mai 2010
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

MAI 1919

  • – 1er. Violents affrontements aux manifestations du 1er Mai à Paris, la police intervient devant le Palais-Bourbon.
  • – 3. Les troupes françaises quittent l’Ukraine.
  • – 3. Allemagne : écrasement de la république des Conseils de Bavière.
  • – 4. Pékin : manifestation nationaliste et étudiante contre le transfert des intérêts allemands au Japon. Ce mouvement du 4 mai dégénère en véritable revendication de l’indépendance de la Chine.
  • – 4. Katanga (province du Congo belge) : grève des ouvriers de l’Union minière et des chemins de fer.
  • – 7. Versailles : remise des conditions de paix à la délégation allemande.
  • – 7. Élection du nouveau président des États-Unis du Brésil :Epitacio Pessoa.
  • – 10. Le coureur cycliste Henri Pélissier, déjà vainqueur du Paris-Roubaix, devient champion de France.
  • – 12. Berlin : l’Assemblée nationale déclare que les conditions de paix proposées par les Alliés sont inacceptables.
  • – 13. Belgique : la durée maximale de la journée de travail est fixée à 9 heures.
  • – 14. Jugement dans le procès Liebknecht : 2 condamnations et 6 acquittements pour l’assassinat du fondateur du parti communiste allemand.
  • – 14. Paris : arrivée de la délégation autrichienne dirigée par le chancelier Renner et le président Cammash.
  • – 18. Proclamation de la république du Palatinat. Les Français appuient la séparation de cette région du Reich.
  • – 28. Les villes d°Eupen, Moresnet et Malmédy sont rattachées à la Belgique.
  • – 29. Les Allemands réquisitionnent toujours le bétail de Malmédy, pourtant occupée, par les Anglais.
  • Source :  Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

Un... Deux... Trois... Glouch !

Clotilde est spécialiste du boudin blanc

Ode à l’aubergiste (1)

C’est un principe avoué et reconnu par tous les vrais gourmands, que l’on ne saurait bien manger lorsque l’on mange seul. Entrez chez le plus fameux restaurateur ; observez trente personnes qui dînent à trente tables isolées, et vous ne remarquerez sur le visage d’aucun cette joie pure, cette douce hilarité qui doit se peindre sur toute face gourmande pendant l’exercice des fonctions

Lire la suite… » » »

Fête des Mères

Jeunes et Vieux « Enfants » du CGCP Souhaitent Une Belle et Joyeuse Fête à Toutes les Mamans !

Charroux fait carte belle aux fêtes Dieu et ostensions

Départ des ostensions de Charroux

« Charroux c’était la croix et la bannière » disaient les enfants de choeur à propos de la fête Dieu et des ostensions. Pour ces dernières, plusieurs stations, un long périple dans la ville, de belles tenues, des coiffes en veux-tu en voilà, si quelqu’un peut m’aider à suivre le fil et me raconter ses souvenirs, qu’il le fasse.

La fête Dieu se déroulait-elle autrement ? Nul doute

Lire la suite… » » »

La Maison de Tata Suzanne à Charroux ...

Cet article fait suite à « Suzanne Degout mon adorable Tata «

Une photo de la période juste après guerre : Charroux se pavoise pour la fête Dieu… route de Rochemeau (ou de Limoges) : la maison de tata Suzanne fait le coin à gauche … remarquez le banc, juste à côté de la porte …

Nous voici installés autour de la table rectangulaire qui occupe bien la

Lire la suite… » » »

Liebig : le baron de la soupe

Le Baron Justus von Liebig est né le 12 mai 1803 à Darmstadt, en Allemagne. Il est décédé le 18 avril 1873 à Munich. C’était un chimiste allemand. Il fit des contributions majeures à la chimie organique et à l’agriculture. Il est considéré comme le fondateur de l’agriculture industrielle, basée sur la chimie organique. Il étudia à l’Université de Bonn, avec Karl Wilhelm Gottlob Kastner. Quand Kastner alla à l’Université d’Erlangen, Liebig l’accompagna et y

Lire la suite… » » »

Gournay (79) : un festin vulgairement appelé la trippe

C'est mieux que des sous, non ?

C’était en 1779, le 19 février, les habitants de Gournay recevaient Charles Viollet porteur et chargé de procuration du haut et puissant seigneur messire Jacques François Guinebaud de la Grossetière, seigneur et commandeur d’Ansigny (ancienne commanderie templière d’Ensigné – 79) chevalier de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem et décimateur des deux tiers parties des grandes dîmes de Gournay, « la ditte

Lire la suite… » » »