"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

MAI 1918

– 2. Finlande : avec l°aide des troupes allemandes, le gouvernement chasse les gardes rouges du Sud du pays.

– 5. Centenaire de la naissance de Karl Marx, philosophe et théoricien socialiste allemand, militant du socialisme international.

– 5. Football : première finale de la Coupe de France à Pantin : l°Olympique de Pantin bat le FC Lyon par 3 buts à 0.

– 6. Paris : mise en vente de l°atelier du peintre français Edgar Degas.

– 7. Le Nicaragua déclare la guerre à l°Allemagne et à ses alliés.

– 7. Bucarest : traité de paix entre la Roumanie et les Empires centraux.

– 13. Russie : décret ordonnant la réquisition des produits agricoles.

– 15. USA : un courrier aérien est assuré entre New York et Washington. L’affranchissement d’une lettre par la poste aérienne coûte 24 cents.

– 19. Londres : attaque aérienne allemande.

– 26. Russie : la Géorgie et l’Arménie proclament leur indépendance.

– 27. Début d°une offensive allemande entre Soissons et Reims.

– 29. Les troupes allemandes prennent la ville de Soissons.

– 30. Belgique : démission de Charles de Broqueville, président du Conseil. Le roi Albert 1er fait appel à Gérard Cooreman, ancien président de la Chambre.

NAISSANCE

– 4. Kakuei Tanaka, homme politique japonais.

DECES

– 14. James Gordon Bennett, patron de presse et mécène américain (*10.5. 1841).

– 30. Gheorghi Valentinovitch Plekhanov, socialiste russe, propagandiste et écrivain, fondateur du parti social-démocrate (* 29.11.1856).

Chronique du XXe siècle – Édition Larousse

15 mars 1850 : Loi Falloux sur l'enseignement confessionnel

J'aime, donc je partage...

15 mars 1850 : Loi Falloux sur l’enseignement confessionnel
Le 15 mars 1850, après deux mois de vifs débats, les députés de la Seconde République votent une loi qui permet aux congrégations catholiques d’ouvrir en toute liberté un établissement secondaire avec les enseignants de leur choix. Qui plus est, elle soumet les établissements publics et les instituteurs au contrôle des autorités administratives et « morales », autrement dit religieuses.
Cette loi, due au comte Alfred de Falloux, ministre de l’Instruction publique, supprime de fait le monopole de l’État dans l’enseignement établi par Napoléon 1er.
Elle intervient moins d’un an après le succès du « Parti de l’Ordre » aux élections législatives. Son promoteur, le comte de Falloux, résume ainsi, dans ses Mémoires, son programme politique : « Dieu dans l’éducation, le pape à la tête de l’Église, l’Église à la tête de la civilisation ».
La loi Falloux est approuvée sans surprise par la droite conservatrice et en particulier le député Adolphe Thiers, mais elle suscite l’ire du député « montagnard » Victor Hugo et, par ses excès, va raviver l’anticléricalisme et la haine de l’institution ecclésiastique. La querelle ne s’apaisera qu’après les lois de Jules Ferry sous la République suivante.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>