"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

- 1er février 1917 : Allemagne / début de la guerre sous-marine à outrance, sans restriction et sans avertissement, avec la mise en service de 150 sous-marins allemands.
- 3 février 1917 : Torpillage après sommation du bateau américain "Housatonic". Le président américain Woodrow Wilson, rompt les relations diplomatiques avec l'Allemagne.
- 3 février 1917 : Berlin / la crise du charbon entraîne la réglementation de la consommation de ce produit.
- 4 février 1917 : Bruxelles / création du Conseil flamand par un groupe d'activistes.
- 5 février 1917 : Rupture des relations diplomatiques entre les États-Unis et l'Autriche-Hongrie.
- 10 février 1917 : Londres / début des négociations entre l'Organisation sioniste mondiale représentée par - Chaïm Weizmann, et le gouvernement britannique en vue de l'installation d'un foyer juif de Palestine.
- 17 février 1917 : France / la Chambre vote l'attribution d'un franc par jour aux soldats des tranchées.
- 17 février 1917 : Décès d'Octave Mirbeau, écrivain français (* 16.2.1848).
- 18 février 1917 : Le commandement suprême de l'armée allemande reprend l'offensive contre la Russie.
- 19 février 1917 : Décès de Charles Émile Auguste Durand, dit Carolus Duran, peintre français (* 4.7.1837).
- 21 février 1917 : En 3 semaines, 134 bateaux alliés et non-belligérants sont coulés par les forces allemandes. C'est le premier bilan de la guerre sous-marine à outrance.
- 24 février 1917 : Méditerranée / Le navire "Dorothea", transportant des troupes britanniques est coulé par un sous-marin allemand.
- 24 Féveier1917 : Les Américains prennent connaissance du télégramme d'Arthur Zimmermann, secrétaire d’État allemand aux Affaires extérieures, qui demande au Mexique d'entrer en guerre contre les États-Unis.

Source : « Chroniques du XXe siècle – Larousse.

George Sand … une Femme libre en son temps...

Considérez que mon livre de chevet du moment « Histoire de ma vie » par George Sand m’a procuré une immense joie tant il est riche de descriptions ne se limitant pas aux seuls récits d’anecdotes mais de ce qu’en tant qu’âme profondément humaine, l’auteure a révélé en quantité et qualité de réflexions sur l’existence, la sienne en miroir de tant d’autres, contemporaines et familières qu’elle peint non seulement dans leurs petits

Lire la suite… » » »

A la découverte d’un ancêtre disparu - 3ème partie : Imposable !...

Agent d’affaires mais aussi de conseils, ses papiers conservés permettent de le retrouver dans plusieurs affaires de justice, pour lesquelles il sert d’intermédiaire entre les plaignants et leurs procureurs (avocats), ainsi en octobre 1775 à Périgueux dans une affaire impliquant le frère de la Dame Faucher, religieuse économe au Monastère de St Benoit.

Perception de la dîme…

Du 6 janvier 1777, le Prieur de l’Abbaye du Boschaud écrit à Michel

Lire la suite… » » »

A la découverte d’un ancêtre disparu - 2ème partie : Agent de recouvrement.

Notes annexes sur Michel Durieupeyroux (informations provenant de diverses pièces d’archives familiales, conservées et transmises entre les générations).

Initié par son père Jean Durieupeyroux aux affaires, Michel sachant lire et écrire, il devient très naturellement praticien. A ce titre, présenté par son père à la famille des comtes d’Aydie, dont il s’occupe de leurs affaires, il obtient rapidement la confiance de la comtesse de St Viance, nièce de feu Antoine d’Aydie-Vaugoubert,

Lire la suite… » » »

Éléonore Desmiers d’Olbreuse et les malheurs de sa fille Sophie-Dorothée...

Éléonore Desmiers d’Olbreuse est fille d’Alexandre II, marquis d’Olbreuse et de Dame Marie Jacquette Poussard de Vaudré, fille elle-même de Joachim, écuyer, seigneur du Bas Vaudré et de Suzanne Goulard de Saint-Dizant. Eléonore se rend très vite célèbre par sa bonté, sa gentillesse, son esprit et sa grande beauté.

Château d’Olbreuse commune d’Usseau (Deux Sèvres)

Elle naît à Olbreuse, dans les Deux-Sèvres, le 3 janvier 1639. Une enfance paisible, dans un

Lire la suite… » » »

A la découverte d’un ancêtre disparu - 1ère partie : union et décès...

Ne sachant rien ou si peu… sur mes ancêtres, je suis parti à leur découverte. J’utilise Heredis, tout en sachant qu’il se trouve aussi d’autres logiciels performants. Voyageant à mon rythme dans le temps, de la Bretagne à la Savoie, de la Bourgogne au Berry, de la Picardie à l’Angoumois, du Périgord à la Principauté de Salm, je m’étonne d’apprendre que je suis d’ascendance protestante et depuis peu que je doive aussi consulter

Lire la suite… » » »

René Monory - un homme tourné vers le futur...

Je n’ai, hélas jamais croisé cet homme bien qu’ayant fréquenté pendant deux ans, au début des années « 60 », le Lycée de Loudun, ville dont René Monory, déjà à cette époque, était le Maire… Par contre, je me souviens bien des établissements Monory sur le Boulevard Loche-et-Matras où il s’y vendait et s’y entretenait du matériel agricole. Combien de fois, les potaches que nous étions, sommes passés devant ce grand garage en

Lire la suite… » » »

Jacques MALAPERT, curé des Adjots.

Jacques MALAPERT fut curé des Adjots pendant près de cinquante ans, de 1713 jusqu’à son décès en 1763. Rare exemple d’une telle longévité dans la même cure …

Qui était-il ?

Jacques MALAPERT est né à Civray, le dimanche 7 juin 1682. Il est baptisé le même jour en présence de son père, François MALAPERT, sergent royal (et plus tard, huissier de justice). Sa mère est Judith PASQUET.

Lire la suite… » » »

Rencontre avec François Périllaud...

Ci après, trouvez l’article de P. Morin qui, en 1937, fait la connaissance de François Périllaud …compte-rendu de leur entretien …

Lire la suite… » » »

Radiesthésiste et Archéologue à Chassenon...

Il arrive parfois de curieuses coïncidences et lorsque celles-ci par, le biais de la recherche généalogique, vous font découvrir qu’un membre de votre famille était, au-delà d’un personnage sans doute original mais aussi homme très avenant, un parfait quêteur dans le domaine de l’archéologie locale, voilà bien un concours de circonstances aiguisant fort votre curiosité…

Je vous invite à en découvrir dans un premier article le contexte bien particulier puis, dans

Lire la suite… » » »

Jean-Baptiste Maynard directeur de l’École Normale de Poitiers.

40 ans après le début de la Révolution de 1789, en dépit de l’idéal sous-tendu par la déclaration des Droits de l’Homme qui aspirait à dispenser les rudiments du savoir scolaire à l’ensemble des citoyens, l’enseignement de cette époque souffrait d’un déficit de maîtres chargés de transmettre les connaissances de base aux rejetons de la République.

De Révolution en Restaurations, de Monarchies en Républiques passant par les sas fastueux de l’Empire,

Lire la suite… » » »