"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

OCTOBRE 1917

– 9. Paris : l’Académie de médecine préconise, pour lutter contre la dépopulation, de réprimer l’avortement et d’attribuer des allocations aux familles nombreuses.

– 15. La danseuse hollandaise Mata-Hari est fusillée par un peloton français. après avoir été accusée d’espionnage au profit des Allemands.

– 15. La 7° armée allemande s’empare des îles d’Oesel et de Dago, dans la Baltique.

– 23. Paris : démission du cabinet Painlevé.

– 23. Russie : Lénine obtient du comité central bolchevique le vote de la préparation immédiate de l’insurrection armée.

– 24. Paris : le cabinet Painlevé est reconstitué. Louis Barthou remplace Ribot comme ministre des Affaires étrangères. -›

– 24. Italie : douzième et dernière offensive d`Isonzo : le front italien est rompu par les forces austro-hongroises, dirigées par von Below. Cette défaite italienne, à Caporetto, se solde par de lourdes pertes (293 000 prisonniers et 3000 canons italiens).

– 24. Les Autrichiens occupent le Frioul (Italie).

– 26. La 6° armée française, conduite par Maistre, conquiert le fort de Malmaison à l’ouest du Chemin des Dames.

– 31. Norvège : parution du roman «Bénédiction de la terre››, de Knut Hamsun.

NAISSANCES

– 15. A.M. Sehlesinger, homme politique américain.

– 20. Jean-Pierre Melville, cinéaste francais († 2.8.1973).

– 21. Dizzy Gillespie, trompettiste de jazz américain.

DECES

– 9. Husayn Kemal Pacha suItan d’Egypte (*1853).

– 15. Margareta Gertruida Zelle, dite Mata-Hari,danseuse et aventurière hollandaise (*7.8.1876).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

LA SUPERSTITION AU XIX° SIÈCLE DANS LA RÉGION D'AUNAC

LA SUPERSTITION AU XIX° SIÈCLE DANS LA RÉGION D’AUNAC

Je voudrais n’avoir que peu de choses à dire sur ce sujet, car, en ma double qualité d’instituteur et d’habitant d’Aunac où je suis né, je serais heureux de constater que mes voisins et compatriotes n’attachent d’importance qu’aux choses sensées; malheureusement, il n’en est point encore ainsi. Je vais d’abord énumérer sommairement les absurdités qui ne sont pas particulières à Aunac, mais qui ont prise encore

Lire la suite… » » »

Protestantisme en Charente au XVII° siècle (suite)...

Inhumations protestantes.

Les réformés ayant perdu leurs cimetières par la Révocation, durent être inhumés de façon clandestine avant six heures le matin, après six heures le soir.

On enterrait les protestants dans leurs champs, dans leurs jardins.

« Quand on parcourt notre région, le regard est souvent arrêté par ces petits bouquets de cyprès qui surgissent de l’enclos où chaque famille huguenote enterrait ses morts, qui donnent à cette campagne pourtant si riante, je ne

Lire la suite… » » »

Protestantisme en Poitou (suite)

Protestants baptisés à l’Église catholique

Les parents, obligés de faire baptiser leurs enfants à l’église catholique, voient souvent ces derniers déclarés enfants naturels.

« … a été baptisé dans l’église Saint-Pierre de Jarnac, Jean, fils naturel de Charles Faure et d’Elisabeth, né du dit jour et d’illégitime mariage ».

En 1753, la formule est la suivante : « Le 8 may 1753 baptisé Clément-Charles, né d’hier, fils de Charles Garnier et de Marguerite Clément, dont

Lire la suite… » » »

Protestantisme en Charente au XVII° siècle (suite)

Inhumations protestantes.

Les réformés ayant perdu leurs cimetières par la Révocation, durent être inhumés de façon clandestine avant six heures le matin, après six heures le soir.

On enterrait les protestants dans leurs champs, dans leurs jardins.

« Quand on parcourt notre région, le regard est souvent arrêté par ces petits bouquets de cyprès qui surgissent de l’enclos où chaque famille huguenote enterrait ses morts, qui donnent à cette campagne pourtant si riante, je ne

Lire la suite… » » »

Protestantisme en Charente au XVII° siècle (suite)

Enfants mis au couvent.

Les parents cherchant à éviter l’envoi de leurs enfants au couvent, étaient emprisonnés. « Affreuse époque où à la naissance du jour, la maréchaussée frappant à l’huis de votre maison et après avoir montré un ordre du roi, prenait votre fille pour l’interner dans un couvent » (R. Delamain). Exemple : le 18 décembre 1729. « Sur ce vous me marquez que la fille du nommé Préveraud, religionnaire habitant Jarnac, n’est

Lire la suite… » » »

Protestantisme : Villefagnan, centre réformé vivace.

Villefagnan, centre réformé vivace.

Dans les archives ministérielles du début du règne de Louis XV, Villefagnan est signalé comme un centre important.

« Villefagnan est encore une espèce de Genève, sur les confins de l’Angoumois et du Poitou.

Presque toutes les familles de ce lieu sont des religionnaires et les nouveaux convertis qui ne l’ont été que par autorité ou considérations humaines y font très mal leur devoir.

On y a eu une attention particulière

Lire la suite… » » »

La terrible bataille de Moncontour du 3 octobre 1569...

C’était à la saison d’automne, voici presque 447 années de cela … Et ça s’est passé pas loin de chez nous, à peine à une vingtaine de kilomètres aux confins de la partie Nord des départements de la Vienne et des Deux Sèvres. Une région dont je connais assez bien la topographie ayant un moment habité tout près de Moncontour, à Saint-Jouin de Marnes, exactement.

Quand, instruit par la Grande Histoire,

Lire la suite… » » »

Les « Convertis du Poitou » suite et fin ?

Les « Convertis du Poitou » suite et fin ?

Après les deux premiers articles publiés sur le blog le 30 juillet 2016 (http://www.cgcp.asso.fr/leblog/2016/07/le-poitou-et-les-protestants-convertis-au-xvii-siecle/ )

Et le 5 août 2016 ( http://www.cgcp.asso.fr/leblog/2016/08/les-convertis-du-poitou-suite/) , ce troisième reprend quelques données statistiques.

Le recensement des 35.563 « Convertis du Poitou » effectué par le CGCP montre que les personnes concernées sont en grande majorité dans une zone géographique allant, au nord, de Foussais-Payré à Celle-Lévescault et, au sud

Lire la suite… » » »

Les « Convertis du Poitou » … suite

Les « Convertis du Poitou » … suite.

Un article publié sur ce blog, le 29 juillet 2016 (http://www.cgcp.asso.fr/leblog/2016/07/le-poitou-et-les-protestants-convertis-au-xvii-siecle) a retracé l’histoire des Protestants convertis au XVII° siècle en Poitou.

CGCP a enregistré dans sa base de données 35.563 noms de personnes converties ! Ce sont des actes d’abjuration (en partie filiatifs) des années 1681 et 1682. Les départements de la Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vienne et Haute-Vienne sont concernés.

Toutes ces personnes ont été recensées

Lire la suite… » » »

Le Poitou et les Protestants convertis au XVII° siècle.

Le Poitou et les Protestants convertis au XVII° siècle.

En 1681, la première dragonnade est expérimentée en Poitou à l’initiative de René de Marillac (intendant du Poitou de 1677 à janvier 1682), encouragé sans doute par Louvois.

Les dragonnades sont les persécutions dirigées sous Louis XIV contre les communautés protestantes de toutes les régions de France pour l’exercice de leur culte. Les dragons employés pour obtenir par la force ces conversions étaient, à l’origine, des

Lire la suite… » » »