février 2013
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

AOÜT 1919

  • 4. Paris : inauguration du musée Rodin.
  • 4. Hongrie : la république des Conseils de Hongrie est écrasée après 133 jours d’existence. Les troupes roumaines entrent à Budapest.
  • 5. Turquie : début du soulèvement militaire dirige par Mustafa Kemal contre la monarchie ottomane.
  • 6. Les États-Unis cessent le blocus économique contre la Russie soviétique. Les échanges commerciaux reprennent entre les deux pays.
  • 8. New York : Herbert Hoover, délégué du gouvernement américain pour l’aide alimentaire à l’Europe, demande aux travailleurs européens d’augmenter leur productivité.
  • 8. Le Parlement belge ratifie le traité de Versailles.
  • 8. Paris : le sergent Charles Godefroy, aux commandes de son biplan «Chasse », vole sous l’Arc de Triomphe, là où 3 semaines plus tôt, passait le cortège des armées. « le défilé, a-t-il déclaré, ne comprenait p nos « oiseaux ». J’ai voulu que l’avion ait sa part de triomphe.
  • 10. Les Anglais relâchent des prisonniers allemands : 800 grands blessés arrivent à Cologne.
  • 22. Des détachements de l’armée de la République autonome d’Ukraine massacrent plus de 5000 juifs dans la province de Podolie.
  • 25. Les États-Unis réclament à l”Allemagne, en réparation du torpillage du paquebot « Lusitania ›› par un de leurs sous-marins, la cession de l’île de Yap en Micronésie.
  • 28. Haute-Silèsie : une révolte appuyée par la Pologne est écrasée par les troupes allemandes.
  • 29. Belgique : entrée en vigueur de la loi Vandervelde sur l’alcoolisme.

NAISSANCE

  • 15. Menie Grégoire, journaliste française.

DÉCÈS

  • 11. Andrew Carnegie, industriel et philanthrope américain (*25.11.1835).

Source :  Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

La Saint Valentin

J'aime et je partage...

Dans la Rome antique, le 14 février (jour où nous fêtons la Saint Valentin) tombait au milieu d’un festival joyeux et plutôt tumultueux que l’on appelait lupercalia, les lupercales. Durant ce festival, on honorait le dieu Pan ou Faune, le dieu de la Nature. On célébrait aussi Junon, la déesse des femmes et du mariage. Pendant les lupercales, la coutume voulait que les jeunes hommes tirent au sort dans une boîte le nom d’une jeune femme non mariée, qui devenait alors leur partenaire ou leur « amie de cœur » pendant tout le festival.

Lorsque les habitants de Rome devinrent chrétiens, on appela cette fête la Saint Valentin en l’honneur de deux saints différents qui portaient le même nom. Au fil des années, les légendes de ces deux Valentin se mêlèrent, donnant naissance à une belle histoire d’amour.

La légende de Saint Valentin.

L’empereur romain, Claudius II avait besoin de soldats. Or, il avait remarqué que les hommes mariés préféraient rester chez eux plutôt que d’aller à la guerre. Il publia alors un édit contre le mariage.

Un jeune prêtre au cœur généreux, qui s’appelait Valentin, vit la peine que cette loi causait aux jeunes hommes et femmes qui s’aimaient. Il maria en secret autant de couples qu’il pût, mais il fut découvert et condamné à mort par l’empereur.

Dans la prison où il attendait son exécution, il se montra plein de compassion et de véritable amour pour tous ceux qui l’entouraient y compris le gardien de prison. Celui-ci avait une fille qui était aveugle. Valentin lui rendit miraculeusement la vue et, peu avant sa mort à Rome, il lui écrivit un message d’adieu signé «ton Valentin ». C’était le 14 Février.

Le personnage historique

Quel est alors le pouvoir magique de Valentin évêque de Terni en Ombrie, la terre étrusque au centre de l’Italie, pour qu’il soit promu au rang de Cupidon moderne ?

Sa biographie ne permet pas de lui attribuer un destin si particulier. Prêtre de l’église du Christ au milieu du IIIe siècle, il était particulièrement exposé aux risques de châtiments de la part du pouvoir romain hostile à la propagation de la nouvelle religion. Son dévouement aux souffrances des martyrs de la foi focalisa sur lui les soupçons lupercalesFête des Brandonsdes dignitaires chargés de déraciner cette « secte secrète » qui adoptée d’abord par les pauvres et les malheureux, s’infiltrait déjà dans les rangs des riches et des puissants, déstabilisant ainsi l’ordre dans l’Empire romain.

couples-dupcenoi-img

"Les Amoureux de Peynet"

Devant ses juges et geôliers, Valentin proclama haut et fort son attachement au Christ  « Fils de Dieu et Lumière du monde ». Asterios, le président de la cour, fut surpris par l’engagement et la résolution de Valentin ; il fut surtout frappé par la comparaison de Jésus avec la Lumière, car l’une de ses filles était aveugle. C’est donc avec un secret espoir qu’il proposa un marché inattendu : les persécutions cesseraient s’il pouvait rendre la vue à sa fille. Valentin imposa les mains sur les yeux malades en priant de tout son cœur et, à la surprise générale, l’enfant d’Astérios recouvra la vue.

La conversion fut massive, la répression aussi, Valentin le promoteur des troubles, fut décapité et son corps jeté en pâture aux charognards sur la voie Flaminienne.

Les coutumes de la Saint Valentin.

Apparemment rien, hormis sa noblesse de caractère, ne destinait Valentin au patronage des jeunes amoureux si ce n’est que la date de sa fête correspondait à un ensemble de faits symboliques : le réveil progressif de la nature au sortir de l’hiver, la saison des amours pour les oiseaux, l’ancienne fête des Brandons qui, se tenant à la mi-février, occasionne de joyeuses retrouvailles des jeunes en dehors des rencontres surveillées des soirées d’hiver.

Il n’est donc pas hors de propos de supposer que cette fête des déclarations d’amour, instaurée, semble-t-il, au XVe siècle, serve à la formation des couples de jeunes gens en vue des manifestations assez « libérées » qui accompagnent le carnaval, dont la date est toute proche.

Dès lors à cette date du 14 février de chaque année, Saint Valentin est cité en exemple pour son véritable amour de l’humanité et son consentement au sacrifice. Mais l’attrait pour les anciennes fêtes profanes des lupercales a toujours été très vif, et beaucoup ont persisté jusqu’au Moyen Age. Aujourd’hui encore,les décorations de la Saint Valentin portent des cupidons romains avec leur flèche et leur arc, l’ancien symbole de l’amour païen.

Cependant ce jour là, ce ne sont plus seulement les amoureux, mais aussi les familles et les amis qui échangent de jolis messages d’affection.

Sources : « L’année en Fête »  de Mala Powers – Edition « Deux Coqs d’Or »
et « Fêtes et croyances populaires en Europe » de Yvonne de Sike – Edition Bordas.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.