janvier 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

Janvier 1921

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

29 juin 1776 Fondation de San Francisco

J'aime et je partage...

Le 29 juin 1776, deux Pères franciscains venus du Mexique voisin célébrent la messe au fond d’une magnifique baie de la côte californienne… Cela se passe cinq jours avant la déclaration d’Indépendance des futurs États-Unis d’Amérique !

À cet endroit s’élève aujourd’hui l’une des plus belles cités américaines

Les Franciscains en Californie

La ville de San Francisco doit donc sa naissance… et son nom à l’ordre religieux des franciscains, fondé par Saint François d’Assise.

Né en 1713 à Majorque (Baléares), le père Junipero Serra fonde une mission à San Barnabé, près de Monterey, au nord de la colonie de Nouvelle-Espagne (l’actuel Mexique). De là, il lance des expéditions vers la Californie, encore inexplorée et à l’écart de la civilisation occidentale. En quelques années, sous son impulsion, les franciscains fondent en Californie 21 missions.

Le 15 décembre 1774, le vice-roi de Nouvelle-Espagne, Bucareli, adresse au Père Junipero Serra une lettre où il l’invite à rejoindre une expédition vers une baie d’importance stratégique, en Californie centrale, sous le commandement du capitaine de marine Juan Bautista de Anza.

Un premier camp militaire est établi en ce lieu et les Pères Palou et Cambon y célèbrent la messe pour la première fois devant une modeste cabane, la mission Dolorès.

Le lieu reçoit le nom de San Francisco en l’honneur de saint François d’Assise, fondateur de l’ordre des franciscains. Ainsi naît la future métropole de Californie centrale.

La découverte de l’or allait lui assurer à partir de 1848 un très rapide essor, à peine interrompu par le séisme de 1906.

Des étrangers venus du Nord

Tandis que les franciscains espagnols multipliaient leurs missions en Californie du sud, les Russes, venus de la presqu’île du Kamtchatka, à l’extrémité nord du continent asiatique, mettaient le pied en Amérique à la suite de Béring pour étendre leurs territoires de chasse à la fourrure.

Les Russes font une telle hécatombe de visons, castors et autres loutres qu’il leur faut pousser toujours plus avant, n’hésitant pas à hiverner sur place dans des conditions fort hostiles.

Le vice-roi du Mexique s’inquiète de ces empiètements en terre espagnole et donne l’ordre de se montrer inflexible avec ces entreprenants schismatiques russes…. En réalité, les intérêts des Russes et des Espagnols sont suffisamment compatibles pour que chaque partie en reste aux démonstrations sans conséquence.

Dans les premières années du XIXe siècle, les trappeurs russes venus d’Asie s’assurent de nouveaux terrains de chasse et fondent Fort Ross, au nord de San Francisco, où ils laissent une petite colonie assistée d’Inuits ou Esquimaux d’Alaska.

Mais en décembre 1841, désespérant de l’appui du tsar qui avait d’autres soucis en tête, leurs successeurs en sont réduits à brader leur comptoir à John Sutter, un colon d’origine suisse qui a fait fortune dans le négoce à Sacramento et va accéder à la célébrité mondiale huit ans plus tard en découvrant de l’or sur ses terres.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.