février 2018
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

MAI 1918

– 2. Finlande : avec l°aide des troupes allemandes, le gouvernement chasse les gardes rouges du Sud du pays.

– 5. Centenaire de la naissance de Karl Marx, philosophe et théoricien socialiste allemand, militant du socialisme international.

– 5. Football : première finale de la Coupe de France à Pantin : l°Olympique de Pantin bat le FC Lyon par 3 buts à 0.

– 6. Paris : mise en vente de l°atelier du peintre français Edgar Degas.

– 7. Le Nicaragua déclare la guerre à l°Allemagne et à ses alliés.

– 7. Bucarest : traité de paix entre la Roumanie et les Empires centraux.

– 13. Russie : décret ordonnant la réquisition des produits agricoles.

– 15. USA : un courrier aérien est assuré entre New York et Washington. L’affranchissement d’une lettre par la poste aérienne coûte 24 cents.

– 19. Londres : attaque aérienne allemande.

– 26. Russie : la Géorgie et l’Arménie proclament leur indépendance.

– 27. Début d°une offensive allemande entre Soissons et Reims.

– 29. Les troupes allemandes prennent la ville de Soissons.

– 30. Belgique : démission de Charles de Broqueville, président du Conseil. Le roi Albert 1er fait appel à Gérard Cooreman, ancien président de la Chambre.

NAISSANCE

– 4. Kakuei Tanaka, homme politique japonais.

DECES

– 14. James Gordon Bennett, patron de presse et mécène américain (*10.5. 1841).

– 30. Gheorghi Valentinovitch Plekhanov, socialiste russe, propagandiste et écrivain, fondateur du parti social-démocrate (* 29.11.1856).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

3 février 1536 : Pedro de Mendoza fonde la ville de Buenos Aires

J'aime, donc je partage...

3 février 1536 : Pedro de Mendoza fonde la ville de Buenos Aires Le conquistador espagnol Pedro de Mendoza fonde, le 3 février 1536, la ville de Buenos Aires en Argentine. Il se heurtera, plus tard, aux indiens Guaranis qui, dans leurs conquêtes de territoires, lui infligeront de terribles pertes. Marqué par ces échecs face aux Chiriguanos (les plus actifs des Guaranis), Pedro de Mendoza laisse le commandement à Juan de Ayolas. Il rembarque pour

Lire la suite… » » »