septembre 2019
L M M J V S D
« Août   Oct »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

SEPTEMBRE 1919

  • 3. Italie : le gouvernement accorde le droit de vote aux femmes.
  • 5. Paris : inauguration du nouveau pont de Notre-Dame par Raymond Poincaré.
  • 6. Vienne : l’Assemblée nationale autrichienne donne son accord pour la signature du traité de paix de Saint-Germain.
  • 10. Saint-Germain : signature du traité de paix entre les Alliés et l’Autriche.
  • 11. Grande-Bretagne et États-Unis : publication de la version anglaise du livre sur la guerre mondiale d’Erich Ludendorff qui encaisse 10000 livres sterling de droits d°auteur.
  • 12. Attaque italienne sur Fiume qui a été annexée par l’Italie, malgré les clauses du traité de Saint-Germain.
  • 12. Munich : déclaration politique d’Adolf Hitler à une réunion du Parti ouvrier allemand.
  • 15. Lyon : congrès de la CGT. Le secrétaire général Léon Jouhaux est critiqué.
  • 15. La Chine met fin à l’état de guerre avec l’Allemagne.
  • 17. Anvers : manifestation des diamantaires.
  • 18. Berlin : première du film d’Ernst Lubitsch « Madame Du Barry ».
  • – 21. L’Orient-Express reprend sa liaison régulière entre Paris et Constantinople.
  • 22. USA : grève des ouvriers sidérurgistes.
  • 28. Luxembourg : par 66811 voix sur 90981, les Luxembourgeois se prononcent pour le maintien de la monarchie.
  • 28. Grande-Bretagne : grève des cheminots.
  • 29. Suède : instauration de la journée de 8 heures.

NAISSANCE

  • 15. Fausto Coppi, coureur cycliste italien († 2.l.l960).

Source :  Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

La Grande Guerre en Charente : 4.1 - Les Blessés – Les Oubliés

J'aime et je partage...
  • L’arrivée de blessés en Charente

L’ouverture d’hôpitaux temporaires en Charente
Journal La Charente du samedi 15 août 1914, AD16 cote 1per 44/59 :

          Angoulême : « …L’hôpital du Collège de Jeunes Filles comptera 160 lits de blessés, plus 30 lits d’infirmiers. Bien qu’il soit une entreprise militaire, le matériel de toutes sortes, le linge nécessaire reste à la charge de l’initiative privée. Des dons très généreux en argent, en nature ont déjà été reçus. Mais lorsqu’on saura nous faut au moins 700 draps, 700 chemises, 400 taies d’oreillers, etc. Les personnes qui s’intéressent à cette œuvre comprendront la nécessité de ce deuxième appel très pressant. »

          Cognac : « Un hôpital auxiliaire vient d’être installé par les soins de la Croix-Rouge dans les locaux du groupe scolaire de Cagouillet. 80 lits sont prêts à recevoir des blessés. Un hôpital militaire de 140 lits va également s’ouvrir dans les locaux du collège. Pour subvenir à l’entretien de ces diverses installations, un appel est adressé à tous les cœurs généreux. »

          Châteauneuf-sur-Charente : « On procède à Châteauneuf à l’installation d’un hôpital pour recevoir les blessés. Les dons sont reçus par Mme Henri rousseau. »

          Jarnac : « Un hôpital pour les blessés militaires est installé à Jarnac. Les dons doivent être adressés à Mme Maurice Laporte. » 

Journal La Charente du lundi 31 août 1914, AD16 cote 1per 44/59   :

          Confolens : « Des dispositions sont prises par la municipalité en vue de l’arrivée éventuelle de blessés à Confolens.  

Journal La Charente du 3 septembre 1914 :

          Barbezieux : « Un hôpital militaire complémentaire a été installé dans notre collège municipal : il comprend 50 lits répartis dans les dortoirs et les classes du rez-de-chaussée ; d’autres locaux ont été aménagés en salle d’opération, salle de bains pharmacie et bureaux.

Cet hôpital est placé sous le direction d’un charentais, M. le docteur Blanc-Fontenille, maire de Villebois-Lavalette, médecin-major de territoriale… »

La Charente du 14 août 1914

Journal La Charente du vendredi 14 août 1914

AD16 cote 1per 44/59

Deux hôpitaux
Hôpital civil et militaire Angoulême – 64 rue de Beaulieu – 200 lits – Fonctionne durant toute la guerre
Hôpital, clinique Sainte-Marthe Angoulême – 79 rue de Beaulieu –  90 lits –  Fonctionne durant toute la guerre

Des hôpitaux temporaires
HC n°2 Angoulême Ecole Libre de garçons Saint-Paul, 38 rue d’Epernon 202 lits. Fonctionne du 5 août 1914 au 15 juin 1919. Une annexe à Aigre (18 lits) devenue par la suite hôpital bénévole n° 36 bis, hôpital chirurgical de catégorie B
HB n°3 bis Ruelle-sur-Touvre. Maison particulière, route de Limoges. 30 lits. Fonctionne du 10 septembre 1914 au 31 juillet 1917
HA n°4 Angoulême. Institution Sainte-Marie de Chavagnes. 171 rue de Paris. 204 lits. SSBM. Fonctionne du 25 août 1914 au 23 décembre 1918. Hôpital de chirurgie de catégorie B
HA n°5 Cognac. Ecole de Cagouillet, place du Champ de Foire. 350 lits. SSBM. Fonctionne du 23 août 1914 au 20 juin 1919. Soignantes : Communauté des Filles de la Sagesse. Hôpital chirurgical de catégorie A. 5316 malades et blessés hospitalisés.
Annexe : Dite de Beaulieu. Institution de jeunes filles de Beaulieu, 25 place Beaulieu. 100 lits. SSBM. Fonctionne du 5 septembre 1914 au 20 mai 1919. Soignantes : Communauté des Filles de la Sagesse.
Maison Martell, 8 rue de Pons. 20 lits. SSBM. Fonctionne du 1er octobre 1914 au 30 juin 1919. Soignantes : Communauté des Filles de la Sagesse.

HC n°8 Angoulême. Ecole normale d’Instituteurs et Ecole pratique de commerce et d’Industrie, route de Bordeaux. 263 lits. Fonctionne du 11 août 1914 au 1er avril 1919. A reçu 5751 malades et blessés. Présence d’infirmiers annamites parmi les infirmiers.
Annexe : La Couronne. Pensionnat de jeunes filles. 20 lits. Fonctionne du 12 octobre 1914 au 14 janvier 1916 comme HB n°102 bis.
Fléac. Pensionnat de jeunes filles. 20 lits. Fonctionne du 2 septembre 1914 au 10 janvier 1916 comme HB n°40 bis.

Hôpital n°8, Angoulême

Archives municipales d’Angoulême

HC n°9 Angoulême. Ecole normale d’Institutrices, Ma Campagne, route de Montmoreau. 140 lits. Fonctionne du 15 août 1914 au 1er septembre 1916.
HA n°10 Chabanais.
HA n°15 Salles-Lavalette. Château de Loches. 66 lits. SSBM. Fonctionne du8 octobre 1914 au 23 décembre 1918. Reçut 906 malades et blessés hospitalisés.
HC n°20 Angoulême. Collège de jeunes filles, rue du Petit-Saint-Cybard. 175 lits. Fonctionne du 21 août 1914 au 31 août 1916.
HC n°24 Cognac. Collège de garçons, rue Elysée Mounier. 325 lits. Fonctionne du 25 août 1914 au 31 août 1916.
Annexe : Hôpital-Hospice. 80 lits. Fonctionne du 25 août 1914 au 30 novembre 1918. Réservé aux contagieux.

HC n°27 La Rochefoucauld. Collège communal, place Gourville. 123 lits. Fonctionne du 16 août 1914 au 15 septembre 1919. Reçut 5575 malades et blessés hospitalisés.
Annexes : Hôpital civil, place Gourville. 97 lits. Fonctionne du 19 juillet 1915 au 10 juin 1919.
Halles aux grains, place du Minage. 15 lits. Fonctionne du ? au 10 juin 1919.
Ecole maternelle. Fonctionne du 5 novembre 1915 au 10 juin 1919.
HB n°29 bis Chabanais. Salle des fêtes. 66 lits. Fonctionne du 22 septembre 1914 au 31 août 1916.

 

Hôpital bénévole n° 29 bis Chabanais.
Collection José DELIAS.

HC n°29 Barbezieux. Collège municipal, 7 avenue Thiers. 125 lits. Fonctionne du 14 août 1914 au 14 mars 1919. Reçut 2381 malades et blessés hospitalisés.
HB n°30 bis Confolens. Pensionnat de jeunes filles. 40 lits. Fonctionne du 30 septembre 1914 au 19 septembre 1915.
HC n°32 Angoulême. Lycée de garçons, place de Beaulieu. 110 lits. Fonctionne du 17 août 1914 au 1er février 1915. Puis s’installe Écoles de garçons et de filles de Saint-Ausonne. Fonctionne du 1er février à octobre 1916. Et enfin à La Doyenné. Fonctionne d’octobre 1916 au 23 janvier 1919.
Annexes : Ecole de garçons de La Bussatte. 88 lits. Fonctionne du 1er février 1915 à 1916.
Ecole libre Denis Papin, faubourg de L’Houmeau. 35 lits. Fonctionne du 1er février 1915 au 3 janvier 1919.
Anciennes annexes du Dépôt de Convalescents de la Caserne Taillefer, fermées en 1915 et devenues Centre d’ORL et de dermatologie en 1916.
HB n°33 bis Chasseneuil-sur-Bonnieure. Maison particulière, Grande Rue. 15 lits. Fonctionne du 26 septembre 1914 au 5 mars 1915.
HB n°34 bis Ruffec. Hospice communal et école communal de garçons. 55 et 55 lits. Fonctionne du 20 septembre 1914 au 2 novembre 1915. Reçut 586 malades et blessés hospitalisés.
HB n°35 bis Loubert. Écoles du Petit-Madieu, place du Champ de Foire. 30 lits. Fonctionne du 1er octobre 1914 à ?
Annexe : Écoles. 28 lits. Fonctionne du Fonctionne du 1er octobre 1914 au 31 août 1916.
HB n°36 bis Aigre. Hospice. 12 lits. Fonctionne du 18 septembre 1914 au 10 janvier 1917.
Annexe : école libre de filles. 18 lits.
HB n°40 bis Fléac.  Pensionnat de jeunes filles. 20 lits. Fonctionne du 2 septembre 1914 au 10 janvier 1916. Annexe de HC n°8 Angoulême
HDC n°43 Angoulême. Lycée de garçons, place Beaulieu. 510 lits. Fonctionne du 1er février 1915 au 20 juillet 1916 puis devient l’HC n°43.
HC n°43 Angoulême Lycée de garçons, place Beaulieu. 250 lits. Fonctionne d’octobre 1916 au 23 janvier 1919. Hôpital de spécialités : ORL, ophtalmologie, grande chirurgie, centre de prothèse dentaire. HDC 43 et HC 43 ont reçu 15671 malades et blessés hospitalisés.
HC n°45 Cognac. Couvent de la Providence, 33 rue de la Providence. 150 lits. Fonctionne du 25 février 1915 au 20 juin 1916.
Annexe : Maison de retraite Saint-Antoine. 90 lits. Fonctionne du 17 décembre 1916 au 31 décembre 1918.
HB n°66 bis Châteauneuf-sur-Charente. Hospice civil cantonal. 80 lits. Fonctionne du 4 septembre 1914 au 31 décembre 1918.
HB n°67 bis Mansle. Pension, place de l’Hôtel de ville. 41 lits. Fonctionne du 22 octobre 1914 au 20 août 1916.
HB n°91 bis Chalais. Château. 30 lits. Fonctionne du 21 novembre 1914 au 31 décembre 1918. Hôpital chirurgical de catégorie C.
HB n° 92 bis Aubeterre-sur-Dronne. Ecole communale de garçons. 50 lits. Fonctionne du 11 septembre 1914 au 10 janvier 1917.
HB n° ? Angoulême. Saint-Martial. Communauté des Filles de la Sagesse. Fonctionne du 18 août 1914 à 1916.
HB n° ? Barbezieux. Communauté des Filles de la Sagesse. Fonctionne en 1914. A ensuite reçu des orphelins des pays libérés.

HA n° 101 Jarnac. Ecole primaire de garçons et de filles, 29 rue Burgaud-des-Marêts. 40 lits. UFF. Fonctionne du 11 août 1914 au 1er avril 1919. Fonctionna comme hôpital de grande chirurgie, catégorie A. Reçut 3 324 blessés hospitalisés.
Annexes : Ecole Jeanne d’Arc, 22 rue des Fossés. 54 lits. UFF. Fonctionne de 1914 au 19 avril 1919.
Ecole maternelle mixte, 29 rue Burgaud- des-Marêts. 46 lits. UFF. Fonctionne d1914 au ?
Immeuble privé. 25 lits. UFF.
Maisons Moreau-Lapointe, rue des Chabannes. 25 lits. UFF. Fonctionne de 1914 au 19 avril 1919.
HB n° 102 bis La Couronne. Pensionnat de jeunes filles. 20 lits. Fonctionne du 12 octobre 1914 au 14 janvier 1916. Annexe de l’HC n° 8 d’Angoulême.
HB n° 104 Rouillac. Hôpital privé, couvent des Sœurs de la Sagesse. 40 lits. UFF. Fonctionne du 4 septembre 1914 au 31 décembre 1918.
HB n° 112 bis Montmoreau-Saint-Cybard.

Hôpital de Montmoreau, photographie de blessés convalescents, AD16 cote 4 TP 487

 

 

 

 

 

 

 

 

HB n° 113 bis Saint-Amand-de-Boixe. Maison particulière. Fonctionne du 26 novembre 1914 au 9 décembre 1914.
HB n° 118 bis Reignac. Château. 20 lits. Fonctionne du 13 avril 1915 au 7 septembre 1915.
HB n° 119 bis Baignes-Sainte-Radegonde. Maison particulière. 20 lits. Fonctionne du 1er mai 1915 au 8 décembre 1915.
HB n° 120 bis Villebois-Lavalette. Asile de vieillards et maison de retraite Gaucher. 25 lits. Fonctionne du 18 septembre 1914 au 20 aout 1916.
HB n° 127 bis Angoulême. Immeuble privé Sainte-Marthe. 20 lits. Fonctionne du 2 septembre 1914 au 31 janvier 1919
HB n° 128 bis Cognac. Hôpital-hospice. 80 lits. Fonctionne du 13 septembre 1914 au 30 novembre 1918. Reçoit des contagieux. Annexe de l’HC n° 24 de Cognac.
HB n° 136 bis Confolens. Hospice. 52 lits. Fonctionne du 20 août 1914 au 23 décembre 1918

Journal La Charente du 1er septembre 1914, AD16 cote 1per 44/59 :
Angoulême : « M. le Préfet de la Charente et M. le Secrétaire général de la Préfecture continuent à porter journellement à nos soldats blessés leurs encouragements et leurs témoignages d’intérêt. Ils ont visité samedi l’hôpital temporaire installé au Collège de jeunes filles, où ont été transportés une partie des blessés couchés, arrivés par le deuxième convoi, l’hôpital mixte où sont soignés plusieurs officiers, ainsi que l’hôpital organisé par la section de la Croix-Rouge de notre ville. »

Journal La Charente du 3 septembre 1914
AD16 cote 1per 44/59

Journal La Charente du 31 août 1914, AD16 cote 1per 44/59 :

Cognac : « Des blessés militaires arrivés jeudi à Cognac, ont été répartis entre l’hôpital militaire établi au collège et celui organisé par la Croix-Rouge, dans l’école de Cagouillet.
La foule qui assistait à leur transfert de la gare aux hôpitaux leur a fait un chaleureux accueil.
Au passage du convoi en gare de Châteauneuf, la population de cette généreuse localité avait offert aux blessés des fleurs, des fruits, du tabac, des rafraichissements, ainsi que le produit d’une collecte faite spontanément. »


Sources :

  • Archives Départementales de la Charente
  • Archives municipales d’Angoulême
  • Centenaire 14-18
  • Les archives nationales
  • L’Office national des armées, ONAC
  • Rue 89 Bordeaux
  • José Délias : 14-18 « Ceux de chez nous Nos héros malgré eux »
  • La Charente Libre
  • Guerre 1914-1918 les dernières semaines en Ruffécois
  • Villefagnan et son canton
  • Filae

1 commentaire pour La Grande Guerre en Charente : 4.1 – Les Blessés – Les Oubliés

  • Cette liste des hôpitaux et annexes de structures hospitalières pour répondre aux besoins de prises en charge des blessés de guerre en nombre croissant sans cesse, montre combien il a fallu de courage, d’ingéniosité, d’initiatives,de dons, de disponibilité et de contributions de personnes à mobiliser dans l’urgence.
    C’est époustouflant tout ce qu’il a fallu mettre en place pour recevoir et soigner tous ces blessés de guerre et là ce n’est qu’en Charente.
    Merci pour cet article très instructif sur ces Oubliés : Médecins, infirmières, brancardiers, leurs nombreux patients et malheureux « éclopés ».

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.