"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

AOÜT 1919

  • 4. Paris : inauguration du musée Rodin.
  • 4. Hongrie : la république des Conseils de Hongrie est écrasée après 133 jours d’existence. Les troupes roumaines entrent à Budapest.
  • 5. Turquie : début du soulèvement militaire dirige par Mustafa Kemal contre la monarchie ottomane.
  • 6. Les États-Unis cessent le blocus économique contre la Russie soviétique. Les échanges commerciaux reprennent entre les deux pays.
  • 8. New York : Herbert Hoover, délégué du gouvernement américain pour l’aide alimentaire à l’Europe, demande aux travailleurs européens d’augmenter leur productivité.
  • 8. Le Parlement belge ratifie le traité de Versailles.
  • 8. Paris : le sergent Charles Godefroy, aux commandes de son biplan «Chasse », vole sous l’Arc de Triomphe, là où 3 semaines plus tôt, passait le cortège des armées. « le défilé, a-t-il déclaré, ne comprenait p nos « oiseaux ». J’ai voulu que l’avion ait sa part de triomphe.
  • 10. Les Anglais relâchent des prisonniers allemands : 800 grands blessés arrivent à Cologne.
  • 22. Des détachements de l’armée de la République autonome d’Ukraine massacrent plus de 5000 juifs dans la province de Podolie.
  • 25. Les États-Unis réclament à l”Allemagne, en réparation du torpillage du paquebot « Lusitania ›› par un de leurs sous-marins, la cession de l’île de Yap en Micronésie.
  • 28. Haute-Silèsie : une révolte appuyée par la Pologne est écrasée par les troupes allemandes.
  • 29. Belgique : entrée en vigueur de la loi Vandervelde sur l’alcoolisme.

NAISSANCE

  • 15. Menie Grégoire, journaliste française.

DÉCÈS

  • 11. Andrew Carnegie, industriel et philanthrope américain (*25.11.1835).

Source :  Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

Brouillon auto

J'aime et je partage...

20 mars 1811 : Naissance de l’Aiglon
Le 20 mars 1811 naît François Charles Joseph Bonaparte. Son père n’est autre que l’empereur Napoléon 1er et sa mère Marie-Louise d’Autriche.
Le faste et la symbolique qui accompagne les rites viennent alors souligner l’importance de l’événement. L’ordre est donné de tirer les 101 coups de canons protocolaires pour la naissance d’un fils (21 prévus pour une fille), et dès le 22e coup tiré, le peuple parisien laisse éclater sa joie, «un long cri qui partit comme un mouvement électrique», rapporte la comtesse de Boigne, témoin de la liesse.
La même procédure est exécutée dans les grandes villes et les ports de l’Empire, les flottes doivent être pavoisées. Les cloches du royaume, le bourdon de Notre-Dame en tête, sonnent sans arrêt du matin au soir, les Parisiens illuminent immeubles et maisons.
Et tandis que des feux d’artifices sont tirés un peu partout, l’Empereur préside l’ondoiement de son fils dès 9 heures du soir au Palais. Il s’agit d’un baptême de précaution, pour le cas où le nourrisson viendrait à mourir prématurément. Pour l’occasion, Napoléon veut frapper les esprits en rétablissant la coutume dynastique.
Le cortège traverse les Tuileries jusqu’à la chapelle où le bébé est ondoyé par le Grand Aumônier de l’Empire, le cardinal Fesch, au cours d’une cérémonie somptueuse, en présence de toute la Cour. Répétition générale du baptême officiel qui aura lieu en juin, au cœur même de Notre-Dame, lieu même du sacre plus de six ans auparavant, devant plus de 7200 invités dont toute la famille impériale, la Cour et les grand corps de l’État.
Après avoir embrassé trois fois son fils, Napoléon Ier le prend et l’élève très haut dans le ciel, tandis que le chef des Hérauts crie par trois fois : «Vive le roi de Rome !». L’Empereur envisagera même de faire couronner son fils Roi de Rome dans la ville sainte, par le pape lui-même, mais les circonstances ne le permettront pas.

1 commentaire pour 20 mars 1811 : Naissance de l’Aiglon

  • avatar BOUZY Jean-Marie

    Hourrah !!!
    Nous avons dans notre famille un brevet de la Maison de l’Empereur, bien serré dans son rouleau de fer blanc (maintenant, un peu rouillé… mais encore avec son couvercle) pour la naissance d’un de nos ancêtres né le même jour que le prince impérial, le fils de Napoléon III. L’empereur et l’impératrice se déclaraient parrain et marraine de tous les enfants nés en France, le même jour que le leur.
    Ce brevet aux grandes armes impériales avait été adressé à nos ancêtres par la voie administrative, préfet et maire de la localité.
    Entre générations, ce document s’est transmis et nous l’avons toujours.
    Jean Marie

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.