novembre 2019
L M M J V S D
« Oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

NOVEMBRE 1919

  • 1er. France : création de la CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens).
  •  2. USA : 500000 mineurs en grève : ils demandent 60% d’augmentation, 5 jours de travail hebdomadaire et des journées de 6 heures.
  • 2. Copenhague : accident de chemin de fer : 32 morts.
  • 4. Berlin : proclamation de la grève générale par les conseils d’entreprise d’obédience communiste : cet appel à la grève n’a qu’un succès partiel.
  • 6. 12904 marks sont rassemblés par les enfants suédois pour les enfants allemands nécessiteux.
  • 13. Marseille : l’Opéra est détruit par un incendie. Aucune victime.
  • 15. Prix Nobel de physique au professeur allemand Johannes Stark.
  • 18. USA : le Sénat rejette le traité de Versailles. Les américains ne signent pas la paix avec l’Allemagne.
  • 23. France : élections municipales.
  • 28. Grande-Bretagne : lady Astor est élue membre de la Chambre des communes : c’est la première femme à accéder à la députation.
  • 30. Paris : fin de la grève des ouvriers du livre parisien : un seul journal a paru, «La Presse de Paris », réalisé par tous les journaux réunis.
  • 30. France : élections législatives. Victoire du «bloc national », avec 75% des sièges. Les indépendants recueillent 50 sièges.

NAISSANCES
10. Moise Tschombé, homme d’État congolais († 29.6.l969).
10. François Périer, comédien français. († 29.6.2002)
DÉCÈS
15. Alfred Wemer, chimiste allemand (* 12.12.1866).

Source :  Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

Une particularité de Saint-Coutant

J'aime et je partage...

Saint-Coutant est une commune très particulière. Sur son actuel territoire il y a trois églises.

Celle de la paroisse de Saint-Coutant, récente et moche. Elle est en pleine campagne, il y avait autrefois deux ou trois fermes. Une seule était encore en activité dans les années 40.

Celle de la paroisse de la Chapelle Chabossant. Très belle église avec un chevet couvert en lauzes, de beaux vitraux. Elle était administrée par le curé de Saint-Coutant. Aucun registre connu. Dans un notaire de Champagne-Mouton, dans les années 1760, dans un acte il est indiqué que les paroissiens de la Chapelle Chabossant se plaignent que le curé ne veuille pas faire les BMS et messes dans leur église. C’est un vicaire qui officie, il répond que le curé qui a le bénéfice de la cure habite Poitiers et ne le paie que pour Saint-Coutant. Il indique que c’est par pure charité chrétienne qu’il consent à dispenser les sacrements aux paroissiens de la Chapelle Chabossant, mais ils doivent se déplacer.

la Chapelle Chabossant

La Chapelle Chabossant de Saint-Coutant

Une troisième église existait à Fontcreuse. Pierre BOULANGER avait trouvé un document qui indiquait qu’elle était désaffectée en 1475. Elle existe toujours, mais transformée en étable depuis des siècles. Elle devait être belle car il y a de belles pierres. Je me souviens y avoir vu dans mon enfance des colonnes autour d’une porte intérieure. Il semble que c’était un prieuré. Il y aurait eu des moines et ce sont eux qui auraient creusé le sol pour aller chercher la fontaine à 5 ou 6 mètres sous terre. En tout cas Fontcreuse faisait partie de la paroisse de Champagne, bien que les actes soient passés à Saint-Coutant. En effet, après la Révolution, les actes de naissances de Fontcreuse sont à Champagne… J’en ai été très surpris. Vers 1836, Fontcreuse intègre Saint-Coutant. Même chose pour la Gemarie à Vx Cérier qui faisait partie de Champagne jusqu’en 1836.

Pour les CM nous respectons ce que dit le notaire.


Source : Texte issu d’un relevé effectué par ? … un(e) inconnu(e).
Complément ci-dessous issu de la base Mérimée


Relevé de l’inventaire général du patrimoine culturel :

Église paroissiale Saint-Pierre, actuellement chapelle de Chabossant

11e siècle ; limite 13e siècle 14e siècle ; 2e moitié 20e siècle ; 4e quart 20e siècle ; limite 20e siècle 21e siècle

Cette ancienne église paroissiale est actuellement nommée Chapelle de Chabossant et elle daterait du XIe siècle. Il y a encore à l´intérieur des restes de peintures décoratives rouges qui sont datés du XIIIe ou XIVe siècle. La chapelle est restaurée au XIIIe siècle. Elle est annexée dès le début du XIVe siècle à l´église de Saint-Coutant. Cette chapelle était encore consacrée au culte à la fin du XVIIIe siècle et des inhumations de membres de familles nobles se faisaient encore dans le cimetière l´entourant (le seigneur de Puybauthier et le comte de la Jauberty). Elle fut autrefois église paroissiale sous le vocable de Saint-Pierre et devient lieu de pèlerinage au XXe siècle. Sa charpente est refaite entre 1958 et 1960 et elle est restaurée en 1976 et en 1983. Le carrelage a été posé en 2003.

La chapelle présente un plan allongé, avec choeur un peu plus large que la nef et chevet arrondi. Un clocher-mur à deux arcatures en plein cintre et dont la croix antéfixe a disparu, se dresse entre la nef et le choeur. Le clocher a une largeur de 4 mètres. La chapelle se compose d´une simple nef, surélevée, qui n´a jamais du être voûtée, étant donné la faible épaisseur des murs, et d´un choeur voûté en cul-de-four. Les murs sont en moyen appareil dans les parties basses et en gros appareil dans les parties supérieures. Aux deux angles de la façade le chaînage a été remonté à environ 3 mètres de hauteur. La nef est couverte de tuiles creuses et le chevet de lauzes. La porte d´entrée, d´une hauteur de 1, 50 mètre environ, est couverte en plein cintre composé de claveaux supportés par deux colonnes de chaque côté. La porte en chêne massif, ornée d´énorme clous, est perforée par une ouverture en forme de carré où se découpe dans une plaque de tôle une croix. Au-dessus de la porte, est creusée une niche qui renferme la statue de la Vierge. Une petite croix taillée dans la pierre, peut-être un remploi, achève l´ornementation de la façade. Le mur nord est aveugle et le mur sud est percé de deux baies qui éclairent la nef, une en plein cintre monolithe et l’autre en plein cintre composé de trois claveaux. En-dessous de la baie la plus proche de la porte, apparaît un chaînage. Le choeur est percé de trois baies à gradins, au chevet elles sont couvertes en arc brisé formé d’un linteau monolithe et incisé d’un arc en plein cintre. A l’intérieur, le choeur est dallé en pierre et le reste a été recouvert de carrelage, la pierre tombale de la nef a été épargnée. L’arc triomphal qui sépare la nef du choeur est brisé, il est soutenu par deux colonnes à chapiteaux. Deux crédences géminées, munies d´une double piscine, sont percées en plein-cintre du côté de l´épître.

 
 

3 commentaires pour Une particularité de Saint-Coutant

  • avatar Perrot

    Votre descriptif de la Chapelle est intéressant, par contre je ne suis pas d’accord avec celui que vous donnez pour l’église actuelle : récente et moche, récente d’accord, moche, non, elle est entretenue et en bon état, je trouve votre qualificatif « moche » désobligeant pour la commune.

    • Bonjour,
      Comme indiqué dans mes sources, je ne suis pas l’auteur de cet article mais je cite simplement les annotations trouvées dans un relevé réalisé il y a peut-être une vingtaine d’années par un inconnu.
      Sans doute depuis ce temps l’église a été restaurée ou améliorée… je ne la connais pas personnellement.
      Bien cordialement.

  • avatar Josseaume

    Merci pour cette belle description fort complète de cet antique monument peu connu et des particularités religieuses de la paroisse de Saint-Coutant.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.