"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

- 1er février 1917 : Allemagne / début de la guerre sous-marine à outrance, sans restriction et sans avertissement, avec la mise en service de 150 sous-marins allemands.
- 3 février 1917 : Torpillage après sommation du bateau américain "Housatonic". Le président américain Woodrow Wilson, rompt les relations diplomatiques avec l'Allemagne.
- 3 février 1917 : Berlin / la crise du charbon entraîne la réglementation de la consommation de ce produit.
- 4 février 1917 : Bruxelles / création du Conseil flamand par un groupe d'activistes.
- 5 février 1917 : Rupture des relations diplomatiques entre les États-Unis et l'Autriche-Hongrie.
- 10 février 1917 : Londres / début des négociations entre l'Organisation sioniste mondiale représentée par - Chaïm Weizmann, et le gouvernement britannique en vue de l'installation d'un foyer juif de Palestine.
- 17 février 1917 : France / la Chambre vote l'attribution d'un franc par jour aux soldats des tranchées.
- 17 février 1917 : Décès d'Octave Mirbeau, écrivain français (* 16.2.1848).
- 18 février 1917 : Le commandement suprême de l'armée allemande reprend l'offensive contre la Russie.
- 19 février 1917 : Décès de Charles Émile Auguste Durand, dit Carolus Duran, peintre français (* 4.7.1837).
- 21 février 1917 : En 3 semaines, 134 bateaux alliés et non-belligérants sont coulés par les forces allemandes. C'est le premier bilan de la guerre sous-marine à outrance.
- 24 février 1917 : Méditerranée / Le navire "Dorothea", transportant des troupes britanniques est coulé par un sous-marin allemand.
- 24 Féveier1917 : Les Américains prennent connaissance du télégramme d'Arthur Zimmermann, secrétaire d’État allemand aux Affaires extérieures, qui demande au Mexique d'entrer en guerre contre les États-Unis.

Source : « Chroniques du XXe siècle – Larousse.

Maladies digestives et intestinales

4 maladies digestives et intestinales

affection organique des organes digestifs (Occ.- 1. pas d’autre précision, femme, 48 ans).

affection chronique des organes abdominaux (Occ.- 1. pas d’autre précision, homme, 75 ans).

affection chronique des organes gastriques (Occ.- 1. pas d’autre précision, femme, 74 ans).

affection chronique des organes gastro-pulmonaires (Occ.- 1.

Cit.- « la surface gastro-pulmonaire pénètre dans l’intérieur par la bouche, le nez et la face antérieure de l’œil. i°. Elle tapisse la première et la seconde de ces cavités, se prolonge […] 2°. descend dans le pharynx, et y fournit un prolongement à la trompe d’Eustache, qui de là […] 3°. s’enfonce dans la trachée-artère, et se déploie sur toutes les voies aériennes; 4°- pénètre dans l’œsophage et l’estomac ; 5°. se propage dans le duodénum […] 6°. se continue dans les intestins grêles et gros, et se termine enfin à l’anus […] [1] »).

affection vermineuse, ou colique ou fièvre ou maladie vermineuse, ou proxisme de fièvre vermineuse, fièvre vermineuse compliquée de rougeole (Occ.7-,voir occurrences en 1. Orth.- proxisme/sans doute paroxysme.

Def.- maladies liées à la présence de parasites, en particulier de vers, dans le tube digestif. Une des formes de la dysenterie. Voir aussi fièvre putride.

Com.- Il semble, d’après tous les textes d’époque consultés, que le terme « vermineux » s’appliquait bien plus largement qu’à la simple référence à des parasites (vers) intestinaux. On pourrait sans risque d’erreur lui substituer le terme « épidémique » comme semble l’indiquer le passage de l’Encyclopédie suivant : Voir aussi ci-dessous « colique provenant… ».

Cit- « La différente situation des lieux, le différent aspect, l’exposition à certains vents, les exhalaisons des marais ; les grandes inondations, qui rendent les terreins marécageux, suivies d’un tems chaud, ou d’un vent de midi, qui hâte la putréfaction des eaux croupissantes, d’où il s’éleve continuellement dans l’air des matieres fétides, vermineuses ou acrimonieuses, qui infectent cet élément dans lequel nous vivons, & les différentes substances qui servent à nôtre nourriture, contribuent beaucoup aussi à établir les différentes especes d’épidémies [2] »).

colique provenue d’une hernie irréductible (Occ.- 1. voir aussi hernie, ci-dessous).

Colique : Def.-  est une pathologie de la cavité abdominale. Dans le langage courant, la colique est associée à une douleur abdominale intense résultant de violentes contractions.

Cit.- « La colique paroît tirer son nom de la douleur dans l’intestin colon ; cependant ce mot désigne en général toute douleur intérieure du basventre […] Les douleurs de colique sont si fort dans l’humanité, qu’il n’y a ni âge, ni sexe, ni pays, ni constitution, qui en soient exempts pendant le cours de la vie [3]»).

diarrhée muqueuse, diarrhée chronique (voir occurrences en 1.).

Def.- Nom donné autrefois à certaines formes légères de la fièvre typhoïde.

Cit.- « La diarrhée muqueuse est presque toujours symptomatique d’une inflammation du colon ; quelquefois .cependant elle consiste dans un simple accroissement de la sécrétion du mucus intestinal. […]. Les selles sont formées en totalité ou en partie par du mucus transparent et visqueux , qui se dépose au fond du vase en flocons ou en une seule masse ressemblant à de la gélatine. Cette affection se développe presque constamment sous l’influence du froid humide [4].»).

dissenterie, maladie dissentrique, dissenterie et caducité d’âge (Occ.- 3.

Orth.- dissenterie, dissentérique, dissentrique/dysenterie, dysentrique.

Def.- maladie infectieuse du côlon chez l’humain, qui peut être grave, aiguë ou chronique. Elle est caractérisée par des selles fréquentes et aqueuses (diarrhée), souvent mêlées de sang, de mucus ou de glaires et accompagnées de fortes crampes abdominales. Elle est provoquée par l’ingestion d’aliments contenant certains micro-organismes, qui provoquent une maladie dans laquelle l’inflammation des intestins affecte gravement le corps [Wikipédia].

Cit.-1 « Il est difficile de déterminer absolument quelle est la nature de la matiere morbifique qui établit la dyssenterie, & de la distinguer d’avec celle qui donne lieu aux diarrhées simples. On ne peut dire autre chose, sinon qu’elle est certainement plus âcre […] [5] » ).

entérie aigue (Occ.- 1.  Orth.- lire entérie/entérite et aigue/aiguë.

Def.- C’est l’inflammation de l’intestin grêle. Chez l’homme elle prend la forme d’une gastro-entérite. C’est une infection inflammatoire caractérisée par des diarrhées, des vomissements et des poussées de fièvre. En général, les gastro-entérites sont dues à des bactéries, un virus ou à des parasites internes [Wikipedia].

Com.- L’insalubrité urbaine du 19ème siècle favorisait la propagation de cette maladie très contagieuse, alors généralement mortelle pour les nourrissons, les jeunes enfants et les sujets âgés et affaiblis

A noter : le terme « entérite » n’apparaît pas dans l’Encyclopédie de Diderot).

fièvre collicative avec diarrhée chronique (Occ.- 1. Orth.- collicatif/colliquatif

Def.- Fonte des parties solides avec excrétions abondantes soit de selles, soit d’urine, soit de pus, soit de sueurs [Littré]. Qui épuise promptement les malades, et semble être le résultat de la liquéfaction des parties solides du corps. Flux, sueur, dévoiement colliquatifs [Littré].

Cit.- « Colliquation :  dont s’ensuit plusieurs accidents et principalement fievre hectique et colliquative ». (Ambroise Paré, XVIème). Com.- probablement dysenterie ).

fièvre hétique (Occ.- 1.

Orth.- hétique/étique ou hectique. hétésie/étisie. Def.- qui provoque une étisie, une maigreur extrême

Cit.- « Différence de la fievre lente & de la fievre hectique. La fievre lente proprement & distinctement ainsi nommée, differe à plusieurs égards de la fievre hectique, avec laquelle on la confond souvent. D’abord elle differe de la fievre hectique dans son origine […] [6] ).

fièvre muqueuse adénamique, fièvre muqueuse ataxique (Occ.- 1

Orth.- adénamique/adynamique. Def.- l’adynamie est un état pathologique caractérisé par une extrême faiblesse musculaire et s’observant principalement lors de maladies infectieuses, de troubles de la nutrition ou des glandes endocrines. Nom donné autrefois à certaines formes légères de la fièvre).

gastrite des plus intenses (Occ.- 1.  Def.- La gastrite est une inflammation aiguë ou chronique de la muqueuse tapissant l’estomac qui se manifeste par des brûlures d’estomac et une mauvaise digestion.  Sans cette protection, la paroi de l’estomac, plus sensible, serait vite attaquée par ces acides ou par d’autres substances irritantes qui provoqueraient des ulcères. C’est ce qui se produit dans le cas de l’ulcère gastroduodénal [7]. Com.- on ne trouve pas ce terme dans l’Encyclopédie de Diderot).

hernie annale (étranglement d’) (Occ.- 1.  Def.- issue des viscères de l’abdomen dans un sac herniaire (formé par du péritoine) à travers un point faible de la paroi abdominale ou un orifice naturel, ici l’anus.
Il peut aussi s’agir d’un prolapsus susceptible de s’étrangler (un peu comme une hernie en raison du spasme sphinctérien) et de se thromboser

Cit.- «  […] tumeur contre nature produite par le déplacement de quelquesunes des parties molles qui sont contenues dans la capacité du bas-ventre. La différence des hernies se tire des parties contenantes par où elles se font, & de la nature des parties contenues qui sont déplacées [8] »

Com.- aucune mention de « hernie annale » dans l’Encyclopédie de Diderot : il pourrait aussi s’agir ici
d’hemorrhoides).

hernie inguinale (Occ.- 1.  Def.- tuméfaction de l’aine causée par l’extériorisation du péritoine d’un sac herniaire à contenu digestif, à travers un trou de la paroi abdominale.

Cit.- « Les hernies inguinales formées par l’intestin seul, s’appellent entéroceles ; celles qui sont formées par l’épiploon, s’appellent épiploceles ; enfin celles qui sont formées par la vessie, se nomment hernies de vessie. [9]» ).

hydropisie (voir en 9 hydropisie).

Inanition (voir les occurrences en 1 inanition.

Def.- état d’épuisement de l’organisme causé par le manque de nourriture.).

indigestion (Occ.- 1.  Cit.- « l’indigestion est une espece particuliere de digestion vicaée, vicieuse ou lésée ; savoir, la nullité, ou du moins la très-grande imperfection de la digestion des alimens […] L’indigestion est donc une incommodité ou une maladie quelquefois très-grave, dont la cause évidente est la présence des alimens non digérés dans l’estomac [10]»).

péritonite, péritonite consécutive (Occ.- 1. Def.- La péritonite est l’inflammation du péritoine. La péritonite est une infection grave qui peut déboucher sur la mort si elle n’est pas traitée. Com.- aucune mention de « péritonite » dans l’Encyclopédie de Diderot ).

Vermineuse, voir affection vermineuse.

vomissements, vomissement pasmodique (Voir occurrence en 1. Orth.- pasmodique/spasmodique..

Cit.- « c’est un mouvement spasmodique & retrograde des fibres musculaires de l’ésophage, de l’estomac, des intestins, accompagné de convulsions des muscles de l’abdomen & du diaphragme, qui, lorsqu’elles sont légeres, produisent les rots, les nausées & le vomissement, quand elles sont violentes. Ces désordres convulsifs procedent de la quantité immodérée, ou de l’acrimonie des alimens, d’un poison, de quelque lésion du cerveau, comme plaies, contusion, compression, ou inflammation de cette partie, d’une inflammation au diaphragme, à l’estomac & aux intestins, à la rate, au foie, aux reins, au pancréas ou au mésentere, de l’irritation du gosier, d’un mouvement désordonné des esprits, causé par une irritation ou une agitation non accoutumée, comme le mouvement d’un carrosse, d’un vaisseau, ou autre cause semblable, ou l’idée de quelque chose dégoûtante [11]»).

Total des décès pour les maladies digestives
et intestinales  : 23


[1] Bichat Xavier.- Anatomie générale, appliquée à la physiologie et à la médecine, Volume 4, 1821

[2] Diderot D. & D’Alembert J.- Encyclopedie, 1ere edition tome 5.djvu/823

[3] Diderot D. & D’Alembert J.- Encyclopedie, 1ere edition tome 3.djvu/634

[4] Nouveaux élémens de pathologie médico-chirurgicale, ou Traité …, Volume 1, 1837

Par Louis Charles Roche,Louis Joseph Sanson,J. R. Marinus

[5] Diderot D. & D’Alembert J.- Encyclopedie, 1ere edition tome 5.djvu/197

[6] Diderot D. & D’Alembert J.- Encyclopedie, 1ere edition tome 6.djvu/745

[7] http://www.servicevie.com/

[8] Diderot D. & D’Alembert J.- Encyclopedie, 1ere edition tome 8.djvu/177

[9] Diderot D. & D’Alembert J.- Encyclopedie, 1ere edition tome 8.djvu/178

[10] Diderot D. & D’Alembert J.- Encyclopedie, 1ere edition, tome 8, djvu/679

[11] Diderot D. & D’Alembert J.- Encyclopedie, 1ere edition tome 17.djvu/463

suite : Les maladies cardiovasculaires et neurologiques