juillet 2017
L M M J V S D
« Juin   Août »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

MAI 1918

– 2. Finlande : avec l°aide des troupes allemandes, le gouvernement chasse les gardes rouges du Sud du pays.

– 5. Centenaire de la naissance de Karl Marx, philosophe et théoricien socialiste allemand, militant du socialisme international.

– 5. Football : première finale de la Coupe de France à Pantin : l°Olympique de Pantin bat le FC Lyon par 3 buts à 0.

– 6. Paris : mise en vente de l°atelier du peintre français Edgar Degas.

– 7. Le Nicaragua déclare la guerre à l°Allemagne et à ses alliés.

– 7. Bucarest : traité de paix entre la Roumanie et les Empires centraux.

– 13. Russie : décret ordonnant la réquisition des produits agricoles.

– 15. USA : un courrier aérien est assuré entre New York et Washington. L’affranchissement d’une lettre par la poste aérienne coûte 24 cents.

– 19. Londres : attaque aérienne allemande.

– 26. Russie : la Géorgie et l’Arménie proclament leur indépendance.

– 27. Début d°une offensive allemande entre Soissons et Reims.

– 29. Les troupes allemandes prennent la ville de Soissons.

– 30. Belgique : démission de Charles de Broqueville, président du Conseil. Le roi Albert 1er fait appel à Gérard Cooreman, ancien président de la Chambre.

NAISSANCE

– 4. Kakuei Tanaka, homme politique japonais.

DECES

– 14. James Gordon Bennett, patron de presse et mécène américain (*10.5. 1841).

– 30. Gheorghi Valentinovitch Plekhanov, socialiste russe, propagandiste et écrivain, fondateur du parti social-démocrate (* 29.11.1856).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

16 juillet 1942 : Rafle du Vél d'Hiv

J'aime, donc je partage...

16 juillet 1942 : Rafle du Vél d’Hiv
Le 16 juillet 1942 a lieu la rafle du Vél d’Hiv. Sous le nom de code « Vent printanier », les Allemands ont projeté d’arrêter un grand nombre de Juifs dans toute l’Europe occupée.
En France, l’administration, « jalouse de ses droits », veut s’en charger elle-même. C’est ainsi qu’à Paris, 7 000 policiers et gendarmes sous les ordres de René Bousquet, jeune et efficace fonctionnaire du gouvernement de Vichy, arrêtent 13 000 Juifs, y compris 4 000 enfants que les nazis n’avaient pas formellement réclamés. La moitié sont parqués dans le camp de Drancy, au nord de Paris, les autres dans le vélodrome d’hiver de la rue Nélaton (15e arrondissement). Quelques jours après, tous sont convoyés vers les camps d’extermination. Quelques dizaines seulement en reviendront.
La rafle scelle la collaboration entre Vichy et l’occupant allemand. Mais elle entraîne aussi une fracture dans l’opinion française, jusque-là massivement indifférente ou attentiste. Beaucoup de citoyens basculent dans la Résistance, plus ou moins active ; d’autres, à l’inverse, se radicalisent et basculent dans l’antisémitisme et la collaboration.
Il a fallu attendre le 16 juillet 1995 pour qu’à la faveur d’un très beau et très émouvant discours, un président, Jacques Chirac, reconnaisse officiellement « que ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l’occupant a été secondée par des Français, par l’État français ».Le 16 juillet 1942 a lieu la rafle du Vél d’Hiv. Sous le nom de code « Vent printanier », les Allemands ont projeté d’arrêter un grand nombre de Juifs dans toute l’Europe occupée.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>