"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

AOÛT 1918

— 1er. I 000000 de femmes travaillent dans les usines aux Etats-Unis.

– 6. France : sur proposition de Georges Clemenceau. Ferdinand Foch est promu maréchal de France et Philippe Pétain reçoit la médaille militaire.

– 8. France : premières offensives alliées en direction du département du Nord.

– 8. Russie : l’armée rouge, dirigée par Leon Trotski. commissaire du peuple à la Guerre, reconquiert la ville de Kazan alors aux mains de l`armée blanche.

– 8. Belgique : Guillaume II, empereur d’Allemagne. Déclare à Spa : «Nous sommes à la limite de nos forces».

– 8. Japon : début des «émeutes du riz», dues å la famine.

– 10. France : les Alliés reprennent Montdidier, dans la Somme, et font 30000 prisonniers allemands.

– 17. Les forces ottomanes réoccupent l’Arménie et effectuent une offensive dans les monts du Caucase.

– 21. importante attaque britannique sur Arras (Pas-de-Calais) : le front allemand recule.

– 21. Allemagne : attaque aérienne française au-dessus de Karlsruhe.

– 12. Silésie : de nombreux jeunes gens se réfugient dans les forêts pour échapper l’incorporation militaire.

– 28. Retrait des troupes allemandes du front de Le Somme et de celui d’Ypres, dans les Flandres.

– 30. Russie soviétique : la socialiste-révolutionnaire de droite Fanny Dora-Kgplan tente d’assassiner Lénine et le blesse grièvement.

– 31. Moscou : le consul général britannique. Bruce Lockhart, accusé de menées contre-révolutionnaires est arrêté.

NAISSANCE

– 25. Léonard Bernstein, compositeur américain.

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

CAHIER DES DOLÉANCES DE LA PAROISSE DE DIGNAC

J'aime, donc je partage...

CAHIER DES DOLÉANCES DE LA PAROISSE DE DIGNAC

 

1° LA NÉCESSITÉ DES RÉFORMES ET L’ESPOIR MIS EN NECKER

La confiance aveugle que la plupart des rois ont dans leur ministre entraîne, souvent le plus grand désordre dans un royaume, et c’est un malheur que vient d’éprouver la France.

L’ambition et la cupidité, quelquefois accompagnées de haine et de vengeance, font de si grands ravages, qu’il faudrait des siècles pour les réparer si la France, dont les ressources sont inépuisables, ne trouvait en elle-même de quoi parer à tous ses besoins. Une réforme générale dans l’administration des finances et l’extinction des abus multipliés dans toutes les parties de la législation mettront le calme dans les esprits, surtout dans celui d’un roi qui mérite à juste titre le nom de bon père et de meilleur de tous lés princes.

L’ange tutélaire, à qui Louis seize vient de renouveler sa confiance, a été appelé au ministère par la voix générale de la nation, et c’est avec le plus grand espoir et la plus grande Impatience qu’elle attend l’assemblée des Etats généraux, dans laquelle la somme des lumières de ce grand génie doit faire renaître les beaux jours qui nous représenteront le siècle de l’âge d’or.

2° PAS DE RÉFORMES, PAS D’ARGENT

La commune de la paroisse de Dignac autorise ses députés à charger ceux qui seront députés aux Etats généraux pour la province d’Angoumois de demander pour condition première qu’il ne sera établi aucune espèce d’impôt, sous quelque nom, dénomination ou prétexte que ce puisse être, que préalablement la constitution de l’Etat n’ait été réglée, et qu’il n’ait aussi été convenu et arrêté que le clergé et la noblesse renonceront aux privilèges qu’ils ont usurpés, et devront être taxés et imposés comme le Tiers Etat, le tout en proportion des revenus.

Dans toutes les délibérations les voix devront être comptées par tête et non par ordre, et le Tiers Etat formera la moitié de toutes les voix.

3° DE L’UTILITÉ D’UNE COMMISSION INTERMÉDIAIRE

Les députés de ladite commune inviteront les autres députés de la province à former une commission intermédiaire composée des membres qui seront jugés nécessaires, lesquels auront une correspondance directe avec les députés du Tiers Etat de la province aux Etats généraux, pour être instruits de ce qui se passera et pour les autoriser en même temps à donner leur consentement d’une part à tous les différents articles qui seront proposés aux dits Etats généraux et qui n’auraient pas été prévus dans leur cahier, d’autre part aux modifications qui seront jugées nécessaires, pourvu toutefois que rien ne soit contraire à la liberté et aux intérêts de la Nation et à ceux de la province en particulier. Lesquels députés de la dite province aux Etats généraux ne pourront, sous aucun prétexte, recevoir du Gouvernement, directement et indirectement, aucune gratification, ni se prévaloir d’aucune charge ou prérogative quelconque, ni excéder les pouvoirs qui seront insérés dans leur cahier ou qui leur seront donnés postérieurement par la Commission intermédiaire, et s’il était passé outre, les dits députés seraient déclarés indignes de la confiance publique, traîtres à la patrie et incapables d’exercer aucune charge et de remplir aucune fonction.

Extrait au Cahier des doléances de la commune de Dignac.

(Communiqué par M. MÉDOUS, instituteur à Dignac.)

Bulletin de la Société charentaise des études locales (1921) – Gallica.fr

 

 

 

1 commentaire pour CAHIER DES DOLÉANCES DE LA PAROISSE DE DIGNAC

  • Un manifeste intéressant qui nous montre une soif d’équité et surtout une résolution de « transparence » quant à la mission de ces députés « assistant » ne devant tirer aucune faveur sous quelque forme que ce soit, au cours de leur mandat .
    L’intention louable y est, qu’en fut-il réellement ?… Leurs doléances furent-elles prises en considération ?… Necker fut disgracié en 1781 pour mauvaise tenue des finances et « tromperies » sur les comptes puis rappelé en 1788… La Révolution a suivi …

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.