"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

NOVEMBRE 1917

– 2 : Le ministre britannique des Affaires étrangères, Lord Balfour. propose la création d’un foyer national Juif en Palestine.

– 2 : Premiers soldats américains faits prisonniers sur le canal de la Marne.

– 6 : Petrograd – les «gardes rouges, sous la direction de Trotski, s’emparent des principaux immeubles officiels et destituent le gouvernement provisoire.

– 7 : Russie – IIe Congres des Soviets, présidé par Lénine.

– 12 : Russie – le général Krasnov échoue, avec ses cosaques, dans sa tentative pour reprendre Petrograd en faveur de Kerenski.

– 13 : France – chute du cabinet Painlevé, renversé par la Chambre.

– 16 : Après 10 jours de combats, les bolcheviks s’emparent du pouvoir à Moscou.

– 16 : Paris – constitution du ministere Clemenceau. Stephen Pichon devient ministre des Affaires étrangères.

– 19 : Russie – création d’une commission diplomatique révolutionnaire par Trotski.

– 28 : Les soviets demandent desnégociations d’armistice aux forces belligérantes.

– 30 : Bataille des Flandres – contre-offensive allemande à Courtrai, qui reconquiert le terrain perdu antérieurement.

NAISSANCES…

– 5 : Jacqueline Auriol, aviatrice française.

– 19 : Shrimata lndira Gandhi, femme politique indienne († 30.10.1984).

– 25 : Francis Lemarque, compositeur et chanteur français.

DÉCÈS…

– 4 : Leon Bloy, écrivain et polémiste français (*11.7.1846).

– 15 : Émile Durkheim, sociologue français (*15.4.1858).

– 17 : Auguste Rodin, sculpteur français (* I2.11.1840).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

7 novembre 1987 : Bourguiba déposé par Ben Ali

7 novembre 1987 : Bourguiba déposé par Ben Ali
Le 7 novembre 1987, Habib Bourguiba, président à vie de la Tunisie, surnommé le « Combattant suprême » en raison de son combat pour l’indépendance du pays, est déposé par son Premier ministre, Zine el-Abidine Ben Ali (51 ans), qui fait valoir un empêchement dû au grand âge (84 ans) et à une santé défaillante.
Des commentateurs en mal de floklore qualifient cette opération de « Révolution du jasmin » (le jasmin est la fleur fétiche de la Tunisie).
Le nouvel homme fort du pays justifie ce qui ressemble à un coup d’État par la crainte d’une guerre civile avec les islamistes du mouvement Ennahda. Avec un incontestable savoir-faire, Ben Ali, qui fut auparavant général puis ministre de l’Intérieur, va neutraliser les islamistes en douceur et engager la Tunisie dans la voie du libéralisme économique tout en maintenant une forte pression policière.
Le pays, sous sa férule, connaît une rapide modernisation, tant sur le plan économique que sur celui des moeurs. Il se rapproche des normes européennes par le niveau d’éducation comme par l’indice de fécondité (2 enfants par femme en 2009). On peut y voir le résultat d’un effort engagé dès l’indépendance, sous la présidence de Bourguiba.
Mais, à partir de la fin des années 1990, le président et sa famille, protégés par la censure, profitent de leur situation pour s’enrichir sans vergogne jusqu’à l’explosion révolutionnaire de janvier 2011.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>