"Un homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom" Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Il y a 100 ans…

-   3 février 1916 : en Allemagne, début de la réquisition  es industries textiles.
-   3 février 1916 : en Russie Goremykine est remplacé par Sturmer à la présidence du conseil des Ministres.
-   4 février 1916 : Canada - incendie  au parlement d'Ottawa.
-   6 février 1916 : décès de Ruben Dario, poète sud-américain. (*18.1.1867).
-   8 février 1916 : le sous-marin allemand "U-51" coule le cuirassier français "Amiral Charner".
-   8 février 1916 : Berlin - émeute provoquée par les problèmes de ravitaillement.
-   8 février 1916 : Paris - vente aux enchères du théâtre Antoine.
-   8 février 1916 : Zurich - naissance du mouvement dada.
-  11 février 1916 : Guillaume II ordonne l'intensification de la guerre sous-marine.
-  12 février 1916 : naissance de Michel de Saint-Pierre, romancier français.
-  13 février 1916 : les Alliés s'engagent à garantir, dans l'avenir, la neutralité du territoire belge et lui promettre la récupération des territoires annexés par l'Allemagne.
-  14 février 1916 : Le gouvernement britannique approuve le plan de guerre du général Joffre.
-  14 février 1916 : naissance de Marcel Bigeard, général et homme politique français.
-  16 février 1916 : naissance de Julien Darui, footballeur français.
-  19 février 1916 : naissance de Eddie Arcaro, grand jockey américain. 
-  21 février 1916 : début de l'offensive allemande à Verdun.
-  21 février 1916 : Hambourg - grandes inondations dues à un raz de marée.
-  22 février 1916 : 3600000 casques fabriqués à ce jour, en France, pour la guerre...
-  23 février 1916 : Portugal - embargo sur un navire de commerce allemand.
-  25 février 1916 : Joffre place Pétain à la tête de la 2ème armée.
-  28 février 1916 : décès de Henry James, romancier américain (*15.4.1843)

Source : « Chroniques du XXème siècle – Larousse.

Relire des articles…

Histoire régionale : la Vienne en 1830 - 1 : les origines -

Les habitants du Poitou prétendent tirer leur origine des Scythes par les Pictes, qui s’établirent dans le pays connu plus tard des Romains sous le nom de Pictavia.

Publius Crassus, lieutenant de César, soumit cette province. César y vint ensuite lui-même, et y établit l’administration romaine. Auguste plaça la Pictavie dans la Gaule aquitanique.

Les Pictons traités avec douceur par les Romains, embrassèrent leur parti, et prirent les armes contre les Andegavi (Angevins). Dans cette guerre, ils eurent à soutenir dans leur capitale un long siège. Le pays des Pictons fut compris dans la seconde Aquitaine, sous l’empereur Honorius.

Lors de l’invasion des barbares, le Poitou ou la Pictavie devint la conquête des Visigoths, qui le conservèrent jusqu’en 509. Il fut ravagé successivement par les Allemands et par les Huns. Bientôt la guerre s’alluma entre les Visigoths et les Francs ; Théodoric, roi d’Italie, ménagea entre ces deux peuples une paix conclue à Amboise ; mais qui fut de courte durée.

Clovis, roi des Francs, fut appelé par les habitants de Poitiers pour les délivrer de la domination d’Alaric II, roi des Visigoths ; une sanglante bataille eut lieu à Vouillé [en 507], près de Civaux sur la Vienne [c’est une erreur : Vouillé se trouve à 17 km l’O.- N.-O. de Poitiers et Civaux s’en trouve à 30 km au S;-E.]. Les Visigoths furent vaincus, et leur roi fut tué de la main de Clovis. Tous les biens qui, dans le Poitou, avaient appartenu aux temples du paganisme, aux Juifs et aux Ariens, furent alors donnés par le vainqueur à l’évêque et à l’église de Poitiers.

Clovis-et-Aleric... A la mort de Clovis, le Poitou suivit le sort de l’Aquitaine, et tomba en partage à Clotaire Ier. Sigebert, son successeur, laissa le royaume d’Aquitaine à son fils Childebert, âgé seulement d’un an. Gontran, oncle de l’enfant s’empara du Poitou pendant sa minorité. En 585, Childebert,    parvenu à un âge plus avancé, fut mis, non seulement en possession du Poitou, mais encore, douze après, du royaume de Bourgogne et d’Orléans, dont il hérita de son oncle Gontran, mort sans enfants. En 618, et après la mort des fils de Childebert, le Poitou fut réuni à la France sous Clothaire II.

Au cours du VIIIe siècle, les Sarrasins furent vaincus par Charles Martel dans les plaines de Poitiers et rejetés en Espagne. Cette victoire fameuse sauva l’Europe de la domination musulmane. Plus tard, le même champ de bataille fut témoin de la fatale défaite du roi Jean. Le Poitou, érigé en comté par Charlemagne, fut placé dans la dépendance du duché d’Aquitaine.

carte_Poitou_ancienEn 1152, cette province, par le mariage d’Éléonore d’Aquitaine, passa au pouvoir de Henri II, roi d’Angleterre.  Philippe-Auguste la conquit en 1206.  Elle fut cédée aux Anglais par le traité de Brétigny, en 1360, et n’appartint définitivement à la couronne de France que sous Charles V, où Duguesclin en fit la conquête.

Charles IX y établit un gouvernement particulier qu’il donna à Guy de Daillon, comte de Lude.

Henri IV nomma un lieutenant général pour toute la province, et lieutenant particulier pour la ville de Poitiers.

Louis XIII divisa le Poitou en deux parties. Poitiers devint la capitale du Haut-Poitou, et Fontenay celle dus Bas-Poitou.

Ce pays eut beaucoup à souffrir des guerres de religion.

En 1793, 94 et 95, il fut aussi en partie le théâtre de la guerre vendéenne.

En 1790, le Poitou a été divisé en trois départements : la Vienne, les Deux-Sèvres et la Vendée' ».



carte_vienne

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790, en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d’une portion de la province du Poitou et d’une partie de l’Anjou avec le rattachement du sud du Saumurois (région du Loudunais, dépendant du gouverneur de Saumur).

Le Loudunais et le Mirebalais appartenaient auparavant à la province d’Anjou, depuis le milieu du Moyen Âge et sa conquête sur le comté de Poitiers. Loudun dépendait du gouverneur de Saumur, Mirebeau relevait de la Sénéchaussée de Saumur.

Le triangle Loudun, Mirebeau et Moncontour, constituant le Loudunais reste détaché du Poitou et dépendra du gouvernement de Saumur et du Saumurois jusqu’à la Révolution française et la création des départements français.

Sur le plan religieux, le Loudunais faisait partie du diocèse de Poitiers.

À sa création, le département de la Vienne était divisé en six districts : Loudun, Poitiers, Châtellerault, Civray, Montmorillon, Lusignan ; puis en cinq arrondissements : Poitiers, Châtellerault, Loudun, Montmorillon et Civray. En 1926, les arrondissements de Loudun et Civray sont supprimés. Le premier est rattaché a celui de Châtellerault et le deuxième rejoint celui de Montmorillon.


(Abel HugoHistoire de la France pittoresque).

à suivre ICI

2 commentaires pour Histoire régionale : La Vienne en 1830 – 1 : les origines –

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>