"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

Novembre 1918

1er. Allemagne : révolte des marins de la rade de Kiel.

3. Signature de l’armistice entre l’Autriche et les Alliés.

5. Allemagne : mouvement de grève générale.

7. Munich : le socialiste Kurt Eisner proclame la république des Conseils de Bavière.

8. La Roumanie déclare la guerre à l’Allemagne.

9. Allemagne : le mouvement révolutionnaire contraint l’empereur Guillaume II à abdiquer. Le chancelier Max de Bade démissionne.

9. L’empereur allemand Guillaume II s’exile aux Pays-Bas.

9. Allemagne : la République est proclamée.

11. Rethondes : signature de l’armistice : l’Allemagne capitule et restitue a la France l’Alsace-Lorraine.

11. Autriche : l’empereur Charles 1er abdique.

13. Armistice entre les Alliés et la Hongrie.

13. La Russie résilie le traité de Brest-Litovsk.

14. Pologne : Jozef Pilsudski devient chef d’État avec pleins pouvoirs dictatoriaux.

14. Tchécoslovaquie : Thomas Masaryk est élu président de la République.

17. Les Allemands évacuent Bruxelles.

21. Belgique : le roi Albert 1er rentre à Bruxelles. Un nouveau gouvernement est constitué.

21. Les dernières troupes allemandes évacuent l’Alsace-Lorraine.

25. France : Philippe Pétain entre dans Strasbourg.

NAISSANCE

9. Spyrou Agnopoulos, dit Spyrou Agnew. homme politique nord-américain.

DÉCÈS

10. Wilhelm Apollinaris Kostrowitsky, dit Guillaume Apollinaire, poète et romancier français (* 26.8. 880).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

Mon fulgurant ancêtre : Lucius Fadet du Poitou...

C’est à n’en pas douter un de mes ancêtres… farfadet de mon état, intéressé à la généalogie, la découverte de ce Lucius dont un pan de sa longue histoire nous est conté par Jacques Pineau dans son livre : « L’étrange voyage de LUCIUS fadet du Poitou »  édité en 1975 par la S.F.I.L. et l’imprimerie Texier à Poitiers.

C’est à peu près à cette même époque, alors jeune marié, que je découvris et achetais ce petit livre au contenu très surprenant… une révélation pour moi : le patronyme Lucius ayant même racine que le mien et surtout l’apparence du personnage autant que sa mentalité fantaisiste, me sont  familières et me caractérisent tout à fait…

Quoi ! Ça vous étonne ! Mais braves gens, ne soyez pas sceptiques … considérez ma taille… je suis, comme lui, un petit homme… observez bien mon faciès puis mon profil… et là, la ressemblance ne vous trouble pas ?… Et puis, l’un et l’autre, sommes barbus à l’identique …

L’accoutrement eh bien quoi !… Vous y trouvez des différences, dites-vous… mais ça, c’est une histoire de mode à travers les époques… regardez bien !…  Voyez que, moi aussi, je porte souvent un bonnet et pas forcément celui des ânes ces charmants équidés dont nous sommes si fiers dans notre Poitou…

Et puis, question caractère et goûts, alors là, il ne peut plus y avoir de doute… espiègle, farceur, grincheux aussi, râleur mais toujours serviable, aimant bons mets et bons mots, vins vieux et vins nouveaux, bières et cervoises moussues et écumantes, escapades champêtres, gambadous chahuteurs, incursions furtives là où l’on ne m’attend guère, amoureux des fleurs, amis des animaux, grand complice des chats, promenades au fil de l’eau et à travers bois, chantre et joueur de mirliton, grand diseur d’histoires fantastiques et grivoises, aimant la vie dans tout ce qu’elle produit d’étonnant et d’éclatant à vous éblouir les mirettes et à vous ébaubir jusqu’à l’extase suprême… l’un et l’autre, nous sommes et aimons tout ce qui est décrit là ! …

Mais n’allez surtout pas imaginer que les fadets et farfadets  ne sont que des amuseurs de passage qui ne pensent et disent que futilités, bagatelles et balivernes, ces petits êtres, hors leurs pitreries et  mouvements d’humeur fantaisiste ou bougonne, sont surtout de Sages qui connaissent une foultitude de choses qui n’ont rien d’anodines, leur savoir est étendu, immense, et dépasse amplement le cadre des sciences reconnues et admises jusqu’à ce jour et ceux d’après, en ce monde, car leur regard plonge à la fois dans le passé, dans le présent et dans l’avenir… les fadets ont cette faculté de voyager dans le temps ; c’est d’ailleurs la raison qui fait que l’on a bien du mal à les repérer et les reconnaître dans l’espace qu’ils occupent de manière toujours impromptue jusqu’à être parfois très proche de nous.

Couverture du fameux livre de Jacques Pineau…

Donc, ayant acheté et lu ce livre merveilleux, contant l’étrange voyage de mon  honorable ancêtre Lucius, j’apprenais, tirées de son odyssée extraordinaire, des notions toutes nouvelles et bien plus détaillées sur l’ Histoire de notre nation mais aussi celle de notre région. En effet Lucius n’apparaît aux regards des plus curieux et avisés d’entre-nous, qu’en certains coins de notre pays poitevin et à des époques très espacées dans le temps. Parfois, plus de mille-cinq-cents ans s’écoulent entre deux de ses passages dans notre monde…

Ainsi, nous dit Jacques Pineau, est-il venu au début du siècle dernier au val de la Clouère et a pu être vu par quatre garnements, dans leur treizième année, alors qu’ils pataugeaient et pêchaient dans la rivière.

Loin de se dissimuler Lucius attira leur attention et eux, pas plus surpris que cela, car ils étaient grands aventuriers au fil de l’eau à bord de leur « Gyrin vert », s’approchèrent du fadet, mon ancêtre, assis sur une pierre plate de la berge…

Lucius fort débonnaire, très familier, met à l’aise tous ceux qu’il rencontre et n’est nullement avare de ses paroles… A ces quatre garnements, il prit un immense plaisir à leur conter non pas son histoire, mais celle dont il fut témoin à certaines grandes époques dans les lieux mêmes et leurs parages où ils demeuraient, à ce moment de leur rencontre…

Prodigieux !… Lucius, voyageur dans le temps en est aussi le gardien et voici qu’il peut à l’étincelle de sa sublime pensée, faire jaillir dans l’espace des scènes en trois dimensions d’une authenticité prégnante qui dépasse la réalité mais jamais l’entendement, d’événements qui ont véritablement eut cours depuis le passé lointain jusqu’à nos jours, de cette belle contrée aux alentours de Brion.

Et les quatre copains médusés ont pu assister en direct (« en live » dirait-on aujourd’hui…) à ces événements historiques dont je vous dresse la liste ci-après :

  • La fête du solstice au temps des druides. (60 ans avant J.C.).
  • La cérémonie du feu.
  • La grande invasion barbare. (276 après J.C.).
  • L’avènement du christianisme. (350).
  • L’ermite. (670)
  • Anselme, comte du palais de Charlemagne vient à Fontegrive. (776)
  • L’invasion Normande. (860).
  • L’incendie du village et la prise du Château de Moncabré à Gençay. (993)
  • Les moines à Brion. Un miracle. (1260)
  • Le seigneur Geoffroy III, compte de Gençay à Brion. (1260)
  • Le passage des trouvères. (1300)
  • La grande migration des oiseaux. (1300)
  • La guerre de Cent ans. (1360)
  • Guillemot de Monsorbier rend la justice. (1430)
  • L’incendie de l’église par les protestants. (1569)
  • Un grand mariage : Irland de la Vau et Suzanne Prévost. (1655)
  • Les travaux d’Irland. Visite de la reine. (1656)
  • Les grandes calamités agricoles des anciens.
  • Les cloches de Brion. (1792)
  • La fête de l’empereur Napoléon. (1807)
  • La grande comète de 1811.
  • Le retour du prisonnier. (1871)

Époustouflant, inouï !… Le spectacle avait touché à sa fin. N’oubliez pas que nous sommes là, sur les bords de la Clouère, endroit bien paisible, un jour de l’été de l’année 1916 et qu’à cette même époque, plus au Nord, la grande guerre est dans sa deuxième année…

Un des quatre garnements posa alors cette question à Lucius :

– «  Pouvez-vous nous montrer l’avenir comme vous l’avez fait pour le passé ?

– Cela m’est défendu par le roi des fadets, je puis toutefois vous donner quelques indications… »

Lucius leur dit alors que cette guerre se terminerait dans deux ans avec la victoire sur les Allemands… que, 20 ans pus tard, une autre grande guerre avec ce même peuple sera déclarée, que Brion sera occupé par des soldats ennemis, que des jeunes gens, groupés en bandes, aideront les armées régulières à les chasser. Lucius évoque aussi la grande modernité des techniques futures où les communications se feront grâce à des écrans aux images animées et parlantes puis il se tait soudain avant de leur dire adieu et disparaître d’une façon aussi fulgurante qu’il était apparu.

Lucius ne voulait pas en dire plus… et peut-être en avait-il déjà trop conté de cet avenir que seuls les humains doivent construire et c’est bien là toute l’importance de la liberté qu’ils convoitent et chérissent tant. L’avenir ils peuvent toujours l’envisager, le rêver, le créer… Le réaliser, leur demande beaucoup d’imagination mais aussi beaucoup de courage et surtout et c’est certainement le plus important, un grand sens moral… les fadets, voyez-vous, savent parfaitement cela…

3 commentaires pour Mon fulgurant ancêtre : Lucius Fadet du Poitou…

  • avatar durand saint omer

    On en trouve sur internet Je viens de le commander; Merci Farfadet

  • Je ne sais si l’on trouve encore en librairie, ce fascicule de jacques Pineau, mais si vous venez à le trouver, par exemple lors d’une foire à tout ou un vide grenier, ne manquez pas l’occasion de vous en munir…
    On en apprend beaucoup sur notre région… de façon tout à fait ludique.
    Un bon moment de lecture pour petits et grands.

  • avatar durand saint omer

    toujours un immense plaisir à vous lire Farfadet! culture , humour , sens moral, un bon divertissement enrichissant

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.