"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a Cent Ans…

- 1er décembre 1916 : Décès du Missionnaire explorateur Charles de Foucauld - voir article de l'éphéméride de ce jour - (*15.9.1858).

- 2 décembre 1916 : Athènes / des réservistes grecs attaquent les marins français et anglais.

- 3 décembre 1916 : France / le général Joffre est démis de ses fonctions de commandant en chef de l'armée à la suite de l'échec de l'offensive alliée sur la Somme ; il est remplacé par le général Georges Nivelle.

- 7 décembre 1916 : Bucarest / les forces armés allemandes du maréchal Mackensen pénètrent dans a ville.

- 7 décembre 1916 : Londres / David Lloyd Georges remplace H. Asquith démissionnaire au poste de premier ministre.

- 9 décembre 1916 : constitution du gouvernement de David Lloyd Georges.

- 10 décembre 1916 : Prix Nobel de littérature au poète suédois V. von Heidenstam.

- 12 décembre 1916 : offre de paix des Puissances centrales aux Alliés.

- 13 décembre 1916 : Paris / remaniement du cabinet Briand – Lyautey devient ministre de la guerre.

- 15 décembre 1916 : 700 000 tués sur le front de Verdun( 338 000 Allemands et 364 000 Alliés). Le haut commandement militaire allemand renonce à l'offensive de Verdun.

- 15 décembre 1916 : France / le Parlement refuse au gouvernement le pouvoir de promulguer des décrets-lois.

- 15 décembre 1916 : Suisse / le nouveau président Schultess, promet une « neutralité calme ».

- 21 décembre 1916 : USA / appel pur la paix du président Wilson.

- 26 décembre 1916 : Joffre reçoit son bâton de maréchal mais il est écarté du haut commandement.

- 30 décembre 1916 : Assassinat de Grigori Novykh, dit Raspoutine, aventurier russe, à Petrograd. (* vers 1872).

Source : « Chroniques du XXème siècle – Larousse.

Histoire régionale : la Vienne en 1830 - 1 : les origines -

Les habitants du Poitou prétendent tirer leur origine des Scythes par les Pictes, qui s’établirent dans le pays connu plus tard des Romains sous le nom de Pictavia.

Publius Crassus, lieutenant de César, soumit cette province. César y vint ensuite lui-même, et y établit l’administration romaine. Auguste plaça la Pictavie dans la Gaule aquitanique.

Les Pictons traités avec douceur par les Romains, embrassèrent leur parti, et prirent les armes contre les Andegavi (Angevins). Dans cette guerre, ils eurent à soutenir dans leur capitale un long siège. Le pays des Pictons fut compris dans la seconde Aquitaine, sous l’empereur Honorius.

Lors de l’invasion des barbares, le Poitou ou la Pictavie devint la conquête des Visigoths, qui le conservèrent jusqu’en 509. Il fut ravagé successivement par les Allemands et par les Huns. Bientôt la guerre s’alluma entre les Visigoths et les Francs ; Théodoric, roi d’Italie, ménagea entre ces deux peuples une paix conclue à Amboise ; mais qui fut de courte durée.

Clovis, roi des Francs, fut appelé par les habitants de Poitiers pour les délivrer de la domination d’Alaric II, roi des Visigoths ; une sanglante bataille eut lieu à Vouillé [en 507], près de Civaux sur la Vienne [c’est une erreur : Vouillé se trouve à 17 km l’O.- N.-O. de Poitiers et Civaux s’en trouve à 30 km au S;-E.]. Les Visigoths furent vaincus, et leur roi fut tué de la main de Clovis. Tous les biens qui, dans le Poitou, avaient appartenu aux temples du paganisme, aux Juifs et aux Ariens, furent alors donnés par le vainqueur à l’évêque et à l’église de Poitiers.

Clovis-et-Aleric... A la mort de Clovis, le Poitou suivit le sort de l’Aquitaine, et tomba en partage à Clotaire Ier. Sigebert, son successeur, laissa le royaume d’Aquitaine à son fils Childebert, âgé seulement d’un an. Gontran, oncle de l’enfant s’empara du Poitou pendant sa minorité. En 585, Childebert,    parvenu à un âge plus avancé, fut mis, non seulement en possession du Poitou, mais encore, douze après, du royaume de Bourgogne et d’Orléans, dont il hérita de son oncle Gontran, mort sans enfants. En 618, et après la mort des fils de Childebert, le Poitou fut réuni à la France sous Clothaire II.

Au cours du VIIIe siècle, les Sarrasins furent vaincus par Charles Martel dans les plaines de Poitiers et rejetés en Espagne. Cette victoire fameuse sauva l’Europe de la domination musulmane. Plus tard, le même champ de bataille fut témoin de la fatale défaite du roi Jean. Le Poitou, érigé en comté par Charlemagne, fut placé dans la dépendance du duché d’Aquitaine.

carte_Poitou_ancienEn 1152, cette province, par le mariage d’Éléonore d’Aquitaine, passa au pouvoir de Henri II, roi d’Angleterre.  Philippe-Auguste la conquit en 1206.  Elle fut cédée aux Anglais par le traité de Brétigny, en 1360, et n’appartint définitivement à la couronne de France que sous Charles V, où Duguesclin en fit la conquête.

Charles IX y établit un gouvernement particulier qu’il donna à Guy de Daillon, comte de Lude.

Henri IV nomma un lieutenant général pour toute la province, et lieutenant particulier pour la ville de Poitiers.

Louis XIII divisa le Poitou en deux parties. Poitiers devint la capitale du Haut-Poitou, et Fontenay celle dus Bas-Poitou.

Ce pays eut beaucoup à souffrir des guerres de religion.

En 1793, 94 et 95, il fut aussi en partie le théâtre de la guerre vendéenne.

En 1790, le Poitou a été divisé en trois départements : la Vienne, les Deux-Sèvres et la Vendée' ».



carte_vienne

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790, en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d’une portion de la province du Poitou et d’une partie de l’Anjou avec le rattachement du sud du Saumurois (région du Loudunais, dépendant du gouverneur de Saumur).

Le Loudunais et le Mirebalais appartenaient auparavant à la province d’Anjou, depuis le milieu du Moyen Âge et sa conquête sur le comté de Poitiers. Loudun dépendait du gouverneur de Saumur, Mirebeau relevait de la Sénéchaussée de Saumur.

Le triangle Loudun, Mirebeau et Moncontour, constituant le Loudunais reste détaché du Poitou et dépendra du gouvernement de Saumur et du Saumurois jusqu’à la Révolution française et la création des départements français.

Sur le plan religieux, le Loudunais faisait partie du diocèse de Poitiers.

À sa création, le département de la Vienne était divisé en six districts : Loudun, Poitiers, Châtellerault, Civray, Montmorillon, Lusignan ; puis en cinq arrondissements : Poitiers, Châtellerault, Loudun, Montmorillon et Civray. En 1926, les arrondissements de Loudun et Civray sont supprimés. Le premier est rattaché a celui de Châtellerault et le deuxième rejoint celui de Montmorillon.


(Abel HugoHistoire de la France pittoresque).

à suivre ICI

2 commentaires pour Histoire régionale : La Vienne en 1830 – 1 : les origines –

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>