"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

JANVIER 1918

– 1er. Cinéma : Charlie Chaplin inaugure ses propres studios à Hollywood.

– 4. Le gouvernement soviétique reconnaît l’indépendance de la Finlande.

– 6. L’Allemagne reconnaît, à son tour, la république de Finlande.

– 7. L’Allemagne retire 75 000 hommes du front de l »Est pour les transférer sur le front occidental.

– 8. USA : le président Woodrow Wilson présente au Congres son plan de paix en 14 points.

– 14. Allemagne : attaque aérienne française au-dessus de Karlsruhe.

-15. France : arrestation de Joseph Caillaux. «Le Figaro» considère la carrière politique de l’ancien ministre comme terminée.

– 15. Empire austro-hongrois : la grève générale des travailleurs s’étend aux villes de Budapest et de Prague.

– 19. Russie : le gouvernement soviétique disperse l’Assemblée constituante par la force.

– 23. France : restrictions alimentaires. La carte de pain donne droit à 300 g par Jour.

– 24. Paris : le philosophe Henri Bergson est reçu à l’Académie française.

– 27. Finlande : les communistes tentent de prendre le pouvoir par la force.

– 28. Allemagne : les spartakistes, socialistes révolutionnaires, appellent à la grève générale.

– 28. Russie : constitution de l`armée rouge sous l’impulsion de Lev Davidovitch Bronstein, dit Léon Trotski.

NAISSANCES :

– 15. Gamal Abdel Nasser homme d’État égyptien ( † 28.9. 1970).

– 26. Nicolae Ceaucescu homme d’État roumain.

– 28. Suzanne Flon comédienne française.

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

20 mars 1956 : La Tunisie retrouve son indépendance

J'aime, donc je partage...

20 mars 1956 : La Tunisie retrouve son indépendance
Le 20 mars 1956, la France met fin à son protectorat sur la Tunisie.
C’est l’aboutissement des revendications menées par le Destour, un parti fondé en 1920, et plus encore le Néo-Destour, un parti indépendantiste plus radical que le précédent, fondé en 1934 par Habib Bourguiba. Celui-ci est arrêté par le résident général Jean de Hauteclocque en janvier 1953.
Là-dessus, coup de théâtre. Le 31 juillet 1954, le président du Conseil Pierre Mendès France se rend à Tunis et, par son « discours de Carthage », reconnaît l’autonomie interne de la Tunisie, premier pas vers l’indépendance. Dans le mois qui suit celle-ci, le Néo-Destour s’assure une majorité écrasante aux élections. Son chef Bourguiba, devenu le chef du gouvernement, abolit le beylicat et proclame la République le 25 juillet 1957.
 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>