"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

SEPTEMBRE 1917

– 3. La VIIIe armée allemande s’empare de la ville russe de Riga.

– 5 Exécution des 2 condamnés à mort dans l’affaire de la mutinerie de la flotte à Wilhelmshavent.

– 8. Paris : démission du cabinet Ribot.

– 9. Russie : Arrestation du général L. Kornilov à la suite de sa tentative avortée de coup d’État contre le gouvernement provisoire russe

– 10. Italie : fin de la 11e bataille d’lsonzo : les Italiens prennent le village de Selo.

– 12. Paris : le cabinet Painlevé est constitué. L’ancien président du Conseil. A. Ribot. garde les Affaires étrangères.

– 14. Russie : Alexandre Kerenski proclame la republique et est nommé commandant en chef des armées.

– 15. Les puissances centrales transfèrent les pouvoirs législatif, juridique et administratif de l’État polonais dans les mains d’un gouvernement provisoire polonais.

– 18. France : le gouvernement Painlevé réclame à l’Allemagne la restitution de l »Alsace-Lorraine et le remboursement des dommages de guerre.

– 21. Bataille des Flandres : reprise de l’offensive allemande à Langemark

– 24. Le gouvernement allemand refuse de promettre aux Français et aux Anglais la restauration de la souveraineté belge

– 29. Chine : le gouvernement lance un mandat d’arrêt contre le révolutionnaire nationaliste Sun YatSen.

DECES

– 26. Georges-Marie Guynemer, aviateur français (* 24.12.1894)

– 26. Edgar Degas peintre français (* 19.7.1834)

13 juillet 1380 : Mort du connétable Bertrand Du Guesclin

13 juillet 1380 : Mort du connétable Bertrand Du Guesclin
Le 13 juillet 1380, le connétable Bertrand Du Guesclin (60 ans) est pris d’un malaise en assiégeant Châteauneuf-de-Randon, un repaire de routiers qui sème la désolation dans la région du Gévaudan.
Le gisant de Du Guesclin à Saint-DenisFaisant ses adieux aux capitaines qui l’ont suivi pendant plus d’un quart de siècle, il leur rappelle une injonction aujourd’hui oubliée de la plupart des combattants : « N’oubliez pas ce que je vous ai répété mille fois, qu’en quelque pays que vous fassiez la guerre, les gens d’église, les femmes, les enfants, et même le peuple, ne sont point vos ennemis ».
Le gouverneur de la place, qui avait dès la veille promis se rendre, vient solennellement déposer les clés de la forteresse sur le cercueil du connétable ! Le roi Charles V, en reconnaissance des services rendus par Du Guesclin, ordonne que son corps soit porté à Saint-Denis, pour être inhumé à côté du tombeau qu’il s’est fait préparer. Lui-même le suit de peu dans la mort, le 16 septembre 1380.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>