"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

OCTOBRE 1917

– 9. Paris : l’Académie de médecine préconise, pour lutter contre la dépopulation, de réprimer l’avortement et d’attribuer des allocations aux familles nombreuses.

– 15. La danseuse hollandaise Mata-Hari est fusillée par un peloton français. après avoir été accusée d’espionnage au profit des Allemands.

– 15. La 7° armée allemande s’empare des îles d’Oesel et de Dago, dans la Baltique.

– 23. Paris : démission du cabinet Painlevé.

– 23. Russie : Lénine obtient du comité central bolchevique le vote de la préparation immédiate de l’insurrection armée.

– 24. Paris : le cabinet Painlevé est reconstitué. Louis Barthou remplace Ribot comme ministre des Affaires étrangères. -›

– 24. Italie : douzième et dernière offensive d`Isonzo : le front italien est rompu par les forces austro-hongroises, dirigées par von Below. Cette défaite italienne, à Caporetto, se solde par de lourdes pertes (293 000 prisonniers et 3000 canons italiens).

– 24. Les Autrichiens occupent le Frioul (Italie).

– 26. La 6° armée française, conduite par Maistre, conquiert le fort de Malmaison à l’ouest du Chemin des Dames.

– 31. Norvège : parution du roman «Bénédiction de la terre››, de Knut Hamsun.

NAISSANCES

– 15. A.M. Sehlesinger, homme politique américain.

– 20. Jean-Pierre Melville, cinéaste francais († 2.8.1973).

– 21. Dizzy Gillespie, trompettiste de jazz américain.

DECES

– 9. Husayn Kemal Pacha suItan d’Egypte (*1853).

– 15. Margareta Gertruida Zelle, dite Mata-Hari,danseuse et aventurière hollandaise (*7.8.1876).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

LA PORTE DU PALET, A ANGOULÊME

LA PORTE DU PALET, A ANGOULÊME

La Porte du Palet, qui était située entre les deux petites places du même nom, est indiquée dans les anciens titres sous différentes dénominations; elle est appelée ; Porte des SSts-Apâtres Pierre et Paul dans une charte de Charlemagne de l’année 781 ; elle se nomme ensuite Porte St-Pierre; puis Porte des Beaux, probablement de « reus » (coupable), parce que non loin de là l’on exécutait les gens

Lire la suite… » » »

Dépouillements : curiosités

Saulgond – Registre paroissial de 1752-1771

« Le vingt un aoust de la présente année, le soleil à été acheté des deniers de la fabrique chez Mr Loir Marchand orfevre à paris, sur le pont nôtre dâme à l’image de St andré, il à couté Cent

quatre-vingt seize Livres, le son étuit neuf Livres, de La quelle somme à etée deduitte celle de

vingt deux Livres, valeur de l’ancien soleil, que Le dit orfèvre à

Lire la suite… » » »

CONTE DE NOËL - LA FÉE DE MAGNERIT

CONTE DE NOËL – LA FÉE DE MAGNERIT

ou la merveilleuse histoire de deux enfants d’Aunac.

Le coteau de Magnerit touche à l’une de ses extrémités à la commune d’Aunac et, en la contournant en différents points, on arrive à plusieurs autres communes, toutes petites, mais riches par leur sol fertile et les bras vaillants de leurs paysans.

Vers 1640, par un jour de Noël, froid, mais sec et ensoleillé, une enfant blonde et douce,

Lire la suite… » » »

VIEILLES COUTUMES DU CONFOLENTAIS

VIEILLES COUTUMES DU CONFOLENTAIS

 

LA MORT

Quand la mort frappe un membre de la famille, il est d’usage d’arrêter la pendule à l’heure du décès, sans doute pour mieux fixer cette heure douloureuse clans le souvenir et pour qu’aucun bruit ne vienne troubler ou distraire le recueillement de ceux qui restent; mais aussi, je crois, du moins à l’origine, pour marquer que toute vie est suspendue, arrêtée dans la maison. Ce qui tiendrait à

Lire la suite… » » »

CARNET D'UN JEUNE OUVRIER, VERS LE MILIEU DU XIX° SIÈCLE

CARNET D’UN JEUNE OUVRIER, VERS LE MILIEU DU XIX° SIÈCLE

Ce Carnet appartenait à mon père. La comparaison des prix actuels avec ceux d’alors m’a semblé amusante et j’en détache quelques extraits.

— Juin 11. — J’entre en apprentissage chez M. Mourou, boulanger à Ruffec, pour dix-huit mois. Le métier exigede la force physique et un bon tempérament; c’est pourquoi on a attendu jusqu’à ce jour.

Mon père donne cent cinquante francs, dont moitié en

Lire la suite… » » »

LA SUPERSTITION AU XIX° SIÈCLE DANS LA RÉGION D'AUNAC

LA SUPERSTITION AU XIX° SIÈCLE DANS LA RÉGION D’AUNAC

Je voudrais n’avoir que peu de choses à dire sur ce sujet, car, en ma double qualité d’instituteur et d’habitant d’Aunac où je suis né, je serais heureux de constater que mes voisins et compatriotes n’attachent d’importance qu’aux choses sensées; malheureusement, il n’en est point encore ainsi. Je vais d’abord énumérer sommairement les absurdités qui ne sont pas particulières à Aunac, mais qui ont prise encore

Lire la suite… » » »

Rigueur de l'hiver 1709

Registres de Marthon. Notes de J. ALLARD, curé.

« À la postérité » « Si l’hiver de 1709 se fit ressentir par sa violence et la longue continuation de ses frimas et de ses glaçons qui enlevèrent presque tous les grains qui étaient sur la terre et causèrent une si grande cherté dans tout le royaume, l’on peut dire que l’été de 1716 n’a pas été moins rude par ses chaleurs excessives et sa longue

Lire la suite… » » »

PASSAGE DE PERSONNAGES CÉLÈBRES à Angoulême

22 mai 1846

Son Excellence, le maréchal Soult, duc de Dalmatie, président du Conseil des Ministres, est passé à Angoulême. Arrivé le soir, il a couché à l’hôtel de la Croix d’Or, au faubourg L’Houmeau, et est reparti le 23 au matin, pour son château de Soult-Berg.

25 octobre 1846

Le duc de Nemours est arrivé ce matin, à une heure et, venant d’Espagne où il était allé assister au mariage de son frère, le

Lire la suite… » » »

Protestantisme en Charente au XVII° siècle (suite)...

Inhumations protestantes.

Les réformés ayant perdu leurs cimetières par la Révocation, durent être inhumés de façon clandestine avant six heures le matin, après six heures le soir.

On enterrait les protestants dans leurs champs, dans leurs jardins.

« Quand on parcourt notre région, le regard est souvent arrêté par ces petits bouquets de cyprès qui surgissent de l’enclos où chaque famille huguenote enterrait ses morts, qui donnent à cette campagne pourtant si riante, je ne

Lire la suite… » » »

PASSAGE DE PERSONNAGES CÉLÈBRES à Angoulême

21 avril 1846

À 5 heures et demie du soir, S. A. R. Ibrahim Pacha, fils aîné du vice-roi d’Égypte, et vainqueur des Turcs dans la bataille de Nézib, a fait son entrée à Angoulême par la porte Saint-Pierre, au bruit d’une salve d’artillerie de 21 coups de canons et au milieu d’une immense population qui couvrait les remparts de la ville et les allées et talus du jardin de la colonne. Un détachement de

Lire la suite… » » »