, Chantilly et aussi à Vaux-le-Vicomte, chez le surintendant Nicolas Fouquet. En 1670, Colbert le présente à Louis XIV qui crée pour lui la charge de « directeur des jardins fruitiers et potagers de toutes les maisons royales ».

Grille royale entre le potager et le parc de Versailles (1685)À Versailles, alors en plein chantier, il s’occupe de l’orangerie créée par Mansart et en 1678, obtient un terrain destiné à la création d’un nouveau potager près de la pièce aux Suisses (cette réserve d’eau de 6 hectares a été creusée en trois ans par les trois mille hommes de la garde suisse ; sa surface réfléchit le soleil et réchauffe les orangers voisins !).

Comme son terrain est encaissé, La Quintinie tire parti du rayonnement des parois pour accélérer la maturation des légumes et des fruits. D’une surface de neuf hectares, avec une fontaine en son milieu, le potager entre en service en 1683. Il est divisé en seize carrés légumiers et desservi par 30 jardiniers. Des tunnels évitent à ceux-ci de croiser le roi lors de ses visites dans les allées du potager.

Le potager va approvisionner Louis XIV en légumes et fruits, en particulier de figues, fraises et petits pois dont il est particulièrement friand. 

Anobli par le roi en 1687, La Quintinie a ensuite la douleur de perdre un deuxième fils et se laisse alors mourir. Son fils survivant publiera en 1690 son Instruction pour les jardins fruitiers et potagers qui va longtemps servir de référence dans l’art de la taille des arbres fruitiers.

Son potager et sa maison, entre le parc et la ville de Versailles, abritent aujourd’hui l’École nationale du paysage

Jean-Baptiste de La Quintinie en son potager, devant l'église Saint-Louis de Versailles (1er mars 1624 ; 11 novembre 1688)

 

1 commentaire pour 11 novembre La Quintinie (1624 – 1688) Un horticulteur à Versailles

  • Fruits et légumes du Soleil, à Versailles, sont Roi… La Quintinie qui fit études de droit est rigoureux dans ses créations de potagers très carrés pour que tout pousse bien droit!…
    30 jardiniers, eux, doivent aller en sous-sol qu’on ne les voit bêcher, biner ou ratisser quand passe le roi soleil… mais au grand astre si chaud et luisant, ils ont, à d’autres moments, tout a fait droit…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.