"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

NOVEMBRE 1917

– 2 : Le ministre britannique des Affaires étrangères, Lord Balfour. propose la création d’un foyer national Juif en Palestine.

– 2 : Premiers soldats américains faits prisonniers sur le canal de la Marne.

– 6 : Petrograd – les «gardes rouges, sous la direction de Trotski, s’emparent des principaux immeubles officiels et destituent le gouvernement provisoire.

– 7 : Russie – IIe Congres des Soviets, présidé par Lénine.

– 12 : Russie – le général Krasnov échoue, avec ses cosaques, dans sa tentative pour reprendre Petrograd en faveur de Kerenski.

– 13 : France – chute du cabinet Painlevé, renversé par la Chambre.

– 16 : Après 10 jours de combats, les bolcheviks s’emparent du pouvoir à Moscou.

– 16 : Paris – constitution du ministere Clemenceau. Stephen Pichon devient ministre des Affaires étrangères.

– 19 : Russie – création d’une commission diplomatique révolutionnaire par Trotski.

– 28 : Les soviets demandent desnégociations d’armistice aux forces belligérantes.

– 30 : Bataille des Flandres – contre-offensive allemande à Courtrai, qui reconquiert le terrain perdu antérieurement.

NAISSANCES…

– 5 : Jacqueline Auriol, aviatrice française.

– 19 : Shrimata lndira Gandhi, femme politique indienne († 30.10.1984).

– 25 : Francis Lemarque, compositeur et chanteur français.

DÉCÈS…

– 4 : Leon Bloy, écrivain et polémiste français (*11.7.1846).

– 15 : Émile Durkheim, sociologue français (*15.4.1858).

– 17 : Auguste Rodin, sculpteur français (* I2.11.1840).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

10 novembre 1657 : Christine se fait justice à Fontainebleau

10 novembre 1657 : Christine se fait justice à Fontainebleau
Le 10 novembre 1657, le père Le Bel, supérieur du couvent des Mathurins d’Avon, est convoqué au château de Fontainebleau, tout proche.
Dans la galerie des Cerfs, l’ex-reine Christine de Suède, de passage au château, lui demande de confesser son confident et favori, l’Italien Monaldeschi. Après quoi, elle fait exécuter ce dernier à l’épée…
Face au scandale de cette justice sommaire exercée sur le sol français, l’ex-reine revendique son droit de souveraine. Elle explique à son hôte, le cardinal Mazarin, que le condamné avait reconnu l’avoir trahie auprès des envoyés du roi d’Espagne.
Selon des sources malveillantes, la reine aurait aussi eu connaissance de lettres où son grand écuyer et amant raillait son physique. L’affaire est finalement étouffée et Christine s’établit à Rome.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>