septembre 2020
L M M J V S D
« Août    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

Juin 1920

  • 1er. Espagne : création du parti communiste (PCE).
  • 4. France : premiers débats sur l’Alsace-Lorraine à la Chambre des députés.
  • 4. Traité de Trianon : signature du traité de paix entre les Alliés et la Hongrie.
  • 4. Tunisie : fondation du Destour. parti nationaliste.
  • 4. France : un Farman Goliath bat le record du monde de durée de vol en volant 24 h.13′. l6″.
  • 5. Reprise des relations diplomatiques entre la Belgique et le Luxembourg.
  • 10. Italie : chute du cabinet Nitti.
  • 12. Les Russes reprennent Kiev aux troupes polonaises.
  • 12. Paris : première des « Mille et Une Nuits » mise en scène de Firmin Gémier.
  • 13. Genève : congres international des féministes.
  • 15. Les nouvelles frontières entre le Danemark et l’Allemagne sont fixées. Le Danemark se voit reconnaître le droit de souveraineté sur le Schlesvig du Nord.
  • 15. Italie : constitution du cabinet Giolitti.
  • 21. Boulogne : session du Conseil supérieur des Alliés sur les réparations de guerre.
  • 22. La Grèce lance avec succès une offensive contre les Turcs en Asie Mineure.

NAISSANCES

  • 7. Georges Marchais, homme politique français.
  • 11. AIbin Chalandon. homme politique français.
  • 27. Jean-Jacques Nathan, éditeur français.

DÉCÈS

  • 14. Gabrielle Réju, dite Réjane, actrice française (*6.6.1856).
  • 14. Max Weber. Sociologue et philosophe allemand (*21.4.1864).

Source :  Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

6 décembre 1921 : Le traité de Londres crée l’état libre d'Irlande.

J'aime et je partage...
6 décembre 1921 : Le traité de Londres crée l’état libre d’Irlande.
Après une guerre d’indépendance de deux ans, et plusieurs siècles d’oppression, les irlandais obtiennent leur indépendance le 6 décembre 1921 par le traité de Londres. Celui-ci est signé avec réticence par Arthur Griffith et Michaël Collins, chargés de conduire les négociations au nom du Sinn Fein, le parti indépendantiste. Après une épuisante guerre civile, un cessez le feu est négocié entre le gouvernement britannique et Famon de Valera,  du Sinn Fein, le mouvement indépendantiste irlandais. Débutent alors les pourparlers pour un traité de paix. Ceux-ci traînent en longueur. Excédé, le Premier ministre britannique David Lloyd George enjoint à ses interlocuteurs, de signer le projet de traité contre la menace de reprendre les opérations militaires à grande échelle. Collins et Griffith s’inclinent, la mort dans l’âme, sans prendre le temps de consulter le Dail Etreann (Le Parlement de Dublin). Collins, amer et lucide, murmure « Je signe mon arrêt de mort ». Il sera abattu quelques mois plus tard par un extrémiste du Sinn Fein déçu par le compromis de Londres.
 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.