"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

OCTOBRE 1917

– 9. Paris : l’Académie de médecine préconise, pour lutter contre la dépopulation, de réprimer l’avortement et d’attribuer des allocations aux familles nombreuses.

– 15. La danseuse hollandaise Mata-Hari est fusillée par un peloton français. après avoir été accusée d’espionnage au profit des Allemands.

– 15. La 7° armée allemande s’empare des îles d’Oesel et de Dago, dans la Baltique.

– 23. Paris : démission du cabinet Painlevé.

– 23. Russie : Lénine obtient du comité central bolchevique le vote de la préparation immédiate de l’insurrection armée.

– 24. Paris : le cabinet Painlevé est reconstitué. Louis Barthou remplace Ribot comme ministre des Affaires étrangères. -›

– 24. Italie : douzième et dernière offensive d`Isonzo : le front italien est rompu par les forces austro-hongroises, dirigées par von Below. Cette défaite italienne, à Caporetto, se solde par de lourdes pertes (293 000 prisonniers et 3000 canons italiens).

– 24. Les Autrichiens occupent le Frioul (Italie).

– 26. La 6° armée française, conduite par Maistre, conquiert le fort de Malmaison à l’ouest du Chemin des Dames.

– 31. Norvège : parution du roman «Bénédiction de la terre››, de Knut Hamsun.

NAISSANCES

– 15. A.M. Sehlesinger, homme politique américain.

– 20. Jean-Pierre Melville, cinéaste francais († 2.8.1973).

– 21. Dizzy Gillespie, trompettiste de jazz américain.

DECES

– 9. Husayn Kemal Pacha suItan d’Egypte (*1853).

– 15. Margareta Gertruida Zelle, dite Mata-Hari,danseuse et aventurière hollandaise (*7.8.1876).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

8 mai 1788 : Lamoignon réforme la justice

8 mai 1788 : Lamoignon réforme la justice
Le 8 mai 1788, sous le règne de Louis XVI, le garde des sceaux Chrétien-François II de Lamoignon et le contrôleur général des finances Étienne Charles Loménie de Brienne tentent une ambitieuse tentative de réforme de la justice.
À leur initiative, le Parlement se réunit en séance plénière en présence du roi. Au cours de ce lit de justice, Louis XVI enlève aux parlementaires leur droit de remontrance et confie le droit d’enregistrement à une cour plénière. Il rapproche aussi la justice des plaignants en créant 47 tribunaux dits de grands bailliages et abolit la question préalable (la torture).
Cette réforme trop tardive ne sauvera pas la monarchie. Elle n’en témoigne pas moins de l’esprit libéral des membres du gouvernement.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>