mars 2011
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

JUIN 1919

  • 1er. Berlin : le cadavre de Rosa Luxemburg, est retrouve dans le canal «Landwehr»
  • 3. Paris : les ouvriers du métro en grève paralysent la ligne nord-sud. Les grévistes organisent un meeting au bois de Boulogne.
  • 4. Les citoyens américains d’origine allemande organisent une collecte pour le Secours populaire allemand.
  • 4. Traité de paix entre les Alliés et la Hongrie.
  • 6. Italie : les fascistes publient leur manifeste.
  • 7. Francfort : ouverture de la première grande exposition du peintre Max Beckmann.
  • 15. USA : Charlie Chaplin présente «Une idylle aux champs ››.
  • 15. Premier vol transatlantique : les aviateurs Alcock et Brown réalisent la traversée victorieuse.-›
  • 15. Belgique : remise en service du navire école «De Smet de Nayer ››.
  • 16. Les Alliés rejettent les contre-propositions allemandes aux conditions de paix.
  • 19. France : grève des mineurs.
  • 20. Allemagne : le chancelier du Reich, P. Scheidemann, se retire. Il n’est pas prêt à signer le traité de paix avec les Alliés. G. Bauer lui succède.
  • 21. Écosse : la flotte allemande se saborde dans la baie de Scapa Flow.-›
  • 23. Face aux menaces de Georges Clemenceau, l’Assemblée nationale allemande se déclare prêtre à signer sans conditions le traité de Versailles.
  • 26. France : le Sénat vote la loi de réforme électorale.
  • 28. La délégation allemande signe le traité de paix de Versailles dans la galerie des Glaces.
  • NAISSANCES
  • 21. Guy Lux, animateur de télévision.
  • l9. Louis Jourdan, acteur français.
  • Source :  Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

« Avoir la dalle en fientes … »

J'aime et je partage...

Une nouvelle expression à ajouter au panel de notre langage populaire si joliment imagé ?

Je vous laisse en juger par ce qui suit  d’un récit patoisant du pays Mirebalais :

« Oh, j’chuis tchomme teurtou, j’aimions ben les bêtes moé ; de chto faict y’en acceptaïe ben zaussi l’turbin et lou  d’sappoinntment tchi va zaveck’ …Tautefouè, faut zou conviendr’, peurmi t’chou qu’o nombere de tcho d’sappouintment  yen a t’cho sont franchment d’sagréabïe, vu qu’fau zou subir teurtou  à tchaque jour dl’anneu …
Peur vous dir’, tchaque jour qu’o vint, y ramassaïe d’au jexcroumment d’not matchurin à moustache, j’les fourrons dans un tcho pochon avant d’les vidaye au zordûres, rin d’pius natchourell n’est-c’pouint… Mais l’peurblème, olé tch’à Mirebya, lz’avions zaussi ine tcho colounie d’au pigons tchi chient peurtou sur nos touhèts, nos fassad’es, et nos teurtouèrs … O l’en est t’oune tchalamitaïe si ben qu’nos rualles l’sont t’cho keurpies d’marde …  Olé t’ine veritabye infectxion !…

DSCN2754

Un remarquable poste d'observation pour une sacrée concentration de pigeons !...

DSCN3462

Rue en pente ... et dalles en fientes ...


Nous zaut’ yen avions ben trèz’à tchattrere coup’ye d’au ch’teux cheurmants voulatyles,  que l’son vnus s’install’ ou not’ débordh de touhèt, au l’vant pi zau couchiant ; ok’ qu’si vous peurfeuré, tchoté djeurdin et tchoté rualle… D’sous leur nidaïe, joust’a picte, olé tout beurbouillassé dl’eur dédjjeucxion, si tant eye, tchi zou douè sautaïe au mouins djeu march’s d’au zeskalier ou ben d’en rdeuscendr’ d’iau teurtouèr peur point r’massaïe d’sous l’sabiats, de tcholle marde …
Oh, you sais c’quo vous diraïe, touè, l’feurfadet, t’a tcha faïre tchomme peur ton matchurin et r’massaïe  tchou crottin tchaque jour d’anneu …
Bah tin pardi, j’va cor ou sortyr t’challe balouyett pi l’ramass’miettes itou, apeur lau ptchit tchollation d’la mâtine pi neurttoyer nos zabords teurtou…
Y va vou zou dir’, mon seille, i lou zou ballaïe ine seul fouès peur seumaïne … Nout’ deumeurr, alé situaïe sur cht’o boulvard  you tcho pass pien tachllé zautos et dau tchamions teurtou, tchi nous pollutionnent l’envirounement, l’faisant s’envoleye pien d’châltés … aveck lau tchargeurments d’païlle olé ben pir ‘entchor, y vos z’ou dis pas …
Maïe r’veunon zou à t’cho pigons … Bounne djens ! Olé point qu’cheu nous, qu’o z’y  poutreurffient l’zenvirounement , tchar y’en a pien peurtou djan la tchommune t’chou t’autourr et deurdant itou … Mirebya, tchomme vos l’zavé piu l’ire, olé sur ine taumuche si ben tcho touhèts ols’ont d’extra oubservatouères peur tout’ché djallinaïces emplumaïes tchi appeurcient d’vouère l’zoorhizon…
Ol’z’ont ben tentaïe dou z’en râbiâtter tcheuk’zin ( vouè lz’artickl ) maïe olé peïne peurdu  , tau penses ben, t’chau zemplumaïe là, eulle s’ont teurtou à seurh’produaïre si bin, k’tou l’moyiens d’en élimminaïe, ol’ seurrh veurment à rin . Itou peur lou z’en chassaïe mêime aveck tcho fauckons, y r’veunon zaussitôt ou ben, l’sd’éplacions de tcheque zarpents peur squatter l’voisinnage din n’autr couté. Djère, z’avons ben cor l’rnoter, tchalle ficchus pigons !…

Z’allez m’dir’ : « tau march ben dans la marde et ch’tapporte dau bounheurrh » , j’veux ben maïe d’pi l’temps, qu’o zou badzingue deurdant, y peu ben vou assuraïe tch’o l’en a rin changeaïe  d’not fourtuhne ou d’not infortchune…  Peur z’ête y’in pigon, t’cha, olé ben cor vite arrivaïe… itou peur nous ploumaïe, olé bin pu souvent t’cha not’ tourr’ … Olé bin la raison tchi faict qu’o l’e pien d’plumaïe, ink tot nos rualles d’not villagh …
Vou zou voyez teurtou, combin y’ai teurmper ma plumaïe peur vos z’écrïr tché lign’s’ là, ben mieux aveck t’chall encr’, t’chaveck t’cho marde d’au pigon  …

L’père Auquet… qui s’mârre ben …y vou l’dis moué … »

Ah ! Vous désirez une traduction de cette remarquable épitre  …

Alors, il faut aller en lire la version en langue plus académique dans le commentaire de P.L. , ci-après …

5 commentaires pour « Avoir la dalle en fientes … »

  • avatar Marie-Jeanne DURAND SAINT OMER

    A Bordeaux la « dépigeonnisation » a commencé avec la venue de la reine d’Angleterre en 1992 ! Pensez de la fiente sur le royal chapeau !!
    Mais à Bordeaux pas de sensiblerie déplacée .:chaque année 5000 à 10 000 pigeons sont euthanasiés par gaz après avoir été capturés par filets. Au début de la « campagne » on comptait 40 interventions par an ; actuellement elles seraient de 10 , car avec cette méthode » très efficace » la population se maintient à un niveau toléré ! !…………………

  • avatar Guy Delousme

    Comme quoi, même en tenant le haut du pavé, on salit encore ses chaussures. Alors, il faudrait engager es décrotteurs, non ?

  • avatar SOUCHARD Daniel

    Je vous conseille :

    http://www.clamart.fr/pages/15_environ/07_pigeonniers.php

    extraits :

    Les pigeonniers

    Une solution écologique aux nuisances
    Une animation urbaine
    La création d’emplois locaux d’insertion

    En abritant 250 oiseaux, la gestion des 3 pigeonniers de Clamart empêche la naissance de 200 pigeons par car des œufs sont retirés régulièrement. Un pigeonnier capte la population d’oiseaux dans un périmètre de 500 mètres…..

  • avatar guillon

    Je partage entièrement cet avis. Cependant, j’ai eu l’occasion, lors d’un voyage dans le Nord de la france, de voir qu’un couple de faucons installé au sommet d’un beffroi empèchait les pigeons de s’établir aux abords. Il faut tout de même supposer qu’ils avaient trouvé, un peu plus loin, un autre site ou ils étaient libres de leurs ébats.
    J’ajoute qu’au cours d’un voyage dans le département du Lot, j’ai vu nommbre de pigeonniers anciens qui avaient servi aaux propriétaires pour récolter ces fientes, on appelait çà la colombine, c’était de l’engrais naturel. Certes, il fallait le récolter, mais on pouvais aussi ôter les oeufs qui s’y trouvaient et ainsi limiter le nombre de pigeons. Je ne comprtends pas pourquoi cette méthode n’est pas appliquée de nos jours. Aurait on peur de se salir ?

  • Traduction du baragouinage ci-avant

    Comme beaucoup de personnes en ce bas monde, j’aime bien les animaux et donc accepte forcément les servitudes et les désagréments qui vont avec.
    Toutefois, il faut convenir que parmi ces désagréments s’il en est qui sont contraignants, d’autres sont franchement désagréables quand on est tenu à les subir au quotidien et en grande quantité …
    Par exemple, tous les jours je ramasse les excréments de la litière de mon chat que je mets d’abord dans un petit sac papier avant de les jeter à la poubelle… rien de plus normal hein !…
    Le problème, c’est qu’à Mirebeau, nous avons une grosse colonie de pigeons qui maculent de leurs excréments, nos toitures, en pignon, en rive, le haut de nos murs et surtout nos trottoirs. De ce fait, dans la plus part de nos rues, ce n’est vraiment pas ragoûtant …
    Nous en avons bien quatre couples, de ces charmant volatiles, lesquels, ont squatté notre débord de toit à l’Est et à l’Ouest, c’est-à-dire côté jardin et côté rue … Sous leur demeure, en à pic, c’est jonché de fientes, au point que pour aller à notre cave je dois sauter deux marches et descendre du trottoir pour ne pas maculer mes semelles de caca d’oiseau …
    Vous me direz, Farfadet, t’as qu’à faire comme pour ton brave matou, ramasser ces fientes chaque jour …
    C’est vrai ça, je devrais sortir avec ma balayette et ma petite pelle tous les matins après le petit déjeuner et nettoyer mes abords.
    Bon, je vais vous dire, mon pas de porte, je le balaie une fois par semaine et c’est déjà pas mal. Notre maison est située en bordure d’un boulevard où il y a gros de circulation (surtout des camions) eux aussi, me pourrissent pas mal l’environnement avec tout ce qu’ils font voler sur leur passage, les pires sont les transporteurs de paille… je ne vous raconte pas…

    Mais, revenons à nos pigeons … hélas, il n’y a pas que chez moi qu’ils pourrissent les abords car ils sont présents, non seulement à la périphérie mais, aussi, dans le centre de la localité …
    Mirebeau, comme vous l’avez pu lire, est sur une colline et tous les toits constituent d’excellents miradors pour la gente ailée et particulièrement pour les pigeons, qui aiment voir loin à l’horizon …
    Il y a bien eu des tentatives pour en réduire le nombre (voir article) mais c’est peine perdue, car ces emplumés là, se reproduisent si vite que les moyens mis en œuvre pour en exterminer le surplus sont obsolètes… Les chasser, est également inefficace, même en faisant intervenir quelques faucons car ils reviennent presque aussitôt à leur port d’attache ou bien se déplacent de quelques centaines de mètres et vont squatter un nouveau quartier … En tous cas, nous, avons toujours les nôtres …

    Vous me direz marcher dans la m…. , ça porte bonheur … Je veux bien, mais depuis le temps qu’on piétine dedans, je peux vous assurer que rien de notre fortune ou infortune n’a changé … quant à être pigeon, si l’on n’y prend garde, on le serait assez souvent, ne pensez-vous pas ?… plumé on l’est aussi … c’est d’ailleurs pour ça qu’il y a tant de plumes perdues sur nos passages ruraux…
    Vous voyez, j’avais une bonne raison pour la prendre, la plume… à tremper dans l’encre de préférence à la fiente !…

    Le père Auquet qui se marre … Ara qui rit …quoi !….http://www.cgcp.asso.fr/leblog/wp-content/uploads/2011/03/File0708.jpg

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.